Fil RSS du site

Abonnez-vous à la lettre d’information de Koulouba
 

   
Contactez la rédaction
ACCUEIL | ACTUALITES

fontsizedown
fontsizeup
envoyer l'article par mail title=


NOUVEL AN 2010 : Voeux du Gouvernement au Chef de l’Etat

   

Excellence Monsieur le Président de la République,

Permettez-moi, tout d’abord, de rendre grâce à Allah, Le Miséricordieux, Lui qui a voulu que nous soyons aujourd’hui rassemblés avec Vous, pour cette cérémonie de présentation des vœux du Gouvernement. Monsieur le Président de la République, A la veille de la Nouvelle Année, je me réjouis de Vous présenter, en mon nom personnel et en celui des ministres, nos vœux les meilleurs de bonne santé, de bonheur et de prospérité à Vous-même, à Votre famille et à tous ceux qui Vous sont chers.

Nonobstant le caractère républicain de la présente cérémonie, je voudrais le faire avec tout le respect et l’affection que nous avons pour l’Aîné.

Monsieur le Président de la République,

L’année 2009 qui s’achève aura été une année de dures épreuves, notre pays ayant continué à subir les effets de la crise financière et économique qui secoue le monde. En dépit cependant de l’environnement économique international tendu, notre pays a su maintenir le cap et mis en œuvre l’essentiel des engagements pris envers notre peuple.

Dans ce contexte difficile, sur vos directives, le Gouvernement s’est employé à préserver le pouvoir d’achat des populations et apporter les solutions à même d’atténuer les effets induits de la crise.

C’est ainsi qu’en plus du paiement, comme promis, des augmentations salariales à compter de janvier 2009, le Gouvernement a pris les mesures appropriées pour faire face à la persistance de la montée des prix des produits alimentaires en facilitant les opérations d’importation de produits de première nécessité, notamment le riz et le sucre.

Monsieur le Président de la République,

Le Gouvernement a également pu maintenir le rythme de réalisation des principaux chantiers. Cela lui a été possible grâce d’abord au maintien à leur niveau de 2008 des crédits de fonctionnement des administrations, dans le souci de la gestion rationnelle des ressources publiques.

Ces mesures de réduction du train de vie de l’Etat, telles que reflétées dans le budget d’Etat 2009, ont ainsi permis de dégager des ressources qui ont pu être affectées, en application de vos directives, aux secteurs productifs notamment l’Agriculture, les Infrastructures, la formation des ressources humaines.

Monsieur le Président de la République,

Il est à signaler aussi que notre pays a d’autant plus réussi à faire face à la crise qu’il a continué de bénéficier de la confiance des Partenaires Techniques et Financiers, qui ont accompagné la réalisation de nos politiques, projets et programmes de développement.

Il en est ainsi des principaux chantiers d’infrastructures routières de désenclavement intérieur et extérieur du pays, dont les travaux de construction se sont poursuivis ou achevés. De même, ont démarré au cours de l’année les travaux de réhabilitation de l’aéroport de Bamako Sénou et de construction de la route Niono-Gomacoura, dans le cadre du compact du Millenium Challenge Account.

Dans le même ordre d’idée, ce n’est pas sans une légitime satisfaction que nous signalerons l’aboutissement de différents accords de financements, dans le cadre de la réalisation du barrage de Taoussa.

La réponse positive des PTF à accompagner le Mali dans ses efforts de développement a été illustrée au cours de l’année à différentes autres occasions. Il est à cet égard important de rappeler ici le démarrage effectif du Programme Indicatif de Coopération (PIC II) avec le Grand Duché du Luxembourg, d’un montant de 32 617 205 000 et qui concerne la région de Ségou et le cercle de Tominian.

De même, la tenue en février 2009 de la Table ronde des bailleurs de fonds du programme de développement de l’irrigation dans le bassin du Bani et à Sélingué (PDI-BS) illustre-t-elle également cette adhésion des PTF à notre stratégie accélérée de développement.

