Fil RSS du site

Abonnez-vous à la lettre d’information de Koulouba
 

   
Contactez la rédaction
ACCUEIL | ACTUALITES

fontsizedown
fontsizeup
envoyer l'article par mail title=


Bougouni : LA GRANDE MUE !

   

Un stade omnisports de dimension internationale, une plate-forme de conditionnement des fruits, des voies urbaines aménagées à l’intérieur de la ville, le développement local est en marche à Bougouni

Un stade omnisports de dimension internationale, une plate-forme de conditionnement des fruits, des voies urbaines aménagées à l’intérieur de la ville, le développement local est en marche à Bougouni

Rien ne sera désormais plus comme avant à Bougouni. En effet, la ville et par delà le cercle vient de prendre une option sérieuse vers le développement local. Avec les infrastructures qui ont été inaugurées samedi par le président de la République, Amadou Toumani Touré, la ville a totalement fait peau neuve. Les infrastructures en question inaugurées samedi sont le stade omnisports, la plate-forme de conditionnement des fruits et les voies urbaines à l’intérieur de la ville. Les cérémonies d’inauguration qui ont occasionné une mobilisation sans précédent à Bougouni se sont déroulées en présence de membres du gouvernement et des autorités administratives et politiques du cercle de Bougouni et de la Région de Sikasso.

JPEG - 30.6 ko

Le stade de Bougouni comme ceux de Koutiala et San sont le fruit de la coopération entre notre pays et la République populaire de Chine. Ces infrastructures avaient été promises au chef de l’Etat par son homologue chinois Hu Jintao lors d’une visite en Chine. C’est suite à des négociations entre Maliens et Chinois qu’ont été signées avec la partie chinoise deux contrats dont l’un concernant la conception et l’autre les travaux d’exécution des trois stades.

Le contrat signé le 15 décembre 2006 relatif à l’exécution des travaux d’extension fut l’amorce de la transformation des stades sommaires en équipements d’envergure plus important pouvant accueillir des compétitions internationales. Cette évolution a été couronnée par l’adoption du décret n° 07-086/P-RM par le gouvernement le 16 mars 2007 portant approbation du marché relatif à l’exécution des travaux d’extension des stades des trois cercles.

Selon le ministre de la Jeunesse et des Sports qui a fourni ces informations, à ce titre, le stade de Bougouni dont les travaux ont effectivement démarré en janvier 2006 a été construit suivant un volet initial et un volet extension lui-même à double composante.

UNE FONCTION SOCIALE NOTABLE

Le volet initial bouclé courant 2007 a concerné certains ouvrages réalisés sur une superficie bâtie de 32648 m2. Il s’agit, entre autres d’un terrain de football de dimension internationale, d’une piste d’athlétisme de 8 couloirs, de deux sautoirs, d’un tableau d’affichage de 4 m2, de gradins avec loge officielle et voies d’accès pour handicapés physiques, d’un salon d’honneur et de plusieurs bureaux. Le volet extension est relatif à la réalisation de la deuxième tribune de 2200 places, de la pelouse, des toilettes, des issues supplémentaires de secours, du carrelage, et du système d’adduction d’eau etc. Le troisième volet conçu porte sur la rentabilisation des stades dont les études techniques ont dores et déjà été bouclées par l’unité de gestion du projet. Les travaux de construction ont été exécutés par l’entreprise Qilu. Au delà de ses dimensions sportive et architecturale, le stade de Bougouni jouera une fonction sociale notable. Cette fonction sociale se manifeste non seulement par la viabilisation en eau, en électricité, en téléphone et en éclairage public du secteur d’implantation, mais aussi par le nombre d’emplois générés par les travaux de chantiers et les emplois permanents au niveau du stade.

Quant à la plate-forme de conditionnement de mangues, elle est le symbole d’une promesse tenue. En effet, c’est en 2003 que les populations de Bougouni et de Yanfolila avaient sollicité et obtenu du chef de l’État, son appui pour trouver une solution au problème de chômage des jeunes et à celui de la commercialisation des mangues qui se détérioraient dans les plantations faute de débouchés. En réponse à cette doléance, Amadou Toumani Touré a donné instruction au ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle pour étudier ces problèmes et proposer des solutions dans les plus brefs délais. C’est dans ce cadre que l’Agence pour la promotion de l’emploi des jeunes a mandaté le cabinet Sinko International pour réaliser une étude de faisabilité permettant d’explorer d’une part les possibilités de valorisation de la production fruitière de la zone et d’autre part les opportunités de création d’emplois pour les jeunes des cercles de Bougouni, Yanfolila et Kolondiéba. La réalisation de la plate-forme de conditionnement de mangues et celle de sa sœur jumelle de Yanfolila est l’aboutissement de ce processus.

