Fil RSS du site

Abonnez-vous à la lettre d’information de Koulouba
 

   
Contactez la rédaction
ACCUEIL | ACTUALITES

fontsizedown
fontsizeup
envoyer l'article par mail title=


ALLOCUTION DE MONSIEUR LE MINISTRE DE L’ADMINISTRATION TERRITORIALE ET DES COLLECTIVITES LOCALES A L’OCCASION DE LARENCONTRE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE AVEC LES GOUVERNEURS DE REGION ET DES PREFETS DES CERCLES

   

Excellence Monsieur le Président de la République,

Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement,

Messieurs les Gouverneurs de Régions et du District de Bamako,

Madame et Messieurs les Préfets,

Mesdames, Messieurs,

Les grands évènements ont leur moment de joie et de tristesse, et notre cérémonie de ce jour est marquée par la perte cruelle et brutale de Monsieur Namory Koné, précédemment Préfet de Tombouctou, arraché à notre affection. Je voudrais, avec votre permission, Monsieur le Président de la République, demander d’observer une minute de silence en sa mémoire. Merci.

Aussi, permettez-moi tout d’abord de m’acquitter d’un agréable devoir, au nom des Gouverneurs de Région, des Préfets et de l’ensemble de mes collaborateurs, celui de vous présenter, Excellence Monsieur le Président de la République, à l’occasion de la nouvelle année, nos vœux les meilleurs, de bonheur, de santé et de prospérité pour vous-même, pour votre famille, pour tous ceux qui vous sont chers, et souhaiter que 2007 soit une année faste pour notre pays et notre peuple.

Excellence Monsieur le Président de la République,

Mes collaborateurs et moi-même, sont très émus d’être reçus par votre auguste autorité, malgré les obligations énormes de votre charge. Nous interprétons ce geste comme le témoignage éloquent de tout votre soutien et de votre considération à l’endroit des représentants de l’Etat que nous sommes.

Je voudrais alors profiter de cette occasion exceptionnelle pour retracer quelques actions réalisées par mon Département au cours de ces quatre dernières années ; actions qui s’inscrivent parfaitement dans le cadre de la mise en œuvre des orientations contenues dans la lettre de cadrage que vous avez adressée à Monsieur le Premier Ministre pour son Programme d’Activités et de Travail Gouvernemental.

Avec l’engagement et la détermination des Gouverneurs de Région, des Préfets et de tous mes collaborateurs, les activités exécutées par mon Département ont porté sur les tâches suivantes :

1. Dans le Domaine de la consolidation de la démocratie et des relations avec les Institutions :

Le Ministère s’est attelé à l’organisation des élections législatives immédiatement après la mise en place du Gouvernement en juin 2002 ; élections qui ont abouti à la mise en place d’une nouvelle législature.

En tirant les enseignements des consultations suivant vos directives, des discussions approfondies ont été engagées avec la classe politique en vue de procéder à une relecture de certains textes essentiels régissant la vie politique de notre pays tels que :

- la loi élection,

- la charte des partis politiques,

- le statut de l’opposition.

La consolidation du processus de décentralisation s’est poursuivie à travers l’harmonisation des mandats des conseillers des collectivités de base, action qui a permis, à l’issue des élections communales de 2004, de procéder au renouvellement concomitant de l’ensemble des mandats des 10.774 conseillers communaux.

Le succès de ces consultations a été rendu possible grâce au professionnalisme et à l’esprit patriotique des principaux acteurs que sont les Gouverneurs, les Préfets les sous-Préfets, la Délégation Générale aux Elections et la classe politique.

Dans la même foulée, le Département s’est attelé à la préparation des prochaines élections générales de 2007, et tous les représentants de l’Etat ici présents, ont à cœur de renforcer le crédit et le prestige de l’Administration pour le bon aboutissement de ce nouveau challenge.

2. Dans le Domaine des libertés publiques et de l’Administration du Territoire :

Le respect de la laïcité de l’Etat, consacré par la Loi Fondamentale, participe à l’édification d’un Etat stable où tous les citoyens pratiquent librement leur foi. Des appuis constants ont été apportés aux différentes confessions religieuses.

S’agissant de la promotion et de la protection des droits humains, les actions majeures suivantes ont été conduites :

- Dans le secteur de l’Etat civil :

Les actions ont porté sur l’élaboration et la mise en place d’un plan d’action pour la modernisation et la consolidation du système d’Etat Civil.

A ce titre, l’adoption de la loi N°024 du 28 juin 2006 régissant l’Etat Civil, adaptée au contexte de la Décentralisation, ouvre la voie à l’amélioration du système.

Par ailleurs, depuis 2003, un vaste programme de renforcement des capacités de 1.400 officiers, agents d’Etat Civil, et cadres en charge du secteur, a été mis en œuvre pour dynamiser la collecte et la gestion des faits d’Etat Civil. Cette activité a touché le personnel de toutes les Régions du pays sauf celle de Kidal qui sera couverte en 2007.

