Fil RSS du site

Abonnez-vous à la lettre d’information de Koulouba
 

   
Contactez la rédaction
ACCUEIL | ACTUALITES

fontsizedown
fontsizeup
envoyer l'article par mail title=


Journées européennes du développement : DES DISCUSSIONS TRÈS UTILES

   

Le président Touré s’est entretenu avec diverses personnalités de la situation dans la sous-région, de l’efficacité de l’aide et des projets spécifiques de développement pour notre pays.

Le président Touré s’est entretenu avec diverses personnalités de la situation dans la sous-région, de l’efficacité de l’aide et des projets spécifiques de développement pour notre pays.

Le président de la République, Amadou Toumani Touré, et son homologue burkinabé, Blaise Compaoré, qui étaient tous deux présents à l’ouverture des journées européennes de développement à Strasbourg en France ont discuté des relations bilatérales et de la situation dans la sous région. Le Mali et le Burkina ont connu cette année une bonne saison des pluies. Nous avons parlé de la gestion de nos excédents céréaliers. Nous avons aussi discuté d’autres sujets, le président Compaoré étant le président en exercice de la Cedeao et de l’Uemoa, a indiqué Amadou Toumani Touré.

Le président de la République a aussi parlé de la coopération entre le Mali et l’Union européenne avec le commissaire européen au développement et à l’aide humanitaire, Louis Michel. J’ai d’abord remercié le président pour l’ouverture d’un centre de gestion de l’émigration. Je pense que les premiers résultats sont déjà encourageants. J’ai aussi remercié le président Touré de la libération des otages autrichiens dont il a été un artisan important. Nous avons ensuite évoqué la coopération entre le Mali et l’UE. Ce forum est propice pour discuter de l’avenir du développement, de la nécessité des pays donateurs d’augmenter l’aide au développement, a indiqué Louis Michel. Les pouvoirs locaux, aussi bien dans les pays riches que dans les pays pauvres, sont des acteurs majeurs de développement parce qu’ils sont proches des populations et peuvent donc être beaucoup plus efficaces, a constaté le commissaire européen. Il y a de milliers de communes en Europe. Si chacune de ces communes développe un projet avec une commune correspondante en Afrique, on démultiplierait de manière extraordinaire l’aide au développement, a estimé Louis Michel.

Notre pays qui bénéficie d’une très bonne image au sein de l’Union européenne disposera dans le cadre du 10è FED (Fonds européen de développement) d’une enveloppe de plus de 350 milliards F cfa sur les cinq années à venir. L’ambassadeur du Mali auprès de l’UE, Bocar Ba, a précisé que ce fonds sera décaissé au fur à mesure que des projets seront élaborés. Il a assuré que la gouvernance locale va profiter de cette manne financière compte tenu du fait qu’après les transports, la décentralisation est le deuxième secteur de concentration de l’aide de l’UE dans notre pays.

Le président Touré s’est aussi entretenu avec Jean Louis Schiltz, le ministre luxembourgeois de la Coopération et de l’Action humanitaire. Leurs discussions ont porté sur les programmes de coopération de développement que le Luxembourg a initiés dans notre pays, notamment dans le domaine de l’agriculture. A ce propos, un projet concernant la culture du riz dans la plaine de San, pourrait être élargi dans la zone de Yorosso.

Le chef de l’État a aussi reçu le directeur adjoint de l’Agence française de développement, Jean Michel Debrat. Nous avons fait avec le président Touré le tour d’horizon des multiples actions que nous avons en commun. C’était une occasion aussi de constater que nous sommes tout à fait d’accord avec les objectifs que nous voulons atteindre. Nous avons d’autres projets en vue au Mali, notamment en ce qui concerne le développement du secteur privé, l’éducation, l’eau, a-t-il dit. Amadou Toumani Touré a également fait le tour d’horizon de la situation sur le continent avec Jean Ping, le président de la commission de l’Union africaine.

Il avait, dès son arrivée, rendu une visite de courtoisie au maire de Strasbourg, Roland Ries avant de s’entretenir avec un groupe d’investisseurs privés sur un ambitieux projet de création de lignes tramway à Bamako. La ville de Strasbourg est aujourd’hui en avance à la matière. Elle a développé un réseau de tramway qui s’étend sur une distance de quarante kilomètres seulement une vingtaine d’années après sa création. Il a été question avec le président Touré de l’éventualité d’un jumelage entre la ville de Strasbourg et la ville de Bamako. Nous avons aussi parlé du projet de construction à Bamako d’une ligne de tramway. Le président Touré est très attaché à ce projet. Il a été très impressionné par les installations de tramway à Strasbourg qui ont été construites au fil des ans. Notre ville compte ainsi partager son expérience et son expertise en la matière avec le Mali dans un cadre de partenariat bien solide, a détaillé l’édile. Les initiateurs de ce projet sont très motivés et ils pourraient dès décembre prochain se rendre à Bamako pour entamer les études de faisabilité et voir le genre de tramway qui convient chez nous, a expliqué un conseiller de la présidence.

Lire le discours du Chef de l’Etat aux Troisièmes Journées Européennes de Développement.
Lire aussi l’article de France Diplomatie.

Envoyé spécial
M. KÉITA

 
© Equipe de Développement du Site de Koulouba - 2009