Ces deux sociétés génèrent plus de 500 emplois directs, a indiqué le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Ibrahima N’Diaye. La station de Bougouni a pour activité principale de sélectionner les fruits et légumes, les trier, les emballer, les réfrigérer et les expédier vers les zones de consommation notamment l’Europe. Elle se propose à court terme d’exploiter d’autres fruits et légumes tels le haricot vert, le melon, la papaye, les noix de cajou et de karité. Sans compter la perspective de la création d’unités de transformation de pulpes et de jus de mangues, d’oranges et d’autres fruits.

UNE MINE D’EMPLOIS

La société contribuera sans nul doute à résoudre l’épineux problème de la commercialisation des mangues et en même temps à lutter contre la pauvreté par la création de 251 emplois directs et la distribution d’un revenu global de 158 millions de Fcfa par an dont 135 millions pour l’achat des mangues auprès des producteurs. L’unité industrielle a une capacité de production de 1000 tonnes de mangues conditionnées par an. Sa réalisation a coûté 366,6 millions Fcfa. Toujours en matière d’infrastructures, le chef de l’État a procédé à la coupure du ruban symbolique de 5 km de routes bitumées à l’intérieur de la ville de Bougouni. Ces voies urbaines ont largement contribué à la métamorphose de la capitale du Banimonotié.

Après avoir remercié la population pour la mobilisation sans précédent qu’elle a faite, Amadou Toumani Touré a présenté les condoléances de la nation toute entière suite aux décès du 5ème vice-président de l’Assemblée nationale, Mamadou Sinayoko dit Gaucher élu à Bougouni et du conseiller pédagogique Dékoro Sidibé. Le chef de l’Etat a remercié le peuple chinois et plus particulièrement le président Hu Jintao pour avoir satisfait les trois doléances qu’il lui a présentées au cours de sa visite en Chine. Il s’agit d’un troisième pont, des trois stades et de dix maisons pour femmes enfants. La Chine se propose également de construire un grand hôpital à Yirimadio. Les trois stades ont coûté 6,785 milliards de Fcfa.

En réponse à une requête du maire de la ville de Bougouni, il a promis la réalisation d’un centre multifonctionnel pour les femmes. La station de conditionnement est une mine d’emplois. Il faut augmenter la production de mangues car nous avons l’intention de construire d’autres stations de conditionnement à Sikasso , a indiqué le chef de l’État, invitant les autorités municipales à bien à l’entretenir les routes.

Amadou Toumani Touré a par ailleurs promis d’augmenter le quota de logements sociaux accordés à Bougouni qui bénéficiera de 40 logements supplémentaires. Il a révélé que le financement pour la construction du pont de Fourou est déjà acquis et que d’ici la fin du quinquennat, le gouvernement réunira toutes les conditions pour le bitumage de la route Zantiébougou-Kolondiéba. Avant de regagner Bamako, le président de la République a assisté à un match de gala opposant deux équipes constituées de joueurs sélectionnés dans les cercles de Bougouni, Yanfolila et Kolondiéba.

Envoyés spéciaux
S.DOUMBIA et O. DIOP

UN NOUVEAU CHANTIER D’ENVERGURE

Le chef de l’Etat n’a pas qu’inauguré de nouvelles infrastructures à Bougouni. Il a également lancé un nouveau grand chantier en donnant le premier coup de lame des travaux de renforcement du de route tronçon Bougouni-Sikasso.

Les travaux de renforcement de cet axe routier s’inscrit dans le Programme d’actions communautaires des infrastructures et transports routiers des États membres de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). Ce programme est dédié entre autres à l’amélioration du désenclavement des pays de l’Union qui n’ont pas de façade maritime, à la promotion des activités économiques et la réduction du coût des transports.

Les travaux consisteront à élargir la plate-forme, à récalibrer la largeur roulable de la chaussée et à renforcer la chaussée existante. Les travaux de renforcement de la route Bougouni-Sikasso sont prévus pour être réalisés en deux tronçons grâce aux concours financiers de la BAD et de la BOAD.

Le premier tronçon qui relie Bougouni à Koualé long de 57,3 kilomètres est financé par la Banque ouest-africaine de développement à hauteur de 97,18%. L’axe 2 qui va de Koualé à Sikasso en passant par le pont Bagoé est financé par la Banque africaine de développement à hauteur de 66,44%. Le gouvernement participe pour 36,38% sur les deux tronçons. Le renforcement et l’élargissement du tronçon 1 coûteront 6,3 milliards Fcfa. Le délai d’exécution est de 18 mois.

Le renforcement du deuxième tronçon comprend une tranche ferme (10,7 milliards de Fcfa) et une tranche conditionnelle (4,2 milliards de Fcfa). Le délai d’exécution est de 42 mois pour les deux tronçons. Les travaux sont exécutés par l’entreprise China Geo-Engineering Corporation.

S.D

 
© Equipe de Développement du Site de Koulouba - 2009