Fil RSS du site

Abonnez-vous à la lettre d’information de Koulouba
 

   
Contactez la rédaction
ACCUEIL | ACTUALITES

fontsizedown
fontsizeup
envoyer l'article par mail title=


Le président Touré en Égypte : UNE DENSE COOPÉRATION BILATERALE

   

Le Mali et l’Egypte sont de vieux partenaires et l’appui du Caire couvre plusieurs domaines

Le chef de l’État, Amadou Toumani Touré, est depuis hier en Égypte pour une visite d’État dans ce pays. Ce voyage du président Touré va sans doute permettre d’intensifier les relations de coopération entre les deux pays et consolider les liens historiques qui les unissent. Il s’agit de la deuxième visite du président Touré en Egypte après celle effectuée en 2004. Le Mali et l’Égypte entretiennent d’excellentes relations depuis les premières années de l’indépendance. Ils ont pris une part active à la création de l’Organisation de l’unité africaine (ancêtre de l’Union africaine) à travers leurs dirigeants emblématiques, Gamal Abdel Nasser et Modibo Kéïta. La visite du chef d’État intervient quelques semaines après le séjour de la secrétaire générale du Fonds égyptien pour la coopération technique en Afrique, Mme Névine Saad El Din Ashmaoui. Ce fonds a financé plusieurs actions dans notre pays. En matière d’aide et d’appui humanitaire, il a offert 40 tonnes de produits alimentaires (riz, farine, huile) pour aider à faire face à la crise alimentaire suite à l’invasion des criquets pèlerins en 2005. L’année suivante, le Caire offrira une aide alimentaire supplémentaire de 70 tonnes. En 2007, 5 conteneurs de riz furent remis à la Fondation pour l’Enfance qui bénéficia la même année de 7 tonnes de médicaments.

ECHANGES D’EXPERTS

Pour les aides matérielles et logistiques, le Fonds égyptien pour la coopération technique en Afrique a fourni des équipements et matériels médicaux à l’hôpital Mère-Enfant, le Luxembourg. Un important lot de matériel et de fournitures de bureau avait été offert à la Commission électorale nationale indépendante en 2002 dans le cadre de l’appui au processus électoral. L’aide logistique reposant sur l’échange d’experts, s’est déjà concrétisée dans certains domaines (santé, hydraulique). L’Organe national égyptien des livres et de la documentation se propose de dépêcher deux experts en matière de classification et de préservation des documents et manuscrits à Tombouctou. La proposition est en cours d’étude au niveau des responsables chargés de l’éducation. Le Mali bénéficie de plusieurs bourses et programmes de formation offerts par le Fonds. La coopération technique s’exerce dans les domaines de la santé animale et des quarantaines. Elle est régie par un mémorandum d’entente dans le domaine de la santé animale et des quarantaines, signé au Caire, le 25 janvier 2004. Les deux parties ont convenu, lors de la 6ème session de la Grande commission mixte de coopération, de développer les échanges dans ce domaine compte tenu du gros potentiel du cheptel malien et d’encourager les échanges commerciaux du bétail, de la viande et des produits dérivés. Un projet d’accord zootechnique doit être finalisé. Une coopération dynamique lie les deux pays dans les domaines de la santé et de la production pharmaceutique. En avril 1998, une rencontre de haut niveau entre responsables chargés de la santé a eu lieu au Caire au cours de laquelle le projet d’accord en matière de coopération soumis à la partie malienne a été actualisé. Le Fonds égyptien de coopération technique a également pris en charge les frais de formation de 5 chercheurs maliens dans la lutte contre la bilharziose à l’institut Tudor Bilhaz en 2006. Un accord de coopération culturelle a été signé à Bamako en mars 1998. Conformément au procès verbal de la 6ème session, les deux parties ont exprimé leur volonté commune de renforcer leurs relations culturelles et ont marqué leur intérêt à finaliser le programme exécutif de la coopération culturelle et scolaire, afin qu’il soit signé dans les plus brefs délais. Dans le domaine de l’industrie, un protocole de coopération technique avait été signé en mars 1998 à Bamako. L’Égypte a proposé de fournir une expertise technique dans les domaines de la filature, du textile, de l’industrie agro-alimentaire, du cuir et de la métallurgie. Elle assurera la formation de jeunes Maliens dans les centres de formation professionnelle conformément aux besoins de notre pays.

UN PROGRAMME DE RECRUTEMENT DE 100 JEUNES

Autre domaine privilégié de coopération : la défense et la sécurité. Les officiers de la police malienne continuent ainsi de bénéficier de différentes sessions de formation organisées par le Fonds égyptien en collaboration avec l’Académie Moubarak pour la sécurité. La coopération militaire a été renforcée par la visite récente effectuée par le ministre de la Défense et des Anciens combattant au Caire. Le Mali a participé au stage sur la « Stratégie africaine » organisé à l’Académie Nasser des études militaires supérieures, ainsi qu’aux sessions de stages stratégiques pour les officiers. Un projet d’accord en matière de sécurité et de protection civile est en cours d’exécution entre les deux pays. En matière d’éducation, l’Égypte a régulièrement octroyé un quota de bourses d’étude au Mali. Le programme de bourses 2006-2007 comprenait 2 bourses pour l’Initiative Moubarak et 15 autres offertes par le ministère égyptien de l’Éducation. Des bourses sont également offertes par l’Université El-Azar. Le projet de programme d’échanges culturels pour l’année 2004-2006 n’avait pu être finalisé en raison d’approches différentes pour l’utilisation des 20 bourses d’études offertes par l’Université El-Azar. Le Mali a souhaité bénéficier d’un nombre plus élevé de bourses notamment dans l’enseignement supérieur. Lors de la visite de Mme Névine Saad El Din Ashmaoui, l’Égypte s’est dit prête à réaliser un centre médical polyclinique chez nous comme elle l’a déjà fait au Burundi, au Rwanda et au Gabon. Un programme de recrutement de 100 jeunes Maliens pour la société Xceed basée en Égypte est en négociation avec le ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle. Il convient de signaler qu’une vingtaine d’instruments juridiques régissent la coopération entre les deux pays. La République Arabe d’Égypte est située au nord de l’Afrique. Elle est bordée par la mer Méditerranée et la Mer Rouge. Le pays fait frontière avec la Libye, la Palestine et le Soudan. Sa population est estimée à 81,7 millions d’habitants. La capitale, à elle seule, compte 17,5 millions d’âmes. Le Caire est la plus grande ville dans le monde arabe et en Afrique.

Madiba Keïta
L’Essor N°16632 du 15 février 2010

 
© Equipe de Développement du Site de Koulouba - 2009