Fil RSS du site

Abonnez-vous à la lettre d’information de Koulouba
 

   
Contactez la rédaction
ACCUEIL | LE PRESIDENT

fontsizedown
fontsizeup
envoyer l'article par mail title=

Biographie du Président Amadou Toumani Touré
Le Président Amadou Toumani Touré
Élu en 2002, réélu en 2007.

   

Le Général d’Armée en retraite, Son Excellence Amadou Toumani Touré, Président de la République du Mali depuis le 08 Juin 2002, est né le 04 Novembre 1948 à Mopti (5ème Région du Mali).

JPEG - 46.6 ko
Amadou Toumani Touré, Président du Mali
Photo AMAP

Le Président Amadou Toumani Touré
Élu en 2002, réélu en 2007
Le Général d’Armée en retraite, Son Excellence Amadou Toumani Touré, Président de la République du Mali du 08 Juin 2002 au 08 avril 2012, est né le 04 Novembre 1948 à Mopti (5ème Région du Mali).

Il fréquente les écoles primaires et fondamentales de Mopti, Tombouctou et Sofara et poursuit ses études à l’Ecole Normale Secondaire de Badalabougou - Bamako, de 1966 à 1969.

Attiré par le métier des armes, sa formation professionnelle est quasi permanente :

- 1969 - 1972 : Elève officier à l’Ecole militaire interarmes (EMIA) de Kati au Mali ;
- 1974 - 1975 : Ecole Supérieure des Troupes aéroportées à Riazan en URSS ;
- 1978 : Centre National d’Entraînement Commando (CNEC) à Montouis en France ;
- 1989 - 1990 : Ecole Supérieure de Guerre Inter- armes (17ème Promotion) à Paris en France ;
- 1990 : Cours Supérieur Inter - armes (42ème Promotion) à Paris en France. Sous - Lieutenant le 1er Octobre 1972, Amadou Toumani Touré, est successivement promu :

- Lieutenant le 1er Octobre 1974
- Capitaine le 1er Octobre 1978
- Chef de bataillon le 1er Janvier 1984
- Lieutenant - Colonel le 1er octobre 1988
- Général de Brigade le 08 Juin 1992
- Général d’Armée le 1er Octobre 1996

Il est nommé Commandant de la Garde Présidentielle, du 28 avril 1981 au 30 mars 1984
Le commandement du Bataillon des Paras Commandos lui est confié par deux fois, en Janvier 1984, puis le 14 Mars 1991.
Le 26 mars 1991, Amadou Toumani Touré est Maître d’œuvre de l’opération militaire qui met fin à 23 années de pouvoir du Régime de Moussa Traoré.
Il est élu, ce jour même, Président du Comité de Réconciliation Nationale (CRN), composé d’officiers, et porté le 29 mars 1991 à la Présidence du Comité de Transition Pour le Salut du Peuple (CTSP) qui est une fusion du CRN et de la Coordination des Associations du Mouvement Démocratique.
Il conduit ainsi avec bonheur la Transition qui durera 14 mois. Cette période de troubles et d’incertitudes mêlées pourtant d’espoirs, enregistre des résultats probants pour l’avenir de la jeune démocratie malienne, à savoir la tenue de la Conférence Nationale, dont il est élu Président (cas unique en Afrique).
Il dirige de main de maître ce forum démocratique, dans le temps record de 15 jours (du 29 juillet au 12 août 1991), qui produira des textes d’une importance capitale, tels : le projet de constitution, le Code électoral, la Charte des Partis, l’Etat de la Nation.
Sa participation effective à la VIème Conférence (Palais de Chaillot en France) au Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement des pays ayant en commun l’usage du français (du 19 au 21 Novembre 1991).
Grâce à sa clairvoyance et à ses talents d’organisateurs méthodique et rigoureux, le calendrier des échéances électorales pour la mise en place des institutions de la IIIème République, a été respecté, dans le calme et la sérénité :

