Fil RSS du site

Abonnez-vous à la lettre d’information de Koulouba
 

   
Contactez la rédaction
ACCUEIL | LE PRESIDENT

fontsizedown
fontsizeup
envoyer l'article par mail title=


Discours de Son Excellence Monsieur Amadou Toumani TOURE, Président de la République, Chef de l’Etat lors de la « Cérémonie d’ouverture de la rencontre de Bamako du Fonds Mondial de la Solidarité Numérique (Bamako, CICB, le 27 Janvier 2009)

   

Excellence Monsieur le Président de la République du Sénégal et Cher aîné,

Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement,

Mesdames, Messieurs les Ministres,

Monsieur Alain Madelin, Ancien Ministre,

Madame, Messieurs les Chefs des Institutions de la République,

Monsieur le Secrétaire Général de l’Union Internationale des Télécommunications,

Excellences, Mesdames, Messieurs les ambassadeurs,

Mesdames, Messieurs les représentants des Organisations Africaines et Internationales,

JPEG - 244.2 ko
Image d’archive
Photo Présidence de la République du Mali

Mesdames, Messieurs les administrateurs du Fonds Mondial de la Solidarité Numérique,

Mesdames, Messieurs les participants à la Rencontre de Bamako,

Distingués Invités,

Mesdames, Messieurs,

Il me plaît de vous souhaiter la bienvenue au Mali, et de vous exprimer par la même occasion, au nom du peuple malien, notre profonde gratitude pour l’insigne honneur que vous nous faites de tenir à Bamako, sur les berges du Fleuve Djoliba, votre rencontre dont l’importance n’échappe à personne.

Vous me permettrez d’adresser mes salutations les plus fraternelles à mon aîné, le Président Maître Abdoulaye WADE que j’appelle affectueusement l’Empereur du Mali, étant moi-même en charge d’une des Provinces.

Monsieur le Président et Cher Aîné,

Je vous souhaite la bienvenue chez vous dans l’esprit que vous et moi avons renouvelé à Sikasso en septembre 2005 lorsque vous avez accepté d’être l’invité d’honneur de la commémoration du 45ème anniversaire de l’accession du Mali à l’indépendance.

Mesdames, Messieurs,

Cette rencontre du Fonds de Solidarité Numérique m’offre l’occasion de saluer le rôle éminent joué par le Président WADE pour la mise en place de ce mécanisme de financement innovant du fossé numérique entre le Nord et le Sud.

Il a déployé à Genève en décembre 2003, à l’occasion de la Première Phase du Sommet Mondial sur la Société de l’Information, ses talents remarquables d’avocat pour la création du fonds.

Monsieur le Président,

Mesdames, Messieurs,

La tenue de cette rencontre est aussi l’occasion pour moi de souligner l’engagement du Mali au plus haut niveau dans les combats en faveur de la démocratisation des Technologies de l’Information et de la Communication.

En effet, mon prédécesseur, le Président Alpha Oumar KONARE, avait organisé, il y a neuf ans, la rencontre mémorable dite de Bamako 2000 autour du thème : « Internet, les Passerelles du Développement ». Ce rendez-vous avait réuni plus de 1500 délégués africains pour la plupart, des jeunes surtout, pour débattre de la place de notre continent dans la société de l’information. L’idée de la tenue d’un Sommet Mondial avait germé à cette occasion.

Deux ans plus tard, la Conférence Régionale Africaine Préparatoire dudit sommet s’était également tenue à Bamako. Le Mali est aussi reconnaissant aux pays africains et à la communauté internationale d’avoir choisi notre compatriote le Ministre Adama SAMASSEKOU pour présider la phase préparatoire du Sommet de Genève.

Monsieur le Président,

Mesdames, Messieurs,

La création d’un fonds de solidarité pour financer les actions de développement des TIC dans les pays du Sud est très pertinente. Elle a administré la preuve éclatante de l’engagement de la communauté internationale à faire face à une injustice insoutenable au 21ème Siècle, injustice dont les victimes se recrutent par centaines de millions dans les pays en développement.

Le Fonds de Solidarité Numérique est basé sur le « Principe de Genève », et son mécanisme est particulièrement simple. Il consiste en une contribution de 1% sur les marchés publics relatifs aux technologies de l’information, payée par les entreprises sur leur marge bénéficiaire. Cette contribution volontaire des entreprises, au titre de la « Solidarité numérique » est une manne inestimable pour les pays du Sud.

Monsieur le Président ;

Mesdames, Messieurs,

Le Fonds de Solidarité Numérique vise à assurer un accès abordable et équitable aux technologies de l’information et à leurs contenus à toutes les personnes, et en particulier celles qui sont marginalisées. Ce faisant, il ambitionne de :

- Transformer la fracture numérique en opportunités numériques pour promouvoir « la paix, le développement durable, la démocratie, la transparence et la bonne gouvernance » ;
- Développer des applications et des contenus adaptés aux besoins locaux ;
- Mettre les Technologies de l’Information et de la Communication au service du développement ;
- Construire une société de l’information solidaire et inclusive. Au plan opérationnel, le Fonds de Solidarité Numérique s’appuie sur la traditionnelle coopération Nord-Sud. Mais il innove en complétant cette coopération par une autre plus accrue entre le Sud émergent et le Sud moins avancé, coopération souvent mieux adaptée aux réalités locales.

Monsieur le Président ;

Mesdames, Messieurs,

Le Fonds de Solidarité Numérique est une chance pour les pays du Sud. Il est important d’en faire un bon usage. Au delà de la démocratisation des Technologies de l’Information au plan mondial, nous devons nous attaquer courageusement une autre forme de fracture numérique : celle qui sépare, dans le même pays, les centres urbains des milieux ruraux.

C’est en cela, et je le dis, une fois de plus, que le Fonds de Solidarité Numérique est une chance pour nous, une chance à saisir, une chance à mettre au service du développement des Technologies de l’Information et de la Communication dans nos pays respectifs.

J’espère de tout mon cœur que la rencontre de Bamako permettra d’enrichir la réflexion sur les solutions appropriés permettant de réduire l’écart entre les continents et les hommes en matière d’accès aux technologies de l’information et de la communication.

Je vous remercie de votre aimable attention !

 
© Equipe de Développement du Site de Koulouba - 2009