Fil RSS du site

Abonnez-vous à la lettre d’information de Koulouba
 

   
Contactez la rédaction
ACCUEIL | ACTUALITES

fontsizedown
fontsizeup
envoyer l'article par mail title=

NOUVEL AN 2009
Vœux de Son Excellence Monseigneur Jean ZERBO, Archevêque de Bamako, au Chef de l’Etat

   

Son Excellence Monsieur Amadou Toumani TOURE, Président de la République du Mali, Chef de l’Etat,

Son Excellence Monsieur Modibo SIDIBE, Premier Ministre et Chef du Gouvernement,

Son Excellence le Général Kafougouna KONE, Ministre de l’Administration Territoriale et des Collectivités Locales,

Leurs Excellences Mesdames, Messieurs les Ministres,

Messieurs le Gouverneur du District et les Maires des différentes Communes de Bamako,

Très Vénérables Notables, représentants des familles fondatrices de Bamako,

Vénérable frère, El Hadji Mahamoud DICKO, Président du Haut Conseil Islamique et honorables membres de sa délégation,

Monsieur Daniel COULIBALY, délégué général de l’Association des Groupements des Eglises et Missions Protestantes et Evangéliques du Mali et honorables membres de sa délégation,

Aw béé ni sogoma !
An sira héra la, Ala ma tile hera la !
An nyuma sera yan cogomin, Ala k’an nyuma ségin so !

JPEG - 86.3 ko
Mgr Jean ZERBO, Archevêque de Bamako
Photo Présidence de la République du Mali

Monsieur le Président,

Au nom de la Conférence Episcopale et de l’Eglise Catholique toute entière, je suis heureux, en communion avec cette auguste Assemblée de m’acquitter de ce devoir citoyen et religieux ; vous présenter, avec la délégation qui m’accompagne, les voeux du Nouvel an. L’honneur qui me revient ce matin s’inspire de cette injonction de l’Apôtre Paul : je cite :

Je recommande donc, avant tout que l’on fasse des demandes, des prières, des supplications, des actions de grâce, pour tous les hommes, pour le roi et tous les dépositaires de l’autorité, afin que nous puissions mener une vie calme et paisible, en toute piété et dignité. Voilà ce qui est bon et qui plaît à Dieu, Notre Sauveur. Fin de citation 1Tim 2,3.

Monsieur le Président,

Les joies et les peines de l’année 2008 qui s’achève, nous les avons partagées avec nos familles, nos amis, nos communautés de travail et de foi. A tous ceux qui ont répondu à l’ultime appel de Dieu, gens illustres et gens de modeste condition, gens connues ou gens inconnues, je voudrais évoquer ici leur égale mémoire :

Nin m’an fisa nin yé, an bèè ye danfew yé !
Ala ka hiné u la, k’u nyé suma ! K’u ko suma !

En ce jour, je rends grâce au Dieu Tout Puissant pour tout ce qu’il nous a donné de vivre ensemble, depuis le jour des voeux de 2008.

En tout premier lieu, je pense à la vie de foi, aux préparatifs et célébration des grandes fêtes religieuses : Ramadan, Aïd El kébir, pèlerinage à la Mecque, Naissance du prophète ; Noël, Carême, Pâques, pèlerinage à Jérusalem, Lourdes et Kita.

Ces grands rendez vous de la foi, sont autant de moments favorables, voulus par Dieu pour nous appeler à la perfection : à cultiver notre relation avec Lui et entre nous, sur la base du droit, du devoir, de l’amour et de l’Espérance.

En ce jour, Monsieur le Président, la Communauté Catholique vous exprime sa très fraternelle reconnaissance, pour toutes vos marques discrètes, de délicatesse à son endroit :

- Vos voeux à l’occasion des grandes fêtes chrétiennes,
- La présence fraternelle de vos représentants à l’occasion du 10ème anniversaire du décès du très regretté Mgr Luc SANGARE et aux funérailles de Monsieur l’Abbé Sylvain Camara.
Alla ka hinè u bè la

Monsieur le Président,

Comment ne pas évoquer ici et maintenant, la présence respectueuse et discrète du Général Kafougouna KONE, votre représentant au 38ème Pèlerinage de Kita. Le message de fraternité et de paix adressé par lui aux pèlerins a été fort apprécié.

l yan bogna, Alla ki bogna !

A propos du pèlerinage de Kita, le bitumage de la route Kati - Kita, inscrit dans l’ambitieux projet de désenclavement du pays, a donné une autre dimension à cet événement, si important pour l’Eglise Catholique. Désormais le nombre de pèlerins ira croissant d’année en année, mais il nous faudra, à court ou à long terme :

- Sécuriser les lieux par l’obtention des titres de propriété ;
- Aménager des espaces à taille suffisante pour héberger les pèlerins et faciliter la prière.

Pour sa plus grande Gloire, daigne le Dieu Tout Puissant nous aider à trouver les ressources humaines et matérielles, nécessaires pour réaliser tous ces projets.

Monsieur le Président,

L’année 2008 aura été pour nous, celle de la solution définitive de l’affaire dite de Samaya. C’est le lieu et le moment pour nous de vous réitérer, à vous et aux ministères chargés de la gestion de cette triste affaire, notre profonde gratitude. Nous avons touché du doigt la gravité des questions du foncier. Elles sont complexes, très délicates et peuvent être sources de troubles sociaux, de tensions familiales et d’angoisse personnelle, si l’on n’y prend garde.

Fasse le Ciel que les états généraux du foncier, aboutissent à des décisions qui mettront fin à la très grande humiliation de tant de familles qui se croient condamnées à vivre en location de génération en génération.

