Fil RSS du site

Abonnez-vous à la lettre d’information de Koulouba
 

   
Contactez la rédaction
ACCUEIL | ACTUALITES

fontsizedown
fontsizeup
envoyer l'article par mail title=


Visite du président Touré au Brésil : PRIORITE AUX AFFAIRES

   

Les deux pays disposent de nombreuses opportunités pour développer un partenariat mutuellement avantageux.

Sao Paulo est une ville perchée sur les hauteurs qui surplombent l’Atlantique. Une ville chargée d’histoire que la modernité a défiguré avec des tonnes de béton. Son style architectural mâtiné de gothique et de Renaissance est typique des grandes agglomérations créées par la colonisation ibérique dans les Amériques. Mais ce style a perdu du terrain face à des immeubles aux allures futuristes. Tentaculaire, la ville s’étire le long de la côte atlantique sur des dizaines de kilomètres.
De fait, les vestiges les plus perceptibles de la domination portugaise ici restent sans conteste la langue et la foi chrétienne. C’est par cette ville que le président de la République, Amadou Toumani Touré, a entamé la visite qu’il effectue actuellement au Brésil. C’est sous un temps pluvieux et frisquet que le chef de l’Etat et son épouse Mme Touré Lobbo Traoré sont arrivés mardi en début de soirée à Sao Paulo au moment où le pays, notamment l’Etat de Rio faisaient face à des intempéries dues aux pluies, qui ont fait de nombreux morts.
Auparavant, Amadou Toumani Touré avait effectué une escale d’une heure à Conakry. Dans la capitale guinéenne, le président Touré s’est entretenu avec le Premier ministre de la transition guinéenne, Jean Marie Doré. Les autorités guinéennes avaient tout mis en œuvre pour réserver au chef de l’Etat un accueil de digne d’une visite officielle. Amadou Toumani Touré a été sensible à cette marque de sympathie et de respect et a promis de revenir à Conakry pour une visite officielle et marquer ainsi davantage son soutien au peuple guinéen.
Après donc cette escale, le chef de l’Etat s’est envolé pour Sao Paulo, première étape d’une visite de six jours qui le conduira également à Brasilia et à Fortaleza. A son arrivée mardi à « Ciudad San Paulo » (la ville de Saint Paul), le président Touré a pris ses quartiers à l’hôtel Intercontinental où l’ont rejoint les ministres des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Moctar Ouane, de l’Agriculture, Agatam Ag Alhassane, de l’Industrie, des Investissements et du Commerce, Ahmadou Abdoulaye Diallo.
Une séance de travail a réuni mercredi au département du Commerce extérieur et des Affaires étrangères de l’Etat de Sao Paulo, la Fédération des industries de l’Etat de Sao Paulo et le président Amadou Toumani Touré. A cette rencontre ont également pris part les techniciens de l’Agence pour la promotion des investissements et une dizaine d’opérateurs économiques avec en tête le président de la Chambre de commerce et d’industries du Mali (CCIM), Jeamille Bittar. Nombreux étaient les entrepreneurs brésiliens de divers secteurs de l’économie de l’Etat de Sao Paolo à participer à la séance de travail.
Le directeur du département du Commerce extérieur et des Affaires étrangères de l’Etat de Sao Paolo, Thomas Zanotto, a fait à l’intention des hôtes maliens, un bref exposé sur l’économie du Brésil, la plus grande et la plus diversifiée de toute l’Amérique du sud. Le Brésil est un gros exportateur d’acier et de matériel aéronautique. Le pays se classe au 9è rang mondial de l’industrie chimique et regorge de grosses potentialités minérales.
Le Brésil produit deux millions de tonnes de pétrole brut par jour. Le pays fabrique en série des avions civils et militaires, des tracteurs, de l’acier. Le géant sud-américain est aussi un gros producteur et importateur de coton, d’énergies renouvelables comme la biomasse et l’éthanol.
Thomas Zanotto a déploré le fait que les opérateurs économiques brésiliens connaissent peu notre pays. Il a donc salué la visite du président Touré comme une formidable occasion pour mettre en contact les opérateurs économiques des deux pays pour qu’ils puissent nouer des relations d’affaires.
A la suite du directeur du département du Commerce extérieur et des Affaires étrangères de l’Etat de Sao Paolo, le ministre de l’Industrie, des Investissements et du Commerce, Ahmadou Abdoulaye Diallo, a présenté les potentialités dont dispose notre pays, en expliquant les bonnes raisons d’y investir, notamment dans les domaines de l’agro-industrie, de l’énergie, de la production d’intrants agricoles. Il a aussi expliqué les opportunités d’investissement dans le tourisme et les services.
Evoquant le climat des affaires en constante amélioration dans le pays, il a énuméré les facilités accordées aux investisseurs : Guichet unique, simplification des procédures, sécurité juridique totale des investissements. Le ministre a expliqué le projet présidentiel de développer les infrastructures énergétiques et de télécommunication, le secteur privé, la recherche agronomique pour en mettre les résultats à la disposition de l’agro-industrie. Cette ambition nécessite la poursuite et la consolidation des reformes pour améliorer davantage l’environnement des affaires.
Ahmadou Abdoulaye Diallo a annoncé à ce propos la création prochaine d’une agence de promotion des exportations, après avoir expliqué les procédures à suivre pour investir dans notre pays. Le ministre a cité les secteurs dans lesquels, le Mali dispose d’avantages comparatifs : production de viande, de cuir et peaux, de lait, le textile, le sucre et l’éthanol.
Le président Touré s’est dit impressionné par le bond économique prodigieux réalisé par le Brésil et a précisé que notre pays souhaite devenir un producteur de biocarburants. Des terres existent à cet effet, ainsi qu’un embryon d’expérience. Il ne manque qu’une expertise comme celle des Brésiliens pour concrétiser cette ambition.
En marge de la visite du chef de l’Etat, le ministre de l’Industrie, des Investissements et du Commerce a visité une usine pharmaceutique qui a manifesté son désir de travailler au Mali dans la fabrication de médicaments génériques et d’antirétroviraux. Les techniciens de laboratoire de cette usine viendront très prochainement à Bamako pour étudier la faisabilité du projet. Le ministre a aussi visité une unité de fabrication d’avions de transport dont les responsables sont disposés à coopérer avec notre pays dans le domaine de l’aéronautique.
Le président Touré a quitté Sao Paulo mercredi après-midi pour Brasilia où il devait être jeudi l’hôte à déjeuner du président brésilien, Lula. Les deux chefs d’Etat devaient également avoir une séance de travail consacrée au renforcement de la coopération bilatérale.
Bakary Coulibaly, envoyé spécial
L’Essor N°16667 du vendredi 9 avril 2010

 
© Equipe de Développement du Site de Koulouba - 2009