D’un montant de 106 milliards FCFA, ce projet qui s’inscrit dans le renforcement du dispositif du seuil de Talo, va pour sa première phase permettre l’aménagement et la mise en culture de plus de 25.000 ha de riziculture de submersion contrôlée et sécuriser l’exploitation de plus de 1.000 ha en maîtrise totale.

La pose de la première pierre du barrage de Felou en première région à laquelle vous avez procédé, en compagnie de vos pairs de l’OMVS, est une autre démonstration de la confiance dont nous continuons de jouir auprès de nos partenaires.

Enfin, la signature le 8 décembre 2009 du document de stratégie commune d’assistance pays (SCAP) indique clairement que les Partenaires Techniques et Financiers soutiennent nos politiques de développement et notre stratégie accélérée de croissance économique définie dans le PDES. Cet accord est l’aboutissement des efforts de notre pays pour arriver avec les PTF à l’objectif de prévisibilité de l’appui budgétaire d’une part et, d’autre part, à l’harmonisation des procédures de financement du développement.

Monsieur le Président de la République,

Dans le domaine de la gouvernance démocratique, un des axes majeurs du Projet pour le Développement Economique et Social (PDES), des avancées notables ont également pu être faites au cours de l’année qui s’achève. Parmi les plus significatives, je citerais volontiers l’expérience concluante du bulletin unique tentée, en accord avec la classe politique, lors des dernières communales. L’objectif recherché étant, en plus du rehaussement du taux de participation aux consultations, une maîtrise des coûts des élections.

Des résultats significatifs ont également été atteints dans l’amélioration du cadre de vie des populations. Ainsi le taux d’accessibilité géographique aux services de santé a été porté à 58% dans un rayon de 5 km et à 80% dans un rayon de 15 km alors que nous atteignons 25% de taux d’électrification au plan national et 12% en milieu rural. Dans le même sens, une réponse conséquente a été apportée à une des aspirations fortes de nos populations qui est l’accès à un logement décent, avec la réalisation au cours de cette année de 1.025 logements sociaux.

Concernant le développement agricole, le Gouvernement sous votre impulsion a procédé à l’élargissement de l’initiative riz au blé, au maïs et au coton pour permettre à chaque zone de production et à chaque exploitant agricole d’avoir un accès plus facile aux intrants agricoles.

Malgré l’arrivée tardive des pluies, les perspectives de production sont bonnes pour toutes les céréales et les cultures de rente. Cela grâce à la mise en place des intrants et à un accompagnement efficace de l’encadrement.

Dans le contexte de perspectives préoccupantes pour la sécurité alimentaire dans le Sahel, ces augures de bonnes récoltes sont réconfortants et plaident pour la poursuite de cette politique d’intervention de l’Etat aux côtés des producteurs, à laquelle sera couplée une politique de commercialisation des produits agricoles, contribuant à la couverture des besoins alimentaires de nos concitoyens.

Monsieur le Président de la République,

Le Gouvernement, sous vos directives, a œuvré à la poursuite des réformes économiques et a conduit à terme le processus de privatisation de la SOTELMA. Cette opération, saluée comme une réussite, a permis de mettre à la disposition de notre pays des ressources exceptionnelles importantes, dont l’essentiel, sur vos directives, a été affecté à des actions de soutien à la croissance économique. Dans le même ordre d’idées, le Gouvernement est parvenu à réduire les niveaux des instances de paiement, contribuant ainsi à une relance des activités économiques. Ceci grâce à un plan de trésorerie, la maîtrise des dépenses, l’augmentation des recettes, le soutien de nos partenaires et l’effort de tous.

Monsieur le Président de la République,

Au cours de l’année 2010, le Gouvernement s’attellera à préserver et renforcer ces acquis majeurs.

Dans cette optique, le Gouvernement sera à l’œuvre pour développer davantage les opportunités d’accès à l’emploi. Les outils pour une politique volontariste de promotion de l’emploi sont en place. Le Gouvernement va user de tous les leviers de l’Etat pour accroître les filières de formation professionnelle et d’insertion.