Ka u shi kè location na, 0 bè tanga bo adama den kan !
Alla m’an kissira 0 ma !
Monsieur le Président, ko sin té kono fè, n’ga Ala bé a denw balo !

Oui, alors qu’à cause des grandes nations le monde souffre d’une très grave crise financière et économique, le Dieu Tout Puissant a vu notre misère. Il a entendu nos cris, nos prières. Nos campagnes, nos villages et villes ont été arrosés de pluies généreuses. Naturelles ou provoquées, elles nous ont donné une récolte abondante : susceptible d’atténuer les conséquences de cette crise.
Bèè ko saminya diara !

Hélas ! Il ne suffit pas d’avoir bien récolté pour être à l’abri de la faim. Nous devrons veiller à trois maux de la mauvaise gestion des récoltes : Le gaspillage, la cupidité, l’avarice ; tienli, nata, tègè ma gèlèya. Oyé Jiri saba yé, gelaya b’i da ki firè minuw suma na .

Que faire pour que ces arbres ne croissent et se multiplient au point d’aggraver la situation de pauvreté de tous ceux dont le revenu ou la pension ne suffit pas à couvrir les besoins élémentaires ?

Monsieur le Président, nous suivons avec beaucoup d’intérêts, les négociations pour l’instauration définitive de la paix et de la sécurité, spécialement dans le Nord. Nous nous réjouissons de la libération d’otages étrangers et nationaux, mais nous déplorons les malheureux incidents survenus récemment à Nampala. Nous présentons nos condoléances croyantes aux familles des victimes et souhaitons prompt rétablissement aux blessés, tout en demandant au Dieu Tout Puissant de nous guider dans notre recherche de la paix et de l’unité.

Le Mali vient d’abriter la 1ère conférence africaine sur la transplantation des organes. Puisse la grande espérance qu’elle suscite dans les coeurs des très nombreuses victimes de l’insuffisance rénale, ne pas être déçue par le trafic d’organes tant décrié à travers le monde. Alla k’an kissi 0 ma !

tl-Les prochaines élections municipales auront lieu en 2009. Elles constituent pour vous, et pour nous tous, des motifs de préoccupations. Puisse Dieu Tout Puissant, faire en sorte que la passion du service bien fait, l’emporte sur la volonté de se servir et que l’amour de la paix sociale, prévale sur la volonté de gagner à tout prix !
Alla k’an kissi Faden juguya ma !

12-Nous venons de célébrer le 60èmeanniversaire de la déclaration universelle des droits de l’homme. Si cet événement nous donne l’occasion de nous réjouir de tout ce qui a été entrepris dans le sens d’une meilleure connaissance, compréhension et application de la dite déclaration, il ne doit toutefois pas nous faire oublier que les droits de l’homme impliquent aussi pour ce dernier, des devoirs.

13-Monsieur le Président, cette année le Mali a été le Centre de très importantes et multiples rencontres : internationales, régionales, et nationales.

Jè ka fo ye daamu ye ! A barka Alla yé !

Toutes ces rencontres ont "été de réels temps forts d’un examen de conscience collectif et personnel. Temps d’introspection qui interroge nos pratiques quant à la chose publique et privée, une sorte de bilan de santé : bilan qui touche nos organes vitaux : la santé, l’éducation, la justice, l’emploi des jeunes, le commerce, la culture démocratique, la bonne gouvernance, la paix et la sécurité, l’intégration africaine, le foncier et l’habitat, l’harmonie entre la culture du droit et celle du devoir, etc.

Ce bilan, véritable acte de courage politique, nous a révélés nos forces et a mis en évidence nos faiblesses, les maux dont nous souffrons :

- L’incivisme notoire, cause de la dégradation de notre environnement et de la multiplication des accidents de la circulation ;
- Le trafic de tous genres ;
- La corruption à tous les niveaux ;
- La fraude ;
- La culture du faux et de la fraude qui affecte les états civils, les diplômes, le foncier, les factures.

Autant de comportements qui ternissent notre dignité d’homme créé à l’image de Dieu.

Monsieur le Président,

C’est chargés de très lourds défis à relever, que nous terminons l’année 2008, et entamons l’année 2009. Défis que nous avons identifiés comme ceux-là, inattendus que la Providence nous réserve. Ils se situent tous au niveau du coeur humain, le coeur de l’homme, sa dignité profonde de personne créée à l’Image et à la ressemblance de Dieu.

Aussi que Dieu soit béni pour les nombreux et variés bienfaits dont il nous a comblés et pour ceux qu’Il nous réserve au cours de la nouvelle année ! Amen

Que Dieu soit béni pour les rencontres qui nous ont permis de connaître nos forces et nos faiblesses.

Monsieur le Président,

Daigne le Dieu Tout Puissant accorder à vous, à vos ministres et conseillers, la claire vision de tous les aspects de votre mission, celle d’oeuvrer à la restauration et à l’amélioration de la dignité de la personne humaine.

Daigne le Dieu Tout Puissant vous accorder les ressources physiques, spirituelles, morales et matérielles nécessaires pour accomplir cette mission, à sa plus grande gloire pour le bonheur du peuple malien. Daigne le Dieu Tout Puissant accorder ces mêmes grâces aux maliennes et aux maliens pour que nous puissions mener tous ensemble en 2009, une vie plus calme, plus paisible en toute piété et dignité.

Alla ko nogoya an yé

Je vous remercie !

 
© Equipe de Développement du Site de Koulouba - 2009