Fil RSS du site

Abonnez-vous à la lettre d’information de Koulouba
 

   
Contactez la rédaction
ACCUEIL | LE PRESIDENT

fontsizedown
fontsizeup
envoyer l'article par mail title=


Discours du Secrétaire Général de l’Association des Elèves et Etudiants du Mali (AEEM) à l’occasion de la pose de la première pierre de la Cité Universitaire de Kabala (Bamako, le 20 avril 2010)

   

Excellence Monsieur le Président de la République ;

Excellence Monsieur le Premier Ministre ;

Mesdames et Messieurs les Ministres ;

Mesdames et Messieurs les ambassadeurs des pays amis et représentants des organisations internationales ;

Monsieur le Gouverneur du District de Bamako ;

Honorables Députés ;

Monsieur le maire de la Commune rurale de Kalabankoro ;

Monsieur le Recteur de l’Université de Bamako,

Monsieur le Directeur de l’Enseignement Supérieur ct de la Recherche Scientifique ;

Messieurs les Doyens des facultés, Directeurs d’Instituts et Grandes Ecoles ;

Monsieur le Directeur du Centre National des Œuvres Universitaires ;

Chers Professeurs ;

Camarades Elèves et Etudiants ;

Mesdames et Messieurs ;

Honorables Invités,

Aujourd’hui est un grand jour pour l’Ecole Malienne et singulièrement pour l’Université de Bamako. C’est un jour qui concrétise en effet les promesses faites par les plus Hautes Autorités de notre pays. Après la pose de la première pierre de l’AMPHITHEATRE 500 places de l’Université de Ségou, le 20 mars, nous voici à la cérémonie de pose de la première pierre de la Cité Universitaire de Kabala, ce 20 avril, c’est au tour de l’Université de Bamako d’être dotée d’un vrai campus avec, autour, toutes les commodités.

Excellence Monsieur le Président de la République,

Le bureau de coordination de l’AEEM et tous les étudiants du Mali vous remercient pour cette illustre réalisation qui vient heureusement combler une des revendications fondamentales de notre Association.

Excellence Monsieur le Président de la République,

Mesdames et Messieurs les Ministres,

Notre génération d’étudiants, notre Bureau de coordination de l’AEEM sont fiers d’assister à la pose de la première pierre de ce joyau architectural car l’Histoire retiendra que nous y étions, que nous avons cru en la promesse faite par les Hautes Autorités de notre pays, que nous avons cru en l’expression de la volonté populaire exprimée lors du Forum National sur l’Education qui avait demandé pour nous, étudiants, de meilleures conditions de vie et de travail.

L’histoire du Mali retiendra cet évènement comme un jour mémorable parce que fondateur d’espérance et d’avenir pour notre jeune Université. Car, Monsieur le Président, l’Histoire n’est jamais ingrate pour les mécènes et les humanistes qui ont posé la pierre d’angle du savoir.

Excellence Monsieur le Président de la République,

Par l’acte que vous posez aujourd’hui, nous retenons une chose très importante. C’est que, seul le dialogue social permet d’atteindre les sommets, seul le dialogue donne du temps au temps, pour construire, lentement mais sûrement et durablement, notre édifice commun : l’école et aujourd’hui particulièrement l’Université.

Excellence Monsieur le Président de la République,

Excellence Monsieur le Premier Ministre,

Mesdames et Messieurs les Ministres,

Mesdames et Messieurs,

Chers Professeurs,

Nous tenons à vous apporter le témoignage indéfectible de notre soutien et de notre solidarité sans faille, de notre disponibilité pleine et entière pour la résolution de tous les problèmes qui secouent notre école.

Je ne répèterai jamais assez, chers professeurs et formateurs, que nous comprenons votre combat pour l’amélioration de vos conditions de vie et de travail. Je vous supplie de donner du temps au temps car nous sommes convaincus, nous étudiants, que toutes les promesses seront tenues, conformément à notre tradition de respect de la communauté, de la parole donnée, de l’attachement à l’éducation. C’est pourquoi, je demande à nos professeurs, de ne pas utiliser le chemin incertain de la grève illimitée comme l’unique solution à vos revendications légitimes.

Dans ce genre de bras de fer, une partie perd forcément la face et cela n’est pas conforme à nos valeurs de société. Gouvernement et syndicat, l’AEEM vous demande, vous prie, vous supplie de restaurer autant que faire se peut le dialogue face à la tentation de la passion et de l’incompréhension, pour le bien de nous, élèves et étudiants, vos disciples.

Notre souci, c’est d’être bien formé, c’est pour cela que nous restons en classe depuis quelques années, mais cet élan est entrain de se briser parce que nous ne sommes pas en classe.

Excellence Monsieur le Président de la République,

Monsieur le Premier Ministre,

Mesdames et Messieurs les Ministres,

Monsieur le Directeur du Centre National des Œuvres Universitaires,

Le dialogue social que nous prônons a un coût et comporte des concessions de part et d’autre. C’est pourquoi, je dis aujourd’hui, ici et maintenant, solennellement, que le Bureau de coordination de l’AEEM a toujours renoncé à la gestion des Campus Universitaires et jamais, à aucun moment, il n’a été question d’un quelconque refus de remettre cette gestion à qui de droit.

Ce que nous voulons, c’est que nous soyons dans les meilleures conditions de travail pour un Mali de demain meilleur ; plutôt que ce genre de gestion pour lequel nous ne sommes d’ailleurs pas préparés.

C’est aussi le lieu de rappeler que nos camarades du Centre d’Enseignement Supérieur de Bamako (CESB) vivent dans des conditions précaires car ils n’ont pas de local ni de salles de classes, ils font la rotation entre salles de spectacles et salles de cinéma.

Excellence Monsieur le Président de la République,

Monsieur le Premier Ministre,

Mesdames et Messieurs les Ministres,

Nous souhaitons la construction d’infrastructures appropriées pour le Centre d’Enseignement Supérieur de Bamako (CESB), ici à Kabala, sinon entre le siège du Centre National des Œuvres Universitaires et la Cité Universitaire.

Vive l’école malienne et à très bientôt pour l’inauguration de la Cité Universitaire de Kabala.

Oser lutter, C’est déjà vaincre, La lutte continue !

Je vous remercie !

 
© Equipe de Développement du Site de Koulouba - 2009