Fil RSS du site

Abonnez-vous à la lettre d’information de Koulouba
 

   
Contactez la rédaction
ACCUEIL | ACTUALITES

fontsizedown
fontsizeup
envoyer l'article par mail title=


Mines : LA SECONDE VIE DE SYAMA

   

La mine qui redémarre a une capacité de production de 6 à 7 tonnes d’or par an pour une durée de vie de 7 ans. Avec possibilité d’extension.

L’activité minière dans notre pays vient de vivre un nouveau fait marquant : la mine d’or de Syama a repris ses activités. La cérémonie d’ouverture de la nouvelle mine a eu lieu hier. Elle était présidée par le chef de l’Etat, Amadou Toumani Touré, et s’est déroulée en présence trois membres du gouvernement : Abou-Bakar Traoré (Mines), Kafougouna Koné (Administration territoriale et Collectivités locales), Mme Diarra Mariam Flantié Diallo (Communication et Nouvelles technologies). Les autorités régionales à commencer par le gouverneur de la Région de Sikasso, Mamadou Issa Tapo ont assisté à l’événement. Dès le petit matin, le site réservé pour la cérémonie avait été pris d’assaut par les habitants de la zone. En effet, la population est sortie en masse pour exprimer sa joie et être témoin de cet événement historique. Danses du terroir, chants traditionnels, c’est dans une véritable atmosphère de fête que la cérémonie s’est déroulée. Salif Koné, le maire de la commune de Fourou dont relève Syama, a souligné dans son discours de bienvenue que la réouverture de la mine fera revivre la zone. « Aujourd’hui est un jour de rêve pour nous les populations de Fourou. Nous attendions avec impatience ce grand jour. Merci pour ce beau cadeau de cinquantenaire », a lancé l’édile s’adressant au président de la République. Avant de poursuivre : « Nous pouvons dire que notre commune fait un grand pas dans le processus développement. Cette mine va efficacement contribuer à la lutte contre le chômage et la pauvreté et permettra du coup d’améliorer les conditions de vie dans la commune ».

150 MILLIARDS D’INVESTISSEMENT

Mais le maire n’a pas manqué d’exposer d’autres besoins de la commune de Fourou. Au nombre desquels l’on peut retenir la réhabilitation des voies d’accès intercommunaux, la réalisation d’infrastructures sociales de base, notamment des centres de santé et des micro-barrages. Salif Koné a témoigné au passage des bonnes relations qui existent entre la commune et la direction de la mine. Pour Peter Sullivan, le directeur de la société Resolute Mining Limited, consortium dont fait partie la Société des mines d’or de Syama (SOMISY), cette réouverture constitue un signal fort dans la coopération entre le Mali et l’Australie, à travers la société Resolute Mining Limited. L’aboutissement de ce projet, dira-t-il, est le fruit de l’engagement de l’ensemble des acteurs impliqués dans le processus. « Cela n’a pas été facile et a nécessité l’engagement, le soutien et la compréhension de toutes les personnes, des autorités et des populations », s’est félicité Peter Sullivan. Resolute Mining Limited, le propriétaire majoritaire de la nouvelle mine, a investi plus de 300 millions de dollars, soit environ 150 milliards de Fcfa à titre de dépenses dans l’usine et de fonds de roulement pour le redémarrage des travaux. Cet engagement financier substantiel de Resolute Mining au Mali n’est pas une nouveauté. Et au delà de notre pays, les investissements de la société au cours des quinze années ont atteint plusieurs centaines de millions de dollars dans des projets miniers au Ghana, en Tanzanie, au Burkina Faso et en Côte d’Ivoire. Le crédo de Resolute Mining Limited se fonde sur un partenariat à long terme dans tous les pays où elle évolue, a assuré Peter Sullivan. La mine d’or de Syama a une capacité de production de 6 à 7 tonnes d’or par an pour une durée de vie de 7 ans. Il existe une possibilité d’extension en mine souterraine. Mais sous réserve de la disponibilité de l’électricité à partir du réseau interconnecté avec la Côte d’Ivoire. La mine emploiera à temps plein près de 600 personnes, dont une majorité de nationaux. Le directeur général de Resolute Mining Limited estime que sa société prouve ainsi qu’elle est une entreprise citoyenne soucieuse de la prospérité de notre pays. Abondant dans le même sens, le ministre des Mines, Abou-Bakar Traoré, a souligné que la réouverture de la mine consacrait une nouvelle ère pour la commune de Fourou. En effet, l’arrêt prématuré et la mise en veilleuse de la mine avaient été durement ressentis par l’économie locale. Ces moments durs vécus par les populations locales et la région de Sikasso doivent nous inciter à adopter une stratégie cohérente pour la mise en valeur de nos ressources minières qui sont par nature des ressources non renouvelables, a observé le ministre.

POUR TOUT LE MONDE

Abou-Bakar Traoré a jugé qu’au delà de la relance des activités minières à Syama, la réouverture de la mine permettra d’appréhender et d’analyser toute la dynamique requise pour assurer la promotion et l’exploitation de nos ressources minérales. Cet effort concerne non seulement la zone minière du Bagoué, mais aussi l’ensemble du territoire national. « Il est nécessaire de maintenir ce cap et de persévérer dans l’effort que le gouvernement a impulsé pour la promotion des indices, la mise en œuvre d’une politique soutenue de financement de la recherche minière, le renforcement des capacités de production électrique, particulièrement dans la zone à potentialités minières et l’amélioration des infrastructures de base », a indiqué le ministre Traoré. Il a promis de veiller à la mise en œuvre de ces orientations non seulement à Syama, mais aussi dans toutes les autres mines d’or en exploitation au Mali. Le ministre a souhaité que l’inauguration de la mine de Syama soit le premier maillon d’une chaîne d’action conduisant notre pays vers la découverte de nouveaux gisements et vers la diversification de sa production minière. Le président de la République, Amadou Toumani Touré, a fait part de sa fierté et de sa satisfaction. L’aboutissement de ce projet, a-t-il indiqué, traduit l’engagement et la détermination de l’ensemble des autorités du pays à faire des ressources de notre sous-sol, l’un des maillons essentiels de l’économie nationale. « Plus que les avantages créés pour l’État, notamment les royalties, cette mine nous servira de facteur important de lutte contre le chômage et la pauvreté. Les emplois crées et les opportunités d’affaires mises en valeur sont autant de bénéfices pour notre pays et pour des populations riveraines », a souligné le chef de l’Etat. Amadou Toumani Touré a, par ailleurs, exhorté les populations et les autorités locales à s’approprier ce projet qui est le leur. S’appuyant sur une promesse faite par les responsables de la mine, il a rassuré les populations sur les dispositions prises pour que l’or brille pour tout le monde, en précisant qu’un accent particulier sera mis sur la réalisation de projets de développement locaux qui amélioreront les conditions de vie de la population. Après ces différentes interventions, le chef de l’Etat a gagné le chantier de la mine. Là, le président Touré et le directeur général de Resolute Mining Limited ont procédé ensemble à la coupure du ruban symbolique. Les officiels ont assisté ensuite à la coulée du premier lingot d’or avant de visiter les installations. Un peu plus tard, le président de la République a rendu visite aux notables du village de Fourou.

Envoyés spéciaux L. DIARRA et A. SISSOKO
L’Essor du vendredi 7 mai 2010

 
© Equipe de Développement du Site de Koulouba - 2009