- le 12 janvier 1992, Référendum Constitutionnel ;
- le 19 janvier 1992, Elections municipales ;
- le 23 Février 1992 et le 08 mars 1992, premier et second tours des élections législatives ;
- les 12 et 26 Avril 1992, premier et second tour de l’élection présidentielle.
Ses qualités de négociateur lui ont permis d’obtenir de ses pairs, au Sommet de l’Organisation de le Conférence Islamique (OCI) à Dakar, du 09 au 12 Décembre 1992, l’adoption de la Résolution sur « la Solidarité islamique en faveur du Mali pour le retour de la paix et le développement de ses régions du Nord ».
Au compte des initiatives personnelles de Son Excellence, Monsieur Amadou Toumani Touré, on retient entre autres :
- la consolidation de l’indépendance de la Magistrature, par l’adoption d’un statut de la Magistrature, garantissant l’inamovibilité des magistrats du siège ;
- la suppression des juridictions d’exception, telle la Cour Spéciale de Sûreté d’Etat, qui constituait une véritable entorse aux droits sacrés de la défense ;
- les mesures de grâce présidentielle ont été accordées à environ 150 personnes (surtout des femmes et des enfants dont les conditions de détention interpellaient toute conscience humaine) ;
- l’appui à l’éclosion de la Pesse libre et privée, à la mise en place de près de 10 radions libres et privées nationales, de deux stations étrangères : RFI et Africa n°1, et l’autorisation de télévisions privées ;
- l’adhésion du Mali à Air Afrique comme exemple d’intégration économique sous- régionale ;
- l’organisation, pour la première fois au Mali, des Etats généraux du commerce, de l’industrie et de l’artisanat, et celle des Etats généraux du monde rural ;
- la signature du Pacte National : depuis juin 1990, le Groupe ethnique touareg est entré en rébellion contre les autorités nationales. La signature du Pacte National, consacrant le règlement du conflit du Nord du Mali, le 11 Avril 1992 à Bamako, après les concertations de Ségou et Mopti au Mali, du 25 au 28 novembre et du 15 au 19 décembre 1991, puis celles d’Alger I, II, III courant mars - avril 1992, est considérée non seulement comme une victoire du peuple malien, mais surtout comme un triomphe personnel de Amadou Toumani Touré, de sa politique d’ouverture et de dialogue.
Sous son autorité, le Pacte Social pour l’amélioration des conditions de travail et de vie des travailleurs, est signé à Bamako, le 07 mai 1992, entre l’Etat malien et l’Union Nationale des Travailleurs du Mali (UNTM).

ACTIONS HUMANITAIRES ET MEDIATIONS

Convaincu qu’il peut être utile, même sans être Président, le Général Amadou Toumani Touré se consacre donc à la réalisation d’actions sociales en faveur des plus démunis entre autres :

- En septembre 1992, il accepte, sur la demande du président Jimmy Carter, le parrainage du Programme d’Eradication de la Dracunculose au Mali, qui devient protocole d’accord relatif à l’éradication du ver de Guinée et à la lutte contre la cécité entre le Gouvernement de la République du mali et Global 2000 INC.
- En Août 1993, il crée la Fondation pour l’Enfance, pour s’acquitter d’une « dette » envers les enfants, ses amis et compagnons de toujours.
- le 14 Mai 1994 à Dakar (Sénégal), ATT est élu Président du Réseau inter - africain en faveur des « Enfants de la Rue »,
- En Novembre 1995, le sommet des Chefs d’Etat de la Région des grands lacs, réuni au Caire (Egypte), l’a choisi comme facilitateur dans le règlement du conflit dans cette zone ;
- En 1996, il dirige la mission d’observation de l’OUA lors des élections algériennes ;
- Le 12 juillet 1996 à Lomé, Togo, Lauréat du « Diplôme de Promoteur de la Culture démocratique en Afrique » remis par l’Observatoire Panafricain de la Démocratie (OPAD) ; - En juillet 1996, l’OMS le désigne membre du Comité international pour une Afrique libérée de la poliomyélite. Il est nommé Président du Comité de pilotage des Journées Nationales de Vaccination (JNV) contre la poliomyélite, par décret n° 305/PRM du 22 Octobre 1997 ;
- 1998 : Promoteur de l’Hôpital Mère - Enfant « Le Luxembourg » ;
- 1998 : Nommé Président du Comité de lutte contre le Trachome, par décision n° 595/MSPA- SG du 15 Octobre 1998 ;
- 1999 : Membre du PANEL (Groupe International d’Eminentes personnalités pour enquêter sur le génocide de 1994 au Rwanda et ses conséquences)
- 2000 : Mandaté par l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) en qualité d’Envoyé Spécial du Secrétaire Général de l’OIF, Monsieur Boutros Boutros Ghali, auprès des Chefs d’Etat membres de l’OIF, n’ayant pas encore adhéré à la Convention d’Ottawa (signée et/ ou ratifiée) ;
- 2001 : Membre du Conseil d’administration d’OSIWA ;
- 2001 : Mandaté en République Centrafricaine en tant qu’Envoyé Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies, Monsieur Koffi Annan, pour la République Centrafricaine, à la date du 05 juin 2001.
Candidat indépendant, Monsieur Amadou Toumani Touré est élu Président de la République le 24 mai 2002.
Il est réélu le 12 mai 2007 pour un second mandat à la tête de l’Etat. Cette décennie passée au sommet de l’Etat restera dans l’histoire du Mali indépendant comme celle des plus grandes transformations socio-économiques du pays après les indépendances.
Les acquis les plus emblématiques resteront :
- l’amélioration continue des conditions de vie des travailleurs et des retraités du Mali ;
- la politique du logement social (près 10 000 unités réalisées en dix ans) ;
- la gratuité des soins de certaines pathologies ou actes médicaux (ARV contre le VIH/SIDA, cataracte, paludisme chez l’enfant et la femme enceinte, césarienne…) et l’instauration de l’Assurance Maladie Obligatoire pour élargir l’accès aux soins de santé ;
- les grands travaux d’infrastructures routières sur toute l’étendue du territoire (dont l’autoroute Bamako-Ségou en chantier), le 3ème pont de Bamako, celui de Wabaria à Gao, l’échangeur multiple de Bamako, le nouvel aéroport de Bamako dans le cadre du Millenium Challenge, la Modernisation de l’aéroport Dag Dag de Kayes, le barrage-seuil de Talo, celui de Djenné en cours de réalisation, le chantier du barrage de Taoussa ;
- l’accroissement de l’offre énergétique à travers la centrale de Balingé et le soutien apporté au projet SOPAM, le chantier en cours du barrage hydro-électrique de Félou et le programme volontariste d’éclairage public et de voirie urbaine dans la plupart des villes secondaires du Mali ;
- les infrastructures sportives (stades de Bougouni, San et Sikasso), le développement exponentiel des aires aménagées pour le basket-ball ;
- les Maisons de la Femme et de l’Enfant ;
- les Infrastructures de santé : l’Hôpital national de Yirimadio, de Sikasso, de Mopti, les travaux d’extension et de rénovation des hôpitaux du Point G, CHU Gabriel TOURE et KATI…