De même, l’action de refonte de notre système universitaire et de formation professionnelle continuera pour permettre à chaque enfant de ce pays de réussir ses études et trouver les opportunités de s’insérer dans la vie professionnelle.

Dans le domaine de la gouvernance, l’entrée en vigueur de la nouvelle carte judiciaire, de la réforme des DAF et des marchés publics, permettra de consolider davantage les progrès réalisés en matière d’administration de la justice et de transparence dans la gestion des marchés publics.

Le Gouvernement, avec un plan de trésorerie consolidé, entend poursuivre et maintenir les efforts de maîtrise des dépenses. Dans cet ordre d’idée, le Budget d’Etat 2010 reconduit à l’identique les dépenses de fonctionnement des administrations, tout en étant articulé autour des objectifs stratégiques du PDES.

Monsieur le Président de la République,

L’année 2010 est une année particulière, une année importante pour notre Nation et la République. C’est l’année durant laquelle nous célébrons le Cinquantenaire de l’Indépendance.

La première responsabilité du Gouvernement, c’est de faire en sorte que les échéances à venir soient bien ce grand moment de fête, de réjouissance, de réflexion et de communion auquel les Maliens aspirent. Pour ce faire, le Gouvernement sera à l’action comme vous l’avez demandé.

A cet égard, l’impulsion vigoureuse que vous avez donnée en lançant l’ensemble des actions de soutien à la croissance économique par l’emploi des ressources de la Sotelma, indique la voie dans laquelle le Gouvernement devra s’engager. La mise en œuvre des actions de soutien à la croissance permettra à notre pays de conquérir des points précieux de croissance, et de créer des emplois.

C’est la raison pour laquelle, déjà, le Gouvernement a donné les directives précises au Comité technique de mise en œuvre et de suivi des actions de soutien à la croissance, pour une exécution diligente et en toute transparence, dans le respect des normes et procédures requises.

Monsieur le Président de la République,

Notre pays aura été confronté, au cours de l’année qui s’achève, à des formes nouvelles de menaces dans le Septentrion.

Plus que jamais, Monsieur le Président, face à celles-ci, votre appel à une gestion concertée de la situation dans la bande Sahélo-saharienne est d’une évidente pertinence.

Le Gouvernement poursuivra la mise en œuvre des actions du Programme Décennal de Développement des Régions du Nord (PDDRN) et du Programme de Réinsertion Economique des Jeunes démobilisés, ainsi que le soutien aux rencontres intercommunautaires qui contribuent à l’enracinement de la paix et de la tolérance.

Monsieur le Président de la République,

Le Gouvernement Vous sait gré de l’avoir soutenu de Vos conseils avisés tout au long de l’année 2009. Sous Vos orientations précieuses, il a pu travailler à l’atteinte des objectifs qu’il s’était assignés, dans le cadre de la poursuite de la mise en œuvre du Projet pour le Développement Economique et Social.

Aussi, pour relever les défis qui s’annoncent pour l’année 2010, le Gouvernement espère-t-il continuer à bénéficier de vos orientations et de vos conseils. Fort de Votre soutien, le Gouvernement entend demeurer fidèle à la ligne de conduite qui a toujours permis au Mali, en dépit des épreuves, d’avancer sûrement dans la bonne direction.

Monsieur le Président de la République,

Au seuil de la nouvelle année, permettez-moi, une fois de plus, de Vous souhaiter, à Vous-même, à Votre famille et à tous Vos proches et collaborateurs, une bonne et heureuse année 2010.

Nous formons des vœux pour que la nouvelle année 2010, année du cinquantenaire de notre Indépendance, soit pour tout le peuple malien, une année de paix, de prospérité et de bonheur. Que le Dieu Tout Puissant Vous protège et bénisse le Mali.

Je vous remercie de votre aimable attention.

 
© Equipe de Développement du Site de Koulouba - 2009