Ce programme de renforcement du système de l’Etat Civil sera complété par un dispositif de gestion modèle, à travers la réalisation du Recensement à Vocation d’Etat Civil qui va permettre à notre Gouvernement de disposer d’un Etat Civil fiable, informatisé et assurant aux citoyens la sécurité juridique.

- Dans le secteur de l’éducation à la citoyenneté :

L’effort de modernisation et de consolidation en vue d’initier les populations à la compréhension à l’appropriation de leurs droits, et connaître leurs obligations dont les différents volets couvrent tout le territoire national, est soutenu par un vaste programme d’éducation à la citoyenneté.

Ce programme va certainement contribuer à améliorer l’engagement citoyen pour la protection de la démocratie dans notre pays.

3. Dans le domaine de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation :

Deux faits majeurs ont marqué ce domaine. Il s’agit de la tenue des états généraux de l’Administration du Territoire sous votre haute présidence et de la consultation sectorielle sur la décentralisation.

Ces faits ont marqué un tournant décisif dans la gestion de proximité, en ce sens, qu’ils ont permis d’impulser une dynamique nouvelle en matière de Décentralisation et de Déconcentration.

Au plan de l’Administration du territoire :

L’adoption des textes portant création des villages, fractions et quartiers, et les conditions de nomination de chefs et conseillers de villages, de fractions et de quartiers va se concrétiser dans les prochains mois, par le renouvellement des conseils de village, de fractions et de quartiers d’une part, et la nomination de chefs de village et de fraction où cela s’avère nécessaire.

Au plan de la Décentralisation :

La tenue de la consultation sectorielle sur la Décentralisation a abouti à l’adoption d’un document cadre de politique de Décentralisation qui constitue désormais la seule référence en matière de Décentralisation au Mali.

Nonobstant cette action majeure, il convient de noter que le processus de Décentralisation, s’est accéléré avec la mise en œuvre du dispositif du fonds d’investissement des collectivités territoriales, dont la mobilisation et le décaissement ont permis d’investir, grâce au mécanisme mis en place au niveau de l’ANICT, la somme de 39 170 195 085 FCFA pour financer environ 3057 projets au profit des populations dans les domaines de la santé, de l’éducation, de l’équipement, du service-marchands, de l’hydraulique et de la gestion des ressources.

Le processus, avec l’opérationnalisation du programme d’Appui à la Réforme Administrative et de la Décentralisation (PARAD) et l’ADERE-NORD, avec un financement de près de 39 000 000 000 FCFA sur la période 2007-2010 va se concrétiser en offrant aux Collectivités Territoriales de nouvelles opportunités.

Au plan de la Déconcentration, plusieurs actions de renforcement des infrastructures, de modernisation des équipements, et d’amélioration des conditions de travail ont été réalisées grâce à vos directives et dont le bilan est laissé à votre appréciation.

4. Dans le domaine de la gestion des frontières :

Un bon climat de coopération transfrontalière avec les autorités des pays voisins, s’est installé grâce à des rencontres fréquentes et périodiques qui permettent de régler les conflits nés de la cohabitation entre les populations vivant dans ces zones.

Outre cet acquis, les actions de bornage avec le Burkina Faso se poursuivent dans la confiance et dans la concertation permanente, de même que les initiatives d’intégration transfrontalières avec le Sénégal, la Mauritanie, et le Burkina Faso sont soutenues par des actions de jumelages coopération qui se renforcent progressivement.

Dans le domaine du partenariat avec les ONG, malgré quelques difficultés, les relations aujourd’hui sont cordiales. L’adoption de la loi N°04-038 du 5 août 2004 relative aux associations, a ouvert un nouvel cadre de coopération avec les ONG en vue de mieux orienter et de suivre leur action dans le sens de la promotion du développement local.

Je voudrais profiter de cet instant pour féliciter et remercier les 2146 ONG répertoriées, pour toute leur contribution qui se chiffre à plus de 228 000 000 000 FCFA au cours des trois dernières années investis dans plusieurs domaines de la vie locale.

Excellence Monsieur le Président de la République,

Monsieur le Premier Ministre,

Je voudrais solliciter votre indulgence pour ce bref rappel de quelques actions initiées, suivies, et mises en œuvre par les Représentants de l’Etat, ou sous leur responsabilité.

Je voudrais en leur nom vous exprimer,

Excellence Monsieur le Président de la République,

Monsieur le Premier Ministre,

Toute leur gratitude, leur satisfaction pour les efforts immenses et les ressources importantes consenties pour améliorer leurs conditions de vie et de travail au cours de ces quatre années, malgré la modicité des ressources publiques.

En retour, je peux vous assurer de leur engagement, leur détermination à servir le peuple, la nation Malienne avec honneur, dignité et s’acquitter de leur mission en toute loyauté et dans le respect des principes Républicains.

Je voudrais terminer en disant simplement merci Monsieur le Président de la République.

Je vous remercie !

 
© Equipe de Développement du Site de Koulouba - 2009