... La liste n’est pas exhaustive.

Décorations et Distinctions

Au titre de ses nombreuses décorations et distinctions, nous pouvons citer entre autres :

Maliennes

Chevalier de l’Ordre National du Mali (1981) ;
- Médaille d’Or de l’Indépendance du Mali (1992) ;
- Grand - Croix de l’Ordre National du Mali ;
- Prix Chaba SANGARE (2001) pour ses Actions Humanitaires en Commune IV du District de Bamako ;
- Prix du Rotary International ’Paul Harris Fellow’, Bamako, Mali ;
- Prix du Ciwara d’Exception, Bamako, Mali (1997) ;
- Médaille d’Or décernée par les Chambres Consulaires du Mali (Fév. 2011)

Etrangères

- Médaille de Sauvetage (USA)- Campagne contre la famine 1973 au Mali ;
- Lauréat du Diplôme de Promoteur de la Culture de la Démocratie en Afrique, remis par l’Observatoire Panafricain de la Démocratie (OPAD) - 12 juillet 1996 à Lomé (Togo) ;
- Prix international « le Juste d’Or » décerné par l’Association SOS Injustice International (1994) ;
- Commandeur de la Légion d’Honneur - France (1994) ;
- Lauréat du 10ème Prix Leadership Afrique pour l’élimination permanente de la Faim (1996) ;
- Grand Officier de l’Ordre du Mérite Centrafricain (1996) ;
- Médaille Commémorative de la Campagne de la MISAB, Bangui (RCA), 1997 ;
- Grand Officier du Mérite du Tchad (1997) ;
- Grand Officier de la Légion d’honneur, France (1998) ;
- Docteur Honoris Causa de l’Université Internationale Euro-Américaine de Panama (2005) ;
- Grande Médaille de l’Ordre Mondial des Juristes (2005).
- Membre associé de l’Académie des Sciences d’Outre-Mer de Paris (2007) ;
- Docteur Honoris Causa de l’Université de Lyon III (2007).
- Docteur Honoris Causa de L’Université de Moncton, Canada (2008) ;
- Médaille de l’Ordre José Marti de Cuba, Sept-Oct. 2009 ;
- Prix Kébé MBAYE pour l’Ethique, Sénégal, Avril 2011 ;
- Grand-Croix de l’Ordre national du Liberia, Avril 2011.
- Grand-Croix de l’Ordre Saint Charles de la Principauté de Monaco, Février 2012

Amadou Toumani Touré est marié à Madame Touré Lobbo née Traoré. Il est père de deux filles.
Il aime la lecture et le sport qu’il pratique régulièrement.

 
© Equipe de Développement du Site de Koulouba - 2009