Fil RSS du site

Abonnez-vous à la lettre d’information de Koulouba
 

   
Contactez la rédaction
ACCUEIL | LE PRESIDENT

fontsizedown
fontsizeup
envoyer l'article par mail title=

CEREMONIE DE REMISE DU RAPPORT 2007 DU VERIFICATEUR GENERAL
Intervention de Son Excellence Monsieur Amadou Toumani Touré, Président de la République, Chef de l’Etat

   

Monsieur le Ministre de la Justice, Garde des Sceaux ;

Mesdames, Messieurs les Ministres ;

Monsieur le Vérificateur Général ;

Mesdames, Messieurs les Membres du Bureau du Vérificateur Général ;

Mesdames, Messieurs,

C’est toujours avec beaucoup d’intérêt que je reçois le Rapport Annueldu Bureau que vous dirigez.

Avec la remise de ce Troisième Rapport, l’exercice s’installe dans la tradition.

L’occasion est opportune pour adresser mes vives félicitations, à vous-même, à l’ensemble des Vérificateurs et à tout le personnel, qui vous assistent dans cette difficile mission.

Mesdames, Messieurs les Membres du Bureau du Vérificateur Général,

Votre engagement est d’autant plus méritoire que le Bureau du Vérificateur Général est un organe de contrôle inédit, en Afrique.

Son institution exigeait de tous, Vérificateurs comme structures contrôlées, un temps d’adaptation.

Je suis heureux de constater que chaque année apporte les preuves d’une consolidation progressive de l’expérience.

Le champ d’action s’élargit dans le Rapport 2007 et s’étend pour une part significative au contrôle de performance des structures administratives.

Vous avez vocation non seulement à traquer les irrégularités, les fraudes et autres détournements de deniers publics, mais aussi à faire une évaluation qualitative du fonctionnement de nos administrations et de la dépense publique.

Tout ceci doit déboucher sur des recommandations pouvant permettre à notre administration de se remettre constamment en question, donc de s’améliorer.

La prévention des fautes et délits susmentionnés est à ce prix.

Monsieur le Vérificateur Général,

Cette cérémonie est pour nous le lieu idéal pour évoquer les suites données aux conclusions des précédents rapports.

Vous me permettrez de saluer, ici, le travail remarquable accompli par l’ensemble des structures de contrôle et de féliciter les Pôles Economiques et Financiers, qui ont permis à l’Etat de recouvrer, à ce jour, la somme de 22 Milliards 129 Millions de FCFA.

Ce résultat est une preuve supplémentaire de l’engagement résolu du Gouvernement à lutter contre la corruption et les autres formes de délinquance économique et financière.

Ce combat sera toujours mené avec la même détermination, mais aussi le souci constant du respect, en toute circonstance, de la présomption d’innocence et des garanties fondamentales des droits de la défense.

Je comprends l’impatience que manifeste souvent l’opinion au sujet du rythme de traitement judiciaire des infractions économiques et financières, ainsi que les interrogations de bon nombre de nos compatriotes sur l’exploitation des rapports de contrôle.

Le respect des règles prescrites par la loi en matière de procédure ainsi que la complexité des dossiers expliquent, pour une large part, cet état de fait.

Je suis persuadé que le Gouvernement et la Justice, conscients de cette situation, trouveront les moyens d’une communication adéquate sur la lutte contre la corruption dans le respect du secret de l’instruction.

Monsieur le Vérificateur Général ;

Mesdames, Messieurs les Vérificateurs,

Je voudrais rappeler que c’est face à la persistance du phénomène de corruption, qu’il m’est apparu nécessaire d’étoffer notre dispositif de contrôle, tout en renforçant les structures existantes.

Le Bureau du Vérificateur Général, est né de cette volonté et de cette conviction. C’est donc d’abord et avant tout un choix politique majeur.

« Le succès fut toujours un enfant de l’audace », a dit un jour un académicien français. De l’Audace, il en fallait aussi pour créer un Bureau du Vérificateur Général dans notre pays !

Notre souhait à tous, le mien en tout cas, c’est de voir cette autorité indépendante réussir sa mission.

Contribuer de façon significative à la réduction de la corruption dans notre pays, est un défi qu’il appartiendra au Bureau du Vérificateur Général et à toutes les autres structures de contrôle de relever.

Je serai toujours à leurs côtés dans ce combat pour une gestion plus transparente et rationnelle de nos ressources publiques.

La tenue prochaine des Etats Généraux de la Lutte contre la Corruption sera, pour moi, l’occasion de réaffirmer ce soutien indispensable à l’efficacité de la lutte contre toutes les formes de délinquance économique et financière.

Messieurs les Ministres ;

Monsieur le Vérificateur Général ;

Mesdames, Messieurs les Vérificateurs ;

Mesdames, Messieurs,

La lutte contre la corruption est une œuvre de longue haleine.

Elle requiert beaucoup de détermination et beaucoup de sérénité. Je reste convaincu de notre capacité à faire reculer significativement et durablement le fléau.

Mesdames, Messieurs,

Pour terminer, permettez-moi d’adresser ma profonde gratitude à tous nos Partenaires Techniques et Financiers, singulièrement au Gouvernement canadien, qui n’ont de cesse de nous appuyer dans cette lutte.

Je renouvelle mes félicitations, ainsi que mon soutien au Vérificateur Général et à l’ensemble de ses collaborateurs.

Je vous remercie de votre attention !

 
© Equipe de Développement du Site de Koulouba - 2009