Fil RSS du site

Abonnez-vous à la lettre d’information de Koulouba
 

   
Contactez la rédaction
ACCUEIL | ACTUALITES

fontsizedown
fontsizeup
envoyer l'article par mail title=


Le président Touré à Rome : UNE SOIREE AVEC LES MALIENS D’ITALIE (L’Essor n°16573 du 19 novembre 2009)

   

Comme partout, nos compatriotes vivant dans ce pays restent très attachés à la patrie et suivent de près tout ce qui s’y passe.

Traditionnellement, l’Italie n’est pas une terre d’émigration pour nos compatriotes. Mais en la matière, les frontières ont bougé depuis plus d’une décennie. La célèbre île de Lampedusa est le symbole le plus éloquent de ce mouvement animé par les candidats à l’émigration clandestine. Chaque année, cette île qui est le territoire le plus avancé de l’Italie vers l’Afrique (plus proche de notre continent que de l’Italie), accueille des milliers d’Africains candidats à l’émigration clandestine. En effet grâce à sa proximité géographique avec le continent africain, l’île est devenu le point d’entrée privilégié d’entrée des clandestins africains en Europe. Ce qui met l’Italie en première ligue dans la gestion des flux migratoires.
Aujourd’hui, la péninsule accueille de nombreux Maliens (en situation régulière ou clandestine). Ils sont officiellement quelque 5 000 mais en réalité beaucoup plus sans doute si l’on tient compte de ceux qui ont pu entrer dans le pays avec des passeports d’autres pays de notre sous-région, précise un responsable de l’ambassade du Mali à Rome.
Nos compatriotes sont pour la plupart installés dans les villes du nord du pays. Ils travaillent essentiellement dans les usines ou sont employés comme ouvriers agricoles. Quelques uns sont en poste dans des organismes internationaux comme la FAO, le FIDA, le PAM. 
Comme tous nos compatriotes de la diaspora, ceux vivant dans ce pays restent très attachés à la patrie et suivent de près tout ce qui s’y passe. En déplacement à Rome dans le cadre du sommet mondial sur la sécurité alimentaire, le président de la République Amadou Toumani Touré, comme le veut désormais la tradition, est allé à la rencontre de cette communauté à l’occasion d’une réception offerte par l’ambassadeur du Mali à Rome, Gaoussou Drabo.
La rencontre qui a fortement mobilisé nos compatriotes s’est déroulée dans la résidence de l’ambassadeur, en présence de notre compatriote Soumaïla Cissé qui préside la Commission de l’UEMOA, et présent à Rome également dans le cadre du sommet. Elle a débuté dans un climat patriotique avec l’hymne national entonné par une assistance constituée en majorité de jeunes. Un signal fort que nos compatriotes ont voulu envoyer pour marquer leur attachement à la patrie. Après cette séquence inédite, la rencontre pouvait entrer dans le vif du sujet. Au nom de nos compatriotes installés dans le pays, le président des Maliens d’Italie, Soumaïla Dabo, a témoigné des bons rapports entre la communauté et l’ambassadeur Drabo dont il a salué la disponibilité au service de nos compatriotes d’Italie. Soumaïla Dabo abordera ensuite quelques sujets de préoccupations de ses mandants : le coût élevé de la traduction des documents au niveau du consulat honoraire d’Italie à Bamako et les rejets sans justification de demandes de visa, l’implication du gouvernement auprès des autorités italiennes pour que celles-ci accordent des quotas de visas pour les Maliens comme elles l’on fait avec d’autres pays, le soutien des pouvoirs publics pour l’acquisition de terrains à usage d’habitation.
Le président des Maliens d’Italie a aussi souhaité que les hommes d’affaires italiens désirant investir au pays (ils sont nombreux selon lui), soit fortement encouragés. A nos compatriotes qui souhaitent pouvoir bénéficier de leur pension au Mali, il a expliqué que cette démarche suppose une certaine réciprocité. Notre pays et d’autres, comme la France, ont déjà conclu des accords dans ce sens. En réponse à une question sur les mesures prises par le gouvernement pour faire face à la crise économique et financière mondiale, le président Touré a indiqué que l’Etat a déployé de gros efforts en réduisant son budget de fonctionnement. Une commission stratégique a été mise en place pour analyser la crise. Cette commission devrait rendre son rapport avant la fin de l’année.
La rencontre du chef de l’Etat avec nos compatriotes s’est prolongée autour d’une réception offerte par l’ambassadeur Drabo, au cours de laquelle les échanges se sont poursuivis dans une atmosphère détendue et conviviale.

S. TOGOLA

 
© Equipe de Développement du Site de Koulouba - 2009