Fil RSS du site

Abonnez-vous à la lettre d’information de Koulouba
 

   
Contactez la rédaction
ACCUEIL | ACTUALITES

fontsizedown
fontsizeup
envoyer l'article par mail title=


Visite du président Touré au Qatar : QUE D’OPPORTUNITES DE COOPERATION ! (L’Essor n°16577 du 25 novembre 2009)

   

Les deux parties ont exploré d’intéressantes pistes d’investissement dans des domaines importants comme les mines, la recherche pétrolière, l’agriculture, l’industrie, les finances, le tourisme.

Le président de la République, Amadou Toumani Touré, et l’émir du Qatar Cheick Hamad Bin Khalifa Al-Thani viennent de jeter les bases d’une nouvelle coopération économique et politique. Une coopération plus dynamique et mieux cadrée. La visite officielle que le chef de l’Etat vient d’effectuer à Doha a été l’occasion de confirmer les bonnes relations politiques entre notre pays et le Qatar, d’explorer de nouvelles opportunités d’échanges entre les deux parties. A cet effet, en marge de la rencontre bilatérale entre le président Touré et l’émir, les ministres des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, de l’Environnement et de l’Assainissement, des Mines, de l’Industrie, des Investissements et du Commerce, de l’Agriculture, ont chacun rencontré leurs homologues de l’émirat.
La rencontre des ministres en charge des Affaires étrangères et de la Coopération a essentiellement discuté du renforcement de la relation bilatérale ainsi que de la coopération au sein des instances internationales dont les deux pays font partie.

JPEG - 70.1 ko
Le Chef de l’Etat s’entretenant avce certains des ministres présents à Doha
Photo Présidence de la République du Mali

Maliens et Qataris ont mis l’accent sur la nécessité de procéder à la signature de projets d’accord entre les deux pays pour éviter la double imposition des investissements, pour la promotion et de la protection réciproque des investissements. Il est aussi envisagé un accord entre les chambres de commerce et d’industrie des deux pays. Une mission de prospection sera dépêchée au Mali. Celle-ci viendra évaluer les potentialités économiques de notre pays et proposera des domaines de coopération bilatérale.
Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Moctar Ouane, a évoqué avec le Premier ministre qui est également ministre des Affaires étrangères du Qatar, la possibilité pour les autorités maliennes de proposer un projet d’accord à leurs homologues qataris, dans le domaine de l’utilisation de la main d’œuvre malienne. Notamment dans la menuiserie, la soudure, l’hôtellerie et en ce qui concerne le personnel d’appui. Le gouvernement du Qatar est prêt à diligenter l’étude de faisabilité de ce projet et à signer le document contractuel dès qu’il sera prêt.
S’agissant de la décision du Mali d’ouvrir une représentation diplomatique et consulaire au Qatar, le chef du gouvernement de ce pays s’en est réjoui et a assuré que le soutien de son gouvernement ne fera pas défaut. Il s’est dit convaincu que cette représentation diplomatique renforcera davantage la coopération entre les deux pays.
Les discussions entre le ministre des Mines, Abou-Bakar Traoré, et son homologue ont essentiellement porté sur les possibilités d’investissement dans le secteur de la recherche pétrolière. La partie qatarie s’est particulièrement intéressée aux recherches actuellement menées dans le bassin de Taoudéni. Les Qataris ont assuré suivre de très près l’évolution de ces recherches et leur ministre de l’Energie et des Mines a témoigné de l’intérêt que son pays affiche pour les investissements dans le secteur de l’énergie au Mali.
Quant au ministre de l’Environnement et de l’Assainissement, Tiémoko Sangaré, il a surtout évoqué avec son homologue le problème du réchauffement climatique et le prochain sommet de Copenhague sur le sujet. Le Qatar a promis de soutenir la position des pays africains à cette rencontre mondiale.
Le ministre de l’Industrie, des Investissements et du Commerce, Ahmadou Abdoulaye Diallo, a discuté avec ses interlocuteurs de la double imposition, de la protection réciproque des investissements et surtout de la mobilisation des investissements publics et privés du Qatar dans les secteurs agricoles (à l’Office du Niger), de l’industrie, de la viande et du lait, des fruits et légumes.
Le Qatar est également intéressé aux investissements dans les finances, les banques et le tourisme. L’émirat a promis de défendre la position des Africains dans les prochaines négociations sur le coton prévues en décembre à Genève.
A Doha, le président de la République Amadou Toumani Touré a visité lundi en milieu de journée le Musée de l’art islamique de la capitale du Qatar. Cette institution culturelle est logée dans un immeuble futuriste qui se dresse sur une île artificielle entourée de palmiers. Située au bord du Golfe de Doha, le musée bâti autour d’une grande cour centrale, s’étend sur plus de 35 000 mètres carrés. Une structure de 45 mètres de haut, ouverte sur la grande baie et sur la ville, le met en relation avec le monde extérieur.

JPEG - 66.4 ko
Le Chef de l’Etat à l’issue de la visite au Muséee d’Art Islamique de Doha
Photo Présidence de la République du Mali

La riche collection d’art islamique du VIIe au XIXe siècle est composée de tapis, de cruchons, de colliers, de manuscrits du tout premier Coran, de copies de décrets de passation de pouvoir vieux de plusieurs siècles. On peut également y admirer des pierres tombales couvertes d’arabesques et divers objets sculptés en bois, en marbre ou en bronze. Ces objets proviennent de pays du Moyen-Orient et d’autres Etats de tradition islamique.
Le musée comprend aussi une aile consacrée à la recherche et aux archives. Il se veut la nouvelle icône nationale du Qatar et tente de refléter la grande vitalité, la complexité et la diversité des arts de l’Islam. Le musée de l’art islamique du Qatar a été conçu par un architecte américain d’origine japonaise, I. M. Pei, auteur, entre autres, de la pyramide du Louvre à Paris.
Le président Touré a offert au musée un manuscrit ancien du Coran. Le directeur du Musée national du Mali, Samuel Sidibé, qui accompagnait le chef de l’État, a offert à son homologue des ouvrages sur l’art au Mali et un tissu imprimé bogolan. Sous la conduite de sa présidente la cheikha Al Mayassa Bin Hamad Bin Khalifa Al-Thani, l’Autorité des musées du Qatar prévoit d’édifier d’autres musées afin de faire de l’émirat le centre d’expertise de l’art islamique et le hisser au rang de capitale culturelle de la région.
Le président Touré a par ailleurs visité la société immobilière Qatari Diar, le concepteur du quartier des affaires de la ville de Doha. Société nationale au capital de 2 milliards de dollars (environ 1 000 milliards Fcfa), Qatari Diar est présente en Afrique (Maroc, Egypte, Soudan), en Asie (Vietnam) au Proche et au Moyen Orient (Yémen, Palestine), en Europe (Royaume Uni, France, Italie) et dans les Caraïbes (Cuba).
Les responsables de la société ont exposé au président Touré leur savoir-faire et leur vision pour le Qatar et le reste monde.

Envoyé spécial
B. COULIBALY

 
© Equipe de Développement du Site de Koulouba - 2009