Fil RSS du site

Abonnez-vous à la lettre d’information de Koulouba
 

   
Contactez la rédaction
ACCUEIL | ACTUALITES

fontsizedown
fontsizeup
envoyer l'article par mail title=


UNE MOBILISATION A LA DIMENSION DE L’EVENEMENT

   

Il y avait une mobilisation peu ordinaire, samedi, à l’aéroport international de Bamako-Sénou à l’occasion du retour du président de la République de la Libye où il avait pris part au 13è sommet des chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine qui s’est déroulé à Syrte.

Amadou Toumani Touré a été accueilli aux environs de 16 heures par le Premier ministre, Modibo Sidibé, les membres du gouvernement, les présidents des institutions de la République, le gouverneur et le maire du district de Bamako. Des partis politiques et des associations avaient mobilisé leurs militants pour réserver un accueil enthousiaste au chef de l’État.
La raison de cette mobilisation exceptionnelle : notre pays a été honoré à Syrte dans le cadre de la réunion du Mécanisme africain d’évaluation par les pairs (MAEP). Le document final produit sur notre pays dans le cadre de cette évaluation et présenté aux chefs d’État des pays membres du MAEP a beaucoup apprécié les progrès faits par le Mali en matière de gouvernance et environnement social, politique et économique.
Le chef de l’État a salué l’accueil qui lui a été réservé avant de constater que le rapport du MAEP est un document exceptionnel d’une valeur inestimable. "Je suis heureux de cette mobilisation des institutions de la République représentées ici au plus haut niveau et de nos compatriotes. C’est ici que j’ai mesuré toutes les dimensions de l’acte que nous avons posé à Syrte. Le MAEP était un exercice que je croyais simple au départ et c’est à Syrte que j’ai constaté toutes les dimensions que celui-ci revêt au niveau des différents pays africains. C’est vrai qu’il fallait le connaître pour s’y lancer et c’est vrai qu’il fallait aussi de la méthode et surtout de l’intelligence pour pouvoir le concevoir", a souligné Amadou Toumani Touré, avant de remercier l’ensemble des institutions de la République qui se sont prêtées au jeu. Par la même occasion Amadou Toumani Touré a salué le groupe d’auto-évaluation qui, selon lui, a fait un travail remarquable au niveau des communes, des cercles, des régions. "Chacun a dit comment il voyait le Mali et comment il souhaiterait le voir plus tard", a constaté le chef de l’État.
Le président Touré a apprécié l’importance du rapport du MAEP et évoqué l’exercice auquel il s’est soumis pour le défendre auprès de ses pairs africains. "En défendant ce rapport auprès des autres chefs d’État, j’ai pu mesurer toutes les avancées que nous avons réalisées. Je suis agréablement surpris lorsque les autres nous demandent comment nous sommes arrivés à réaliser ces avancées dans un contexte que nous vivons aujourd’hui. Je ne dis pas que nous avons tout réussi. Il y a des défis importants qu’ils n’ont pas manqué à rappeler à notre attention. Mais il y aussi des particularités, des réussites et surtout des originalités tout à fait maliennes qui ont retenu l’attention des uns et des autres. Il faut savoir que vous êtes non seulement évalué, mais aussi vous donnez de leçons. Je dis encore une fois de plus que nous valons nettement mieux que nous le croyons. Je pense que nous devons avoir confiance en nous mêmes et avoir confiance en ce qu’on fait", a-t-il commenté.
Le chef de l’État a salué le président du MAEP, le Premier ministre d’Éthiopie, Meles Zenawi et le groupe d’experts qui a séjourné dans notre pays. Ce groupe était conduit par Dr. Dorothy Njeuma.

M. KÉITA

 
© Equipe de Développement du Site de Koulouba - 2009