Fil RSS du site

Abonnez-vous à la lettre d’information de Koulouba
 

   
Contactez la rédaction
ACCUEIL | LE PRESIDENT

fontsizedown
fontsizeup
envoyer l'article par mail title=


Discours de Son Excellence Monsieur Amadou Toumani TOURE, Président de la République, Chef de l’Etat lors du « Forum Sous-régional Handi Forum » (Bamako, le 29 juin 2010)

   

Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement ;

Mesdames, Messieurs les Ministres en charge des Personnes Handicapées dans l’espace UEMOA ;

Mesdames, Messieurs les Membres du Gouvernement ;

Mesdames, Messieurs les Représentants des Institutions de la République ;

Monsieur le Président la Commission de l’UEMOA ;

Monsieur le Commissaire aux Affaires Sociales de l’Union Africaine ;

Monsieur le Gouverneur du District de Bamako ;

Monsieur le Maire du District de Bamako ;

Monsieur le Maire de la Commune III ;

Monsieur le Directeur Exécutif de l’Institut Africain de Réadaptation (IAR) ;

Monsieur le Secrétaire Exécutif de la Décennie Africaine des Personnes Handicapées ;

Monsieur le Président de la Fédération Malienne des Personnes Handicapées ;

Mesdames, Messieurs les Présidents des Organisations et Associations des Personnes Handicapées ;

Honorables Invités ;

Mesdames, Messieurs,

Je voudrais, en ma qualité de Président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’UEMOA, vous souhaiter la plus fraternelle des bienvenues à Bamako pour cette rencontre combien importante, parce que dédiée aux personnes handicapées.

L’opportunité de ce Handi Forum n’est point à démontrer ; la question devrait être plutôt : pourquoi avons-nous attendu si longtemps pour engager cette large réflexion sur un phénomène qui touche 8 millions de personnes dans notre sous-région ? Le Handicap est le plus grand miroir de la vie ; il nous renvoie à nos fragilités et nous rappelle les risques que nous courrons au quotidien de perdre tout ou partie de nos capacités du fait de la maladie ou des accidents.

L’initiative de l‘UEMOA est donc heureuse et je tiens à en féliciter Président de la Commission et le Commissaire en charge du Développement Social et Culturel, ici présents.

Mesdames, Messieurs,

La situation des groupes vulnérables, singulièrement celle des personnes handicapées est sensiblement la même dans l’espace UEMOA. Elle se caractérise par de nombreuses difficultés parmi lesquelles :

- L’absence de textes législatifs régissant le handicap,
- Le faible accès aux édifices publics,
- L’absence de loi sur la protection sociale,
- Le problème de l’emploi,
- La marginalisation économique,
- Le regard des autres,
- L’insuffisance de financements des programmes en faveur des personnes handicapées.

Mesdames, Messieurs,

Ce constat est pénible et nous interpelle tous, décideurs politiques, acteurs économiques, membres de la société civile ou simples citoyens.

Je veux ajouter ceci : les hommes, les femmes et les enfants frappés par le handicap ne demandent pas notre pitié, notre compassion ; ils réclament simplement leurs droits. Nous devons être en mesure de leur répondre dans un esprit de solidarité.

Dans ce sens, les actions prioritaires à mener devront porter sur le renforcement de leurs moyens de mobilité, les dispositions à prendre pour soustraire les handicapés, surtout les plus jeunes de la mendicité. Le soutien aux handicapés passe aussi par leur insertion dans des activités créatrices de revenus.

La sensibilisation et l’information des populations sur la situation des handicapés constituent également un volet important pour lutter contre l’autre handicap, le plus difficile à vivre par nos frères et sœurs, à savoir l’indifférence et le complexe.

Nous gagnerons ce combat sur nous-mêmes en puisant dans nos valeurs de civilisation qui ont toujours fait une large place à la solidarité et à l’entraide.

C’est le lieu, pour moi, de rendre hommage au travail remarquable des Associations de Handicapés des pays membres de l’UEMOA. Je les exhorte à rester mobilisées pour continuer à faire valoir leurs droits. Je salue les bénévoles et les volontaires engagés à leurs côtés.

Mesdames, Messieurs,

Ce Handi Forum doit être un rendez-vous de propositions concrètes et volontaristes, pour apporter des réponses aux questions et aux épreuves, auxquelles les Handicapés sont confrontés. J’invite la commission à prendre toutes les dispositions pour la coordination et l’accompagnement des pays et des Associations pour une meilleure prise en charge des Handicapés.

Pour conclure, je voudrais partager avec vous cet extrait d’une chanson, je cite :

« Les 5 sens des handicapés sont touchés mais c’est un 6e qui les délivre ; bien au-delà de la volonté, plus fort que tout, sans restriction, ce 6e sens qui apparaît, c’est simplement l’envie de vivre ». Fin de citation.

En souhaitant plein succès à vos travaux, je déclare ouvertes les Assises de Handi Forum de Bamako.

Je vous remercie de votre aimable attention !

 
© Equipe de Développement du Site de Koulouba - 2009