Fil RSS du site

Abonnez-vous à la lettre d’information de Koulouba
 

   
Contactez la rédaction
ACCUEIL | ACTUALITES

fontsizedown
fontsizeup
envoyer l'article par mail title=


35ème Session Ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO à Abuja
Le Président ATT félicité pairs ses pairs pour ses efforts en faveur de la paix et du développement

   

Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Amadou Toumani TOURE, a pris part, le 19 décembre 2008, à Abuja (Nigeria) à la 35ème Session Ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Outre le Président nigérian, étaient présents à cette importante rencontre, les Chefs d’Etat du Burkina Faso, M. Blaise COMPAORE, du Bénin, Dr. Thomas Yayi BONI, du Cap Vert, M. Pedro PIRES, de la Côte d’Ivoire, M. Laurent GBAGBO, du Ghana, M. John Agyekum KUFFOR, du Togo, M. Faure Gnassingbé EYADEMA, de la Guinée BISSAU, M. Joao Bernado VIERRA et de la Sierra Leone, M. Ernest Bai KOROMA.

Le Sénégal, le Niger, le Libéria et le Cap-Vert étaient représentés par leurs ministres de l’Information et des Affaires Etrangères.

D’autres personnalités ont également pris part à la réunion d’Abuja. Il s’agit, entre autres, du Président de l’Union Africaine, M. Jean PING, le Président gambien, M. Alhaj Yahya Abdoul Aziz JAMMEH, le Président de la Banque Africaine de Développement (BAD), M. Donald KABERUKA, le Président de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD), M. Abdoulaye Bio TCHANE, le Gouverneur de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BECEAO) et le représentant Spécial Adjoint du Secrétaire Général de l’Organisation des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest, M. Saïd DJINNIT, .

JPEG - 244.6 ko
Le Chef de l’Etat à la 35ème Session ordinaire de la CEDEAO à Abuja
Photo AMAP

A l’ouverture de la Session au Congress Hall de l’Hôtel Hilton d’Abuja, une série de discours ont été prononcés. Il s’agit des interventions du Président nigérian, M. Umaru YAR’ADUA, du Président Blaise COMPAORE, du Chef de l’Etat du Ghana, du Président de l’Union Africaine, du Représentant du Secrétaire Général de l’ONU et du Président de la Commission de la CEDEAO, Dr Mohamed Ibn CHAMBAS.

Toutes ces interventions ont mis l’accent sur le renforcement de l’intégration sous – régionale et régionale, la nécessité de regroupement, la crise financière internationale et ses répercussions dans la région et la lutte contre la circulation des armes légères dans la sous-région.

Le Président du Faso a salué les efforts du Chef de l’Etat du Mali en faveur de la paix et du développement dans son pays, dans la sous région et sur le continent. Blaise COMPAORE a également félicité le Président TOURE pour la tenue prochaine d’une conférence internationale à Bamako sur les questions de paix et développement dans la bande sahélo – sahélienne.

Au cours de leur Session, les Chefs d’Etat et de Gouvernement ont entendu le rapport annuel du Président de la Commission de la CEDEAO. Ils ont aussi pris connaissance du contenu des rapports de la 61ème session ordinaire du Conseil des Ministres et de la 25ème réunion du Conseil de Médiation dont les éléments portent essentiellement sur les programmes d’intégration et de développement communautaires, les APE (Accord de Partenariat avec l’Europe), les questions institutionnelles ainsi que la paix et la sécurité régionale.

La Conférence a pris acte desdits rapports tout en félicitant le Conseil des Ministres pour la qualité de son travail et la pertinence de ses recommandations.

Sur la conjoncture internationale et les performances de l’économie ouest – africaine, les chefs d’Etat et de Gouvernement ont exprimé leurs vives préoccupations face à la crise financière dont les effets induits, en conjonction avec la flambée des prix du pétrole et des denrées alimentaires, se sont traduits par une baisse du taux de croissance régional.

Ainsi, en considération des risques que fait peser cette crise sur les efforts de développement, les Etats membres, notamment à travers la réduction de l’aide publique au développement, de celle des flux d’investissement directs étrangers et des envois des migrants travailleurs ouest africains, les Chefs d’Etats et de Gouvernement, ont admis la nécessité d’une stratégie régionale destinée à réduire ces risques puis encouragé les Etats membres à renforcer la gestion et les réformes structurelles de leurs économies.

La Conférence a, par ailleurs, souhaité une meilleure gouvernance économique mondiale, puis lancé un appel à la communauté internationale sur les questions monétaires et de développement.

