Fil RSS du site

Abonnez-vous à la lettre d’information de Koulouba
 

   
Contactez la rédaction
ACCUEIL | ACTUALITES

fontsizedown
fontsizeup
envoyer l'article par mail title=


Visite d’État du président Touré en Autriche : Les signaux forts de Vienne

   

Maliens et Autrichiens ont décidé de donner un vigoureux coup d’accélérateur à leurs relations de coopération.

Maliens et Autrichiens ont décidé de donner un vigoureux coup d’accélérateur à leurs relations de coopération.

Aéroport Schwechat de Vienne, lundi 25 mai. Il fait beau temps (25 degrés). Un soleil radieux brille sur la capitale autrichienne. Il est environ 16 heures locales quand l’avion du président de la République, Amadou Toumani Touré atterrit. Le chef de l’État, accompagné de son épouse Mme Touré Lobbo Traoré, entame ainsi une visite d’État en Autriche. La première d’un président malien dans ce pays.

Dès que le président pose le pied sur le sol, vingt et un coups de canon tonnent. Le ton est ainsi donné pour cette visite que les Autrichiens veulent mémorable. Déjà lors de l’entrée de l’avion présidentiel dans l’espace aérien autrichien, deux avions de chasse de l’armée l’avaient accueilli pour l’escorter jusqu’à l’aéroport, en signe de bienvenue. Un honneur que l’Autriche est l’un des rares pays (avec notamment l’Allemagne) à réserver à ses hôtes de marque.

JPEG - 45 ko
Le Président Touré a eu droit à une cérémonie d’accueil impressionnante
Photo AMAP

Après le cérémonial d’accueil à l’aéroport, Amadou Toumani Touré a mis le cap sur l’hôtel Impérial où il a pris ses quartiers. Il n’y restera d’ailleurs qu’une petite demi-heure, car le grand cérémonial d’accueil l’attendait au Hofburg, la présidence fédérale autrichienne où il a été accueilli par le président fédéral, Heinz Fischer.

Ici, la cérémonie était impressionnante. Après l’exécution des hymnes nationaux et la revue des troupes, les deux couples présidentiels (Heinz et Margit Fischer pour l’Autriche) sont conduits dans la salle Maria Theresien pour une séance de photo. Très vite, les deux délégations entreront dans le vif du sujet avec une première séance de travail dans la salle Jagdzimmer.

CONSEQUENCES POSITIVES

A l’issue de cette séance de travail, les deux chefs d’État animeront une conférence de presse. Premier à s’adresser aux journalistes, le président autrichien a d’abord rendu un hommage appuyé au président Touré dont il a loué la sagesse et l’humanisme, deux qualités qui font les vrais hommes d’État. Il a ainsi évoqué la libération de deux citoyens autrichiens qui avaient été pris en otage l’année dernière dans la bande sahélo-saharienne.

L’implication personnelle du président a permis cette issue heureuse. Le président fédéral autrichien a ensuite expliqué que lors de la séance de travail, les discussions ont porté sur plusieurs sujets d’intérêt commun comme la coopération sanitaire, la construction d’infrastructures, la lutte contre le trafic de drogue, le terrorisme et la prolifération des armes. "Nous avons également parlé de la situation en Europe avec la crise économique mondiale", a expliqué que chef de l’État autrichien, avant de préciser que cette visite aura des conséquences très positives pour les deux pays.

« J’admire beaucoup le Mali avec sa démocratie dynamique qui vient encore de se consolider avec les récentes élections municipales qui se sont déroulées dans une totale transparence. Avec le président Touré, nous avons une vue commune sur plusieurs sujets importants comme la lutte contre la drogue et la peine de mort ». Pour Heinz Ficher, cette visite d’État du président Touré correspond parfaitement à l’approche adoptée par l’Union européenne et l’Afrique lors de leur sommet tenu à Lisbonne il y deux ans.

Rappelant que l’Autriche est actuellement un membre non permanent du Conseil de sécurité, le président Heinz Fischer a indiqué qu’au niveau de cet organe des Nations Unies, il s’intéresse particulièrement à l’Afrique.

UN DEVOIR HUMANITAIRE

Prenant à son tour la parole, Amadou Toumani Touré a souligné les liens personnels qu’il entretient avec son homologue autrichien au delà des relations d’État. La coopération entre le Mali et l’Autriche est certes jeunes, mais elle très prometteuse, a-t-il assuré en annonçant que les résultats de cette visite constitueront une sorte de feuille de route pour cette coopération.

Revenant sur l’affaire des otages, il a expliqué que chaque prise d’otage est très embarrassante pour le Mali. Les otages ne sont pas pris au Mali, mais ils y sont transférés ensuite.

Les discussions ont porté sur plusieurs sujets d’intérêt commun "Alors que faire ? Nous ne pouvons croiser les bras en disant que ce n’est pas notre affaire. Avant tout, ce sont des vies humaines qui sont en jeu. Il s’agit donc d’un devoir humanitaire", a résumé le président de la République. Mais que fait concrètement le Mali pour lutter contre les bandes armées qui écument la bande sahélo-saharienne ? Répondant à cette question d’une consoeur autrichienne, Amadou Toumani Touré a fait remarquer que cette bande est très vaste et s’étend sur plusieurs pays. De la Mauritanie jusqu’au Darfour. Le combat doit donc être commun. Dans tous les cas, le Mali joue sa partition. Comme en témoignent les récentes arrestations de terroristes par nos forces armées et de sécurité.

Toujours lundi, dans la soirée, le président fédéral et son épouse ont offert un banquet d’État au couple présidentiel malien. Pour revenir à la coopération entre le Mali et l’Autriche, il faut dire qu’elle est relativement jeune. Mais les relations bilatérales ont pris un élan avec la visite officielle que le président autrichien, Heinz Fischer, a effectuée au Mali du 22 au 23 février 2008.

Jusqu’à présent, l’aide autrichienne s’effectuait essentiellement dans le cadre multilatéral. L’Autriche est ainsi présente au Mali à travers des interventions de la Commission de l’Union européenne. Notre pays bénéficie, par exemple, de l’appui de Vienne à travers l’Union européenne pour la mise en œuvre du Projet d’appui à la réforme administrative et la décentralisation (PARAD) dans le cadre du PDI. Il existe un partenariat fécond entre l’Autriche et le ministère en charge du Développement social depuis les années 80.

Ce partenariat s’est concrétisé dans deux domaines : les sciences sociales et la prévention du handicap. La direction nationale des Affaires sociales (actuelle direction nationale du Développement social) a collaboré de 1983 à 1997 avec l’Institut de sociologie de l’Université de Vienne et l’Institut Ludwig Boltzmann de Gérontologie. Le programme de visite du président Touré s’est poursuivi hier. Cette journée a été notamment marquée par la rencontre avec le Chancelier fédéral, Werner Faymann.

Le chef de l’État s’est également rendu à la mairie de Vienne, avant de rencontrer les responsables des nombreuses agences des Nations Unies basées dans la capitale autrichienne. La délégation présidentielle comprend trois ministres. Moctar Ouane (Affaires étrangères et Coopération internationale), Ahmadou Abdoulaye Diallo (Industrie, Investissements et Commerce), Mamadou Diarra (Énergie et Eau).

Des députés dont le 2è vice-président de l’Assemblée nationale, Assarid Ag Imbarcaouane, et le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali, Jeamille Bittar, sont également du voyage.

Envoyé spécial
S. TOGOLA

 
© Equipe de Développement du Site de Koulouba - 2009