Fil RSS du site

Abonnez-vous à la lettre d’information de Koulouba
 

   
Contactez la rédaction
ACCUEIL | ACTUALITES

fontsizedown
fontsizeup
envoyer l'article par mail title=


Amadou Toumani Touré à New York : BEAUCOUP DE RENDEZ-VOUS SUR L’AGENDA PRESIDENTIEL

   

Le chef de l’Etat a rencontré le secrétaire général des Nations Unies et diverses personnalités pour parler de maux qui affectent le continent.

Le président de la République Amadou Toumani Touré achève demain la visite entamée en début de semaine à New York dans le cadre de la reconstitution du Fonds mondial (lire l’Essor d’hier). Dans la "Grosse pomme", le chef de l’État a été reçu en audience au siège des Nations Unies par le secrétaire général de l’ONU, Ban-Ki Moon, avant d’accorder une série d’audiences aux représentants d’organisations.
Au siège des Nations Unies, Amadou Toumani Touré et Ban-Ki Moon ont discuté de la reconstitution du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, ainsi que de la sécurité dans la zone sahelo-saharienne. Les deux personnalités ont aussi évoqué les politiques de développement dans nos pays et le leadership malien dans le cadre de l’accompagnement de certains pays de la sous-région ouest africaine déchirés par des crises et des conflits. Le secrétaire général de l’ONU, préoccupé par la situation en Guinée, a demandé à notre pays de tenir son leadership pour aider notre voisin à sortir de l’impasse. Sur la question, Ban-Ki Moon a aussi encouragé la médiation du Burkina Faso.
Ban-Ki Moon et son hôte ont aussi fait le point sur la sécurité alimentaire dans les pays africains notamment au Mali. À ce sujet, Amadou Toumani Touré a expliqué la loi d’orientation agricole de notre pays. Il a développé l’expérience de l’Initiative du millénaire dans 166 villages pour l’atteinte des objectifs du millénaire pour le développement (OMD) dans ces différentes localités au Mali. Peu de temps après, le président Touré était l’hôte à déjeuner de l’ambassadeur et représentant permanent du Mali auprès des Nations Unies, Oumar Daou, en sa résidence. Il se conte que cette maison était la résidence de campagne de l’ancien président américain, Roosevelt. Notre pays l’a acquise en 1963 et en a fait la résidence de notre ambassadeur et représentant permanent auprès des Nations Unies.
Le chef de l’Etat a ensuite reçu en audience, le coordinateur du Plan d’urgence de secours du président Obama contre le Sida (Pefar), Eric Goosby. Leurs discussions ont porté sur les efforts du Mali dans la lutte contre la pandémie du Sida et sur la gestion des ressources accordées par le Fonds mondial à notre pays. Il convient de souligner que dans le cadre de la reconstitution du Fonds mondial, les Etats-unis ont fait une déclaration importante. Ils ont décidé d’injecter plus de 4 milliards de dollars soit environ 2000 milliards de Fcfa dans la lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme. Le Mali pourrait bénéficier de ses ressources supplémentaires, a indiqué le représentant spécial du président Obama dans la lutte contre le Sida.
La dernière personnalité reçue en audience par le chef de l’Etat, a été le directeur général de l’Unicef, Anthony Lake. Cette organisation onusienne est un partenaire stratégique de notre pays notamment dans le cadre des programmes de protection et de survie de l’enfant. Cet état de fait a été confirmé par le président de la République qui a témoigné de l’importance de la relation Mali-UNICEF. Il a assuré Anthony Lake de la disponibilité de notre pays à travailler étroitement avec l’Unicef. Anthony Lake a justementbien apprécié les actions du Mali dans le cadre de la survie de l’enfant et de la protection des plus jeunes.
Le président de la République doit recevoir également la communauté malienne de New York pour lui donner les nouvelles du pays.
Envoyé spécial
B. DOUMBIA
L’Essor n°16791 du jeudi 7 octobre 2010

 
© Equipe de Développement du Site de Koulouba - 2009