S’agissant de l’Accord de Partenariat Economique avec l’Union Européenne (APE), la Conférence s’est félicitée de l’évolution positive enregistrée dans les négociations notamment à travers les actions entreprises par les Commissions de la CEDEAO et de l’UEMOA dans l’encadrement des accords intérimaires, la définition du Programme APE pour le développement, la préparation d’une liste régionale de produits sensibles dans le cadre de l’offre relative à l’accès au marché et dans l’élaboration du texte de l’accord. A cet effet, les Chefs d’Etat et de Gouvernement ont instruit aux deux Commissions d’accélérer le processus de négociation en vue de la signature d’un accord commercial régional avec l’Union Européenne.

En ce qui concerne le marché commun et la libre circulation des personnes, les Chef d’Etat et de Gouvernement ont salué les efforts déployés par les Commissions de la CEDEAO et de l’UEMOA dans la création de la cinquième banque au taux de 35%, le reclassement de certains produits et la conclusion de la liste des produits exceptionnels de type B.

D’autre part, soulignant la pertinence de cet instrument dynamique de politique dans la mise en place de l’Union douanière et la consolidation du marché commun, la Conférence a invité les deux Commissions à poursuivre leur étroite collaboration en vue de finaliser cette mise en place. A ce titre, les Chefs d’Etat et de Gouvernement ont exhorté les Etats membres à prendre toutes les dispositions nécessaires pour veiller au respect du Protocole de la CEDEAO sur la libre circulation des personnes, le droit de résidence et d’établissement pour une opérationnalisation effective du marché commun de la CEDEAO.

Sur les Programmes de Transports, la Conférence a apprécié les conclusions pertinentes obtenues à l’issue des différentes réunions sectorielles tenues à cet effet, puis approuvé le Plan d’action ainsi que les résolutions relatives aux différents sous- secteurs (transport ferroviaire, aérien, maritime…) et qui visent l’amélioration des infrastructures et des services régionaux.

Dans le cadre des Programmes énergétiques, la Conférence a adopté un Plan d’Action commun CEDEAO- UEMOA articulé autour des Projets régionaux prioritaires. Elle a également approuvé la création d’un Centre Régional pour les Energies Renouvelables et l’Efficacité Energétique (CREREE) de la CEDEAO dont le siège est fixé à Praïa au Cap Vert.

Pour ce qui est de la Politique Agricole Commune, La conférence a invité les Etats membres à finaliser leur processus d‘élaboration des Programmes nationaux d’investissements agricoles de la Communauté Internationale à appuyer les efforts des Etats membres dans ce processus.

Concernant les Politiques de Développement Humain, la Conférence a adopté une Déclaration de Politique et un Plan d’Action Régional traitant de ce fléau, des crimes organisés et de la consommation de la drogue. Elle a convié la Commission à élaborer un plan de mise en œuvre puis invité les Partenaires au Développement à le soutenir financièrement.

Afin de promouvoir l’équité et l’égalité des sexes dans la Région Afrique de l’Ouest et assurer une promotion de la jeunesse ouest africaine, les Chefs d’Etat et de Gouvernement ont respectivement adopté le plan stratégique 2009 – 2013 du Centre de la CEDEAO pour le Développement du Genre (CCDG) et la Politique de la CEDEAO en matière de Jeunesse et des Sports. Par ailleurs, ils ont approuvé le Plan Stratégique 2009 – 2013 de l’Organisation Ouest – africaine de la Santé (OOAS).

Pour les questions institutionnelles et administratives, les Chefs d’Etat et de Gouvernement ont salué les efforts fournis par la Commission dans le respect du ratio 40/60 (fonctionnement /programmes) pour une efficacité dans la mise en œuvre des Programmes communautaires.

La Conférence a salué les avancées notables dans le domaine de la paix et de la sécurité en Côte d’Ivoire, en Guinée, en Guinée Bissau, au Mali et au Niger

Au terme de la réunion, les Chefs d’Etat et de Gouvernement ont élu Son Excellence Monsieur Umaru YAR’ADUWA à la Présidence de la Conférence et de Gouvernement de la CEDEAO pour un mandat d’un an.

Par ailleurs, la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement a rendu un vibrant hommage au Président du Burkina Faso, M. Blaise COMPAORE, pour sa diplomatie agissante dans l’amélioration de la situation sécuritaire de la Région et en particulier en Côte d’Ivoire.

Enfin, la Conférence a rendu également un hommage mérité au Président de la République du Ghana, M. John Agyekum KUFUOR, pour sa haute contribution à l’enracinement de la démocratie dans son pays et dans la sous région.

La 35ème Session des Chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO, pourrait–on être tenté de dire, a comblé les attentes en prenant en compte de nombreuses préoccupations des citoyens de la Communauté à savoir la Paix, la sécurité, la libre circulation des personnes et des biens, la croissance économique, bref, l’amélioration des conditions de vie et de travail.

Kader MAIGA
Envoyé spécial à Abuja.

 
© Equipe de Développement du Site de Koulouba - 2009