Fil RSS du site

Abonnez-vous à la lettre d’information de Koulouba
 

   
Contactez la rédaction
ACCUEIL | ACTUALITES

fontsizedown
fontsizeup
envoyer l'article par mail title=


Témoignage de l’Amicale des anciens normaliens à l’occassion du décès de Monsieur Sékou DOUCOURE, Représentant Personnel du Président de la République auprès du Conseil Permanent de la Francophonie (Bamako, le 04 mai 2010)

   

Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat,

Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement,

Mesdames, Messieurs les membres du Gouvernement,

Mesdames, Messieurs les chefs des Institutions de la République,

Monsieur le Ministre Secrétaire Général de la Présidence de la République,

Excellences Mesdames, Messieurs les Ambassadeurs et Représentants des Organisations internationales,

Mesdames, Messieurs les collaborateurs du Chef de l’Etat,

Chers Collègues enseignants,

Mesdames, Messieurs les autorités politiques et administratives de la Commune VI,

Messieurs les Notabilités traditionnelles et religieuses,

Mesdames et Messieurs,

JPEG - 112.8 ko
Sékou Doucouré lors de l’enregistrement du message à la Nation du Président de la République le 27 déembre 2007
Archives Présidence de la République

L’homme, l’ami, le frère, le mari, le père, le grand-père, collègue auquel nous rendons aujourd’hui l’ultime hommage, fut un de ceux là qui ont choisi de dédier leur vie au bonheur des autres.

Oui, DOUCOURE, tu laisses dans la consternation ces hommes, ces femmes, ces enfants dont ton sourire ineffable et radieux restera le legs et le souvenir de l’homme de bien que tu fus.

Né en à 1943 Mopti, Sékou DOUCOURE dont le père était enseignant, a fréquenté successivement après l’Ecole primaire, le Cours normal de Sévaré et l’ Ecole normale de Katibougou. C’est ainsi qu’il embrassa, lui aussi, une carrière d’enseignant.

Il s’adonna en plus à des activités artistiques et culturelles à Douentza et à Mopti, avec en prime le Premier Prix de la Semaine de la Jeunesse pour la Région de Mopti. Après Mopti, il a servi à la Direction Nationale de l’Enseignement Fondamental.

Ensuite, DOUCOURE effectua des études universitaires et post-universitaires à Moscou (ex-URSS en Relations Internationales.

Le courage, le sens des relations publiques, sociales, familiales et amicales ont fortement marqué la vie de cet homme d’exception.

Sa volonté de s’améliorer constamment s’est manifestée par son acharnement aux études et au travail.

En effet, bien qu’il fut sollicité par les multiples taches liées à l’enseignement, à la culture, à l’administration, DOUCOURE entreprit de parfaire sa formation afin d’être en phase avec le rôle qu’il s’était assigné : celui d’un professionnel qualifié de l’Education et de la culture.

Ainsi, il accumula les diplômes des plus humbles jusqu’aux plus prestigieux.

Cette soif du savoir qu’il a manifestée tout au long de sa vie a été soutenue par une activité professionnelle débordante par ses initiatives, sa conviction, son courage et son abnégation.

La mort seule pouvait arrêter cet infatigable manager qui laisse des milliers d’anciens élèves, de collègues, de Professeurs et de concitoyens inconsolables.

Homme de conviction, il a su insuffler au regroupement des anciens normaliens le dynamisme qu’il fallait surtout dans les moments de doute. N’avait-il pas d’ailleurs été la cheville ouvrière de la mise sur pied, des années plus tôt, de l’Amicale des anciens normaliens ! (Diré, Sevaré, Banancoro, Katibougou Badala)

Excellence Monsieur le Président

Mesdames et Messieurs,

A ces grandes qualités d’éducateur, d’homme de culture, on pouvait ajouter celles du grand commis de l’Etat.

Conseiller Technique à la présidence du CTSP (pendant la Transition démocratique 1991 – 1992), Sékou Doucouré jusqu’à son dernier souffle continua le service de l’Etat auprès de son élève et de son chef, Amadou Toumani Touré.

Excellence Monsieur le Président,

Après votre accession à la magistrature suprême en juin 2002, vous l’avez nommé tour à tour : Conseiller Spécial, Secrétaire Général de la Commission Nationale des Cultures Africaines et de la Francophonie, en même temps Représentant Personnel du Chef de l’Etat auprès du Conseil Permanent de la Francophonie.

Excellence Monsieur le Président,

Si DOUCOURE a réussi dans sa vie tout ce dont nous venons de parler, c’est sûrement avec l’appui et le soutien sans faille de sa brave épouse Docteur Arkia DIALLO, éplorée, a laquelle nous présentons nos condoléances attristées.

La sérénité de cet homme au commerce facile et agréable avec tout le monde restera gravée à jamais dans nos mémoires.

A sa brave épouse et à ses enfants, nous déclarons que la chaleureuse et prévenante présence dont DOUCOURE a su les entourer ne leur fera jamais défaut parce que la dette de sympathie, d’amitié, de solidarité et d’amour que nous, Anciens normaliens, avons contractée à l’égard de notre regretté ami est immense et éternelle.

Aux enfants de DOUCOURE, qui pleurent aujourd’hui leur père, je demande de suivre l’exemple de courage du défunt. Je leur rappelle le conseil du poète qui dit que « la vie est pour ceux qui luttent ».

Mes chers enfants, votre père n’apprécierait certainement pas de voir l’un d’entre vous baisser les bras quelle que soit l’adversité.

Monsieur Sékou DOUCOURE, tu laisses aujourd’hui un grand vide dans la famille et au sein de l’amicale des anciens normaliens.

Dors en paix, cher ami et cher frère !

Que la terre te soit légère et qu’Allah le tout Puissant veuille bien te prendre sous sa protection !

Amen !

Témoignage lu par Ibrahima Rémy Doumbia

 
© Equipe de Développement du Site de Koulouba - 2009