Fil RSS du site

Abonnez-vous à la lettre d’information de Koulouba
 

   
Contactez la rédaction
ACCUEIL | LE PRESIDENT

fontsizedown
fontsizeup
envoyer l'article par mail title=


Discours de Son Excellence Monsieur Amadou Toumani TOURE, Président de la République, Chef de l’Etat, à l’occasion de la Conférence des Ministres de l’Emploi de l’UEMOA (CICB, le 27 avril 2010)

   

Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement ;

Honorable Président de l’Assemblée Nationale du Mali ;

Mesdames, Messieurs les Ministres ;

Mesdames, Messieurs les Ministres en charge de l’Emploi et de la Formation professionnelle ;

Mesdames, Messieurs les Présidents des Institutions de la République ;

Madame le Médiateur de la République ;

Honorables Députés,

Monsieur le Président de la Commission de l’UEMOA ;

Son Excellence Monsieur le Doyen du Corps Diplomatique ;

Excellence Mesdames, Messieurs les Ambassadeurs ;

Madame la Coordinatrice du Système des Nations-Unies au Mali ;

Mesdames, Messieurs les Représentants des Organisations Africaines et Internationales ;

Après tant d’interventions pertinentes sur la problématique de l’emploi, je me pose bien la question de savoir ce que je pourrais dire en plus.

Je me dois cependant de prendre la parole pour souhaiter la plus chaleureuse bienvenue à nos hôtes et saluer l’initiative de cette importante conférence.

Mesdames, Messieurs,

Cette réunion que j’ai souhaitée en raison de l’acuité du problème du chômage des jeunes dans l’espace UEMOA, s’inscrit dans le cadre des nombreuses réflexions engagées, ces dernières années, pour apporter des réponses structurelles à cette question vitale.

Il est indéniable aujourd’hui, que l’Emploi est au cœur des Préoccupations majeures des Etats, des Familles, des Ecoles et Universités. Le sort des Sans Emploi interpelle autant les Acteurs de la Vie Economique, notamment le Secteur Privé.

Le sujet est tellement crucial qu’il est devenu le maître-mot de tous les Candidats aux différentes Consultations Electorales, surtout Présidentielles ; Tout Programme crédible doit inscrire l’Emploi en tête des Priorités. (Les Promesses en la matière sont d’ailleurs souvent très osées).

L’Emploi reste au centre de tous les Programmes de Croissance tant dans les Pays développés, Emergents ou en Voie de Développement. (Autant dire une Equation universelle).

Toutes les Formules ont, plus ou moins, été ébauchées dans le cadre de Forums, de Symposiums, de Séminaires, de Conférences Nationales, Sous-Régionales, Continentales à travers l’Union Africaine ou Internationales sous l’égide des Nations-Unies.

Des Résolutions hardies et des Recommandations réconfortantes ont été prises, mais les Résultats ne sont toujours pas à hauteur de Souhait.

Il y a lieu alors de reconnaître, que la Création d’Emploi n’est pas seulement du Domaine des Analyses et des Débats d’Experts. Elle tient, nous le savons tous, prioritairement des Facteurs Economiques et Financiers, ainsi que du Domaine des Réformes.

Il nous faut alors, Mesdames, Messieurs, sortir des Sentiers battus et faire de plus en plus Preuve de beaucoup plus d’Imagination. Ceci me semble un Facteur primordial.

Les Politiques Publiques doivent prendre en compte la Dimension Emploi. Chaque Projet ou Programme doit réserver une place prépondérante à l’Emploi.

Le Défi que nous devons relever est celui de l’Adaptation de nos Systèmes Educatifs aux Besoins de nos Economies. Et comme on le dit communément au Mali, l’Ecole doit être liée à la Vie.

Notre Démarche doit également prendre en compte, toutes les Catégories concernées par le Problème du Chômage :

- Les Jeunes Ruraux,
- Les Jeunes Citadins,
- Les Jeunes Diplômés sans Emploi,
- Les Jeunes Déscolarisés,
- Les Femmes et Hommes d’âge mûr frappés par le Chômage.

Mesdames, Messieurs,

Il y a de cela quelque Années, j’avais rencontré le Directeur Général de la Banque Mondiale d’alors, Monsieur James WOLFENSOHN, avec qui j’avais échangé sur l’Ecole. Il me posa la Question sur l’Analyse que je faisais de la Situation de l’Ecole Malienne.

En guise réponse, je lui rétorquais qu’il fallait surseoir à la Formation de Jeunes n’ayant d’autres Débouchés que le Chômage et privilégier plutôt l’Equation Emploi-Qualification.

Je tenais surtout à souligner, le Décalage entre l’Education et l’Emploi. Nos Etats doivent continuer à soutenir tous les Ordres d’Enseignement. Je reste toutefois convaincu que nous devons mettre un Accent particulier sur les Ecoles, les Lycées et les Grandes Ecoles tournés vers la Formation Professionnelle.

C’est dans cet esprit, que j’ai proposé à mes Compatriotes, en 2007 en tant que Candidat à l’Election Présidentielle, le Projet pour le Développement Economique et Social (PDES), avec comme trame de fond :

¤ le Renouveau de l’Action Publique,

¤ Une plus forte Croissance Economique par :

- une Bonne Tenue de l’Economie,
- un Secteur privé développé (le Pari des PME).

¤ L’Insertion des Femmes et des Jeunes dans les Secteurs productifs,

¤ La Résolution de la Problématique du Sous-emploi des Femmes et des jeunes,

¤ L’Orientation de la Formation des Jeunes vers des secteurs porteurs,

¤ La Réconciliation des Jeunes avec les Métiers de l’Agriculture (le Secteur Rural est le 1er Gisement d’Emploi),

¤La Mise en place d’un Projet d’Assistance aux Jeunes Promoteurs d’Emploi,

¤ La Dynamisation des Economies locales et rurales,

¤ La Relance de l’Emploi Public,

¤ La Mise en place d’un Dispositif spécifique de Micro-projets pour les Femmes.

Mesdames, Messieurs,

L’Ampleur et la Complexité des Enjeux liés à l’Emploi doivent nous conduire à l’échelle Sous-régionale à des Politiques plus harmonisées, plus solidaires et des Programmes plus intégrateurs.

Nos Pays sont certes différents, mais ils sont si semblables, si complémentaires que la Mise en commun de nos Problèmes, de nos Ressources et de nos Solutions se pose en terme de Devoir vis-à-vis de nos Concitoyens.

Pendant quelques jours, vous aurez à échanger sur les Expériences et les Solutions, ayant été tentées avec plus ou moins de Bonheur dans vos différents Pays ; je demeure convaincu que de vos Travaux sortiront des Idées nouvelles et une Contribution significative au Problème de l’Emploi sous toutes ses formes.

Pour ma part, je vous invite à avoir à l’esprit que l’Emploi et singulièrement l’Emploi des Jeunes, s’assimile à une Question de Sécurité Nationale, qui conditionne la Stabilité et le Développement de Nos Pays.

C’est sur cette Réflexion, que je déclare Ouverte la Conférence des Ministres en charge de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, dans l’Espace UEMOA.

Je vous Remercie de votre Attention !

 
© Equipe de Développement du Site de Koulouba - 2009