Fil RSS du site

Abonnez-vous à la lettre d’information de Koulouba
 

   
Contactez la rédaction
ACCUEIL | LE PRESIDENT

fontsizedown
fontsizeup
envoyer l'article par mail title=


5ème REUNION DU CONSEIL PRESENTIEL pour l’INVESTISSEMENT : Discours d’ouverture du Président de la République (Koulouba, le 18 février 2008)

   

Mesdames, Messieurs les Ministres ;

Mesdames, Messieurs les membres du Conseil Présidentiel pour l’Investissement ;

Mesdames, Messieurs les représentants de la Banque Mondiale et du Fonds Monétaire International ;

Mesdames, Messieurs.

JPEG - 28.8 ko
5ème réunion du CPI-Mali
Photo de famille à l’issue de la réunion du CPI-Mali

Je voudrais tout d’abord vous souhaiter la bienvenue à cette 5ème Réunion du Conseil Présidentiel pour l’Investissement, et vous adresser mes vœux de Bonne et Heureuse Année 2008.

Le thème initial du Conseil Présidentiel pour l’Investissement, qui était : «  Comment passer d’une Economie basée sur une Agriculture de Subsistance à une Economie Agro-industrielle à Grande Valeur ajoutée ?  » , a finalement captivé toute notre attention, depuis le début de nos réunions, en raison de sa très grande pertinence.

Il nous a permis d’aborder et de traiter les questions liées aux cinq axes stratégiques, que sont : les marchés, les infrastructures, les ressources humaines, les finances, et la gouvernance.

Les débats francs et fructueux sur ces sujets furent très instructifs, et plusieurs des recommandations formulées, dans le cadre de ces échanges, ont retenu tout mon intérêt et ont été transmises au Gouvernement pour mise en œuvre.

Mesdames, Messieurs,

Le Conseil Présidentiel pour l’Investissement, comme je l’ai souhaité, a joué tout son rôle de conseil, de formulation, d’initiation de réformes et même d’agitation d’idée, dans un cadre libre au bénéfice du développement economique du Mali.

L’état d’exécution de ces différentes recommandations, que nous avons eu à examiner ensemble, prouve à suffisance le chemin parcouru dans la réalisation des Objectifs Stratégiques retenus, ainsi que dans le renforcement des Pôles de Croissance Economique, en vue de passer d’une agriculture de subsistance à une agro-industrie à haute valeur ajoutée.

L’amélioration du cadre des affaires au Mali, à travers le processus « Doing Business » de la Banque Mondiale, a également connu des avancées. Ainsi, dans le rapport « Doing Business 2008 » , sur les 178 pays comparés, en fonction de la facilité d’y faire des affaires, le Mali est passé de la 162ème place à la 158ème place, soit un gain de quatre Places. Cependant des efforts supplémentaires sont à faire.

Mesdames, Messieurs,

Ces résultats doivent nous encourager à poursuivre les réformes nécessaires et à avoir encore plus d’ambition pour notre progrès économique. C’est tout le sens du Projet pour le Développement Economique et Social (PDES), proposé aux Maliennes et aux Maliens, que le Gouvernement à la charge de mettre en œuvre d’ici 2012.

Le PDES qui traduit notre conviction et notre foi en un avenir meilleur pour le Mali, propose de forcer le destin pour entamer le décollage socio-économique, en concentrant nos efforts sur les six axes prioritaires d’intervention que sont : Mieux organiser l’action publique pour soutenir efficacement les autres composantes du programme ; Améliorer la production primaire et assurer la sécurité alimentaire ; Mettre en place un environnement propice à l’émergence et au développement du Secteur privé ; Insérer les femmes et les jeunes dans les circuits productifs ; Développer les Secteurs Sociaux et ; Procéder aux indispensables réformes de société.

Mesdames, Messieurs,

Le PDES identifie parmi les axes prioritaires les actions réalisables en cinq ans avec pour trame essentielle : de chercher à produire davantage afin de distribuer équitablement les fruits de cette croissance puis d’investir dans l’avenir et moderniser la société. Il s’agit donc, d’accélérer la croissance économique du Mali pour atteindre un taux de croissance économique d’au moins 7% par an, en faisant du Mali une puissance agro-pastorale, à travers : le développement de l’Agriculture, la poursuite du Programme d’Expansion des Infrastructures de Base, le développement du Secteur Privé et, l’accroissement de l’investissement dans les ressources humaines.

Mesdames, Messieurs,

La recherche de cette croissance accélérée passe forcément par des ruptures, un nouvel état d’esprit et un nouvel élan. Elle nécessite donc d’envisager d’autres moyens permettant d’accroître significativement et rapidement la réalisation des actions, des projets et des activités ciblés par le PDES.

C’est dans ce cadre que je vous propose d’examiner dans la seconde partie de cette réunion le thème suivant : « Quels nouveaux Partenariats Publics Privés (PPP), pour une croissance accélérée au Mali ? »

Mesdames, Messieurs,

J’entends par Partenariats les formes de coopération entre les autorités publiques et le monde des entreprises pour assurer le financement, la construction, la rénovation, la gestion ou l’entretien d’une infrastructure et la fourniture d’un service.

Il s’agit, à travers un effort de collaboration entre le Secteur Public et les Entreprises Privées, pour l’atteinte d’un objectif commun, d’optimiser les performances respectives, afin de réaliser dans les meilleurs délais et conditions, les projets présentant un caractère d’urgence ou de complexité pour la Collectivité.

Mesdames, Messieurs les Ministres ;

Mesdames, Messieurs les Membres du Conseil Présidentiel pour l’Investissement ;

Mesdames, Messieurs les représentants de la Banque Mondiale et du Fonds Monétaire International ;

Mesdames, Messieurs,

Je suis convaincu que vos expertises et expériences dans le Partenariat Public / Privé seraient très utiles à partager, afin d’en tirer les meilleures leçons, pour faciliter davantage la croissance accélérée du Mali. Au même que titre que les précédentes réunions, je Souhaite que le cadre de la présente soit convivial et les échanges libres.

Je déclare ouverte la 5ème Réunion du Conseil Présidentiel pour l’Investissement.

Je vous remercie de votre attention !

 
© Equipe de Développement du Site de Koulouba - 2009