Fil RSS du site

Abonnez-vous à la lettre d’information de Koulouba
 

   
Contactez la rédaction
ACCUEIL | LE PRESIDENT

fontsizedown
fontsizeup
envoyer l'article par mail title=

Signature du Protocole d’Accord Mali - MAEP
Discours de Monsieur Oumar H. DICKO, Ministre des Maliens de L’Extérieur et de l’Intégration Africaine
Lancement du Mécanisme Africain d’Evaluation par les Pairs (MAEP)

   

Excellence Monsieur le Président de la République ; Chef de l’Etat,

Monsieur le Premier Ministre ; Chef du Gouvernement,

Mesdames et Messieurs les Présidents des Institutions de la République et Assimilés,

Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement,

Madame la Présidente du Panel des Eminentes Personnalités du MAEP,

Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs, membres du corps diplomatique et Organisations Internationales accréditées au Mali,

Mesdames et Messieurs, membres de la délégation du MAEP,

Mesdames et Messieurs les membres du Comité NEPAD et MAEP au Mali,

Mesdames et Messieurs les représentants de la Société Civile et du Secteur Privé,

Honorables Invités,

Mesdames et Messieurs,

Je profite du grand honneur que nous fait Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, pour souhaiter la bienvenue à Bamako, à notre distinguée hôte, le Dr. Dorothy Njeuma, Présidente du Panel des Eminentes Personnalités du MAEP et à tous les membres de la délégation qui l’accompagne.

La cérémonie qui nous réunit ce matin revêt une signification toute particulière non seulement pour notre pays, le Mali, mais également pour l’Afrique et l’ensemble de nos Amis de la communauté internationale qui nous accompagnent dans la mise en œuvre de nos plans et programmes de développement socio-économique.

Madame la Présidente,

C’est donc avec beaucoup de plaisir que j’ai l’honneur de recevoir la mission de soutien du MAEP que vous conduisez personnellement pour procéder, sous la caution morale de Son Excellence Monsieur le Président, à la signature du Protocole d’Entente relatif au MAEP qui consacre le démarrage officiel du processus national d’autoévaluation du Mali.

A la vérité, notre processus aurait dû commencer plus tôt. Malheureusement, les circonstances en ont décidé autrement… Mieux vaut tard que jamais ! dit-on.

Excellence Monsieur le Président de la République,

Honorables Invités,

Mesdames, Messieurs,

Le Mali a été l’un des artisans du MAEP adopté en 2002. Il a adhéré au mécanisme en mars 2003. C’est dire toute l’importance que représente la mise en œuvre du MAEP pour notre pays. C’est dans ce cadre que je puis vous assurer, Madame la Présidente, que toutes les mesures nécessaires seront prises pour que le processus national d’auto-évaluation se fasse dans les meilleures conditions possibles et que le rapport du Mali soit présenté au Forum du MAEP dans les délais prescrits.

L’objectif ultime du MAEP est de promouvoir des politiques nouvelles ou d’améliorer celles existantes, de stimuler l’adoption de nouvelles lois, normes et pratiques novatrices pouvant mener ou asseoir davantage la stabilité politique, une forte croissance économique et un développement durable.

L’appropriation par le pays participant est essentielle au processus qui est conçu de façon à être ouvert et à favoriser la participation de tous.

Notre processus d’évaluation qui s’étalera sur les mois à venir sera décomposé en cinq (05) phases :

- la première phase qui va débuter à partir d’aujourd’hui est un processus préparatoire qui s’articulera autour d’un questionnaire d’autoévaluation sur les quatre secteurs du MAEP, à savoir la gouvernance politique, la gestion économique, la gouvernance d’entreprises et le développement économique durable ;
- la deuxième phase sera consacrée à la Visite Nationale d’Evaluation par l’équipe du MAEP : il s’agit d’une vaste consultation avec le Gouvernement, les Institutions de la République et assimilés, les parlementaires, les partis politiques, les représentants de la société civile et du secteur privé, y compris la presse, le milieu universitaire, les syndicats, les hommes d’affaires, les organisations professionnelles, etc.
- la troisième phase est la rédaction du rapport préliminaire par l’équipe du MAEP, rapport qui tiendra compte des informations officielles et non officielles fournies au cours des consultations afin d’en tirer les forces et faiblesses ainsi que les enseignements ;
- la quatrième phase commence avec la soumission du rapport au Forum des Chefs d’Etats et de Gouvernement qui l’appréciera à sa juste valeur ;
- la cinquième phase est l’étape finale de publication officielle et de présentation aux structures régionales et sous-régionales du continent.

Excellence Monsieur le Président de la République,

Honorables Invités,

Mesdames, Messieurs,

Comme vous pouvez le constater, le délai d’exécution de ce long processus d’évaluation est variable d’un pays à l’autre ; chaque pays ayant ses spécificités historiques, géographiques, culturelles et sociologiques.

Au Mali, pays de brassage et de rencontre des cultures, carrefour des civilisations, nous sommes prêts.

Notre pays, pays des Dioulas et des Mansas, est prêt.

Notre pays, initiateur de la bonne gouvernance par consensus, est prêt.

Les vastes chantiers entrepris dans tous les domaines et menés à bien depuis cinq ans témoignent déjà de notre bonne gouvernance. L’accompagnement constant et régulier de nos partenaires au développement sur tous ces chantiers nous encourage et nous réconforte dans la bonne direction.

Le pays de la DIATIGUIYA, de la SINANKOUYA et du TERIYA est prêt.

Excellence Monsieur le Président de la République,

Honorables Invités,

Mesdames, Messieurs,

La mise en œuvre du MAEP au Mali nous donne donc l’occasion de mieux appréhender les lacunes et insuffisances de notre système, d’apporter les correctifs nécessaires aux politiques, plans et programmes nationaux. A cet égard, les expériences réussies et les bonnes pratiques en vigueur dans les autres Etats membres du MAEP peuvent constituer une source précieuse d’inspiration. La nôtre, riche en expériences et en enseignements de toutes sortes servira, j’en suis sûr, de base de références pour d’autres.

C’est vous dire, toute l’importance que l’ensemble des parties prenantes nationales (Gouvernement, secteur privé, société civile) attachent à la mise en œuvre d’un processus d’auto-évaluation objectif, indépendant et crédible, conduit suivant les procédures convenues d’accord parties avec la participation et l’implication effective et consciente de toutes les composantes de la société malienne.

Le Gouvernement du Mali, à travers ma voix, s’engage, pour sa part, à tout mettre en œuvre pour atteindre cet objectif majeur.

Excellence Monsieur le Président de la République,

Mesdames, Messieurs,

Honorables Invités,

Le processus d’évaluation entre pairs est un exercice original et unique au monde. Au Mali, nous avons décidé d’emprunter cette voie exaltante. Aussi, voudrais-je adresser mes sincères remerciements et toute ma gratitude à tous ceux qui ont accepté de nous accompagner dans l’exercice dont nous posons les premiers jalons ce matin. A cet égard, je pense particulièrement aux membres de la Commission Nationale du MAEP, au Secrétariat du MAEP, aux Bureaux d’Etudes et personnes-ressources auxquelles il sera fait appel et aux partenaires au développement notamment au PNUD…

Il s’agit pour nous d’un bilan de santé, dont notre pays saura, j’en suis sûr, tirer le meilleur profit.

Bienvenue au MAEP au Mali.

Je vous remercie de votre aimable attention !

 
© Equipe de Développement du Site de Koulouba - 2009