Fil RSS du site

Abonnez-vous à la lettre d’information de Koulouba
 

   
Contactez la rédaction
ACCUEIL | LE PRESIDENT

fontsizedown
fontsizeup
envoyer l'article par mail title=


Discours de Monsieur le Ministre de l’Equipement et des Transports à l’occasion de la cérémonie de lancement des travaux de construction de l’autoroute Bamako-Ségou (Ségou, le 25 octobre 2010)

   

Excellence Monsieur Ie Président de la République, Chef de l’Etat ;

Monsieur le Président de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) ;

Monsieur le Représentant de la Société Nationale Chinoise des Travaux de Ponts et Chaussée ;

Monsieur le Gouverneur de la région de Ségou ;

Monsieur le Maire de la ville de Ségou ;

Monsieur le Président de l’Assemblée Régionale de Ségou ;

Distingués invités, en vos rangs et qualités,

II est des jours ou, Dieu dans son infinie bonté et par I’abondante grâce dont il est seul tributaire, nous soulage de nos préoccupations les plus lancinantes en donnant corps à nos projets les plus insoupçonnés. Et cette journée du lundi 25 octobre 2010, compte au registre de ces instants de bonheur.

Excellence Monsieur Ie Président de la République,

La symbolique de cette journée est d’autant plus retentissante qu’elle nous convie au confluent de deux événements majeurs, à savoir, le cinquantenaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la République Populaire de Chine et notre pays et le lancement des travaux de la première phase de construction de l’autoroute Bamako-Ségou.

Faut-il le rappeler, c’est le 25 octobre 1960, aux toutes premières heures de l’accession de notre pays à l’indépendance que la Chine a librement consenti à établir des relations de coopération avec notre pays. Relations caractérisées notamment par l’amitié, le respect mutuel, le partage des valeurs communes empreintes de solidarité et de fraternité, le Mali reconnaissant ne saurait oublier cette marque d’estime.

Excellence Monsieur le Président de la République,

Cet événement que nous célébrons aujourd’hui à savoir Ie lancement des travaux de construction de l’autoroute Bamako-Ségou, cet événement dis-je, la Cité des Balanzans l’a longtemps attendu, pas désespérément, loin s’en faut ; mais plutôt avec la ferme conviction qu’il reste au coeur de vos préoccupations.

Comptable de vos qualités d’homme de parole, la concrétisation de l’Autoroute Bamako-Ségou qui occupe une place de choix dans le projet de Développement Economique et Social prouve, s’il en était besoin, que votre volonté politique et votre engagement ferme à œuvrer pour Ie bonheur de vos compatriotes, chaque jour, vont crescendo.

Excellence Monsieur le Président,

La route Bamako-Ségou a été mise en service en 1979 pour une durée de vie de vingt (20) ans. Depuis plus d’une dizaine d’années, elle subit progressivement des dégradations structurelles importantes dues à l’usure normale.

En dépit de l’entretien courant dont elle bénéficie chaque année, la route ne peut plus supporter le trafic qui, selon les estimations passera à 3000 véhicules par jour à l’horizon 2015. Des lors, sa reconstruction est devenue un impératif majeur, si l’on veut éviter une rupture du trafic avec toutes ses conséquences que l’on connaît sur l’économie du pays.

C’est donc dans ce contexte et conformément aux objectifs du Programme de Développement Economique et Social que le Gouvernement de la République du Mali a introduit en 2008 auprès de la République Populaire de Chine, une requête de financement du Projet d’Autoroute Bamako Ségou en 2x2 voies, en Prêt concessionnel.

Excellence Monsieur le Président,

II est bon de souligner que le projet de construction de l’Autoroute Bamako-Ségou a été retenu en tant que projet prioritaire du Mali à l’issue des entretiens que vous aviez eus avec le Président de la République Populaire de Chine lors de votre visite en Chine du 27 avril au 04 mai 2010. Aujourd’hui, on peut affirmer sans ambages que cela a largement contribue à donner un coup d’accélérateur à l’instruction du projet par les autorités compétentes chinoises. Témoin, cinq mois plus tard, soit le 27 septembre 2010, il y eut à Bamako, la signature de l’accord cadre relatif à la fourniture de prêt préférentiel pour l’aménagement de l’autoroute Bamako-Ségou, déclanchant ainsi le démarrage de la première phase du projet.

Excellence Monsieur le Président de la République,

Je voudrais saisir encore une fois cette opportunité, pour vous renouveler nos remerciements et notre reconnaissance pour votre implication personnelle à la recherche de financement de ce projet.

Les réalisations faites pendant le quinquennat 2002-2007 en terme de linéaire de routes aménagées est de l’ordre d’une fois et demi (1,5 fois), l’ensemble des réalisations de la décennie 1992-2002 et correspondent à 80% du linéaire de routes construites au Mali en trente ans sur la période 1972 - 2002.

Par ailleurs, les investissements cumules dans le domaine routier, hors entretien courant, pendant les quinze dernières années sur la période 1992-2007, ont été de l’ordre de 489 milliards de F.CFA. Soixante quinze pour cent (75%) de ce montant, soit 358,127 milliards de FCF ont été investis pendant le quinquennat 2002-2007, tandis que les 25% restants l’ont été pendant la décennie 1992-2002. Excellence Monsieur le Président,

Grâce à votre engagement et à votre détermination, le Mali disposera sur la période de 2002 à l’horizon 2012 plus de 6 000 km de routes bitumées sans compter le linéaire des routes en terres modernes et des pistes rurales.

Les ouvrages d’art seront au nombre de douze (12) dont 10 ponts et deux (2) échangeurs : l’échangeur multiple de Bamako et celui de Ségou au carrefour de Markala.

Le coût total de ces investissements routiers est estimé à 896 milliards de FCFA.

Autres éléments comparatifs ; de 1960 à 2002, le Mali ne disposait que de 3190 km de routes bitumées ; 1.592 km de routes en terre et 12.559 km de pistes et deux ponts (Ponts Martyrs et Fahd).

Cela voudrait dire, Excellence Monsieur le Président de la République, qu’en 10 ans, le Mali a réalisé le double du linéaire des routes bitumées en 42 ans et six fois le nombre des ouvrages d’art réalisés sur la même période.

Excellence Monsieur le Président de la République,

A la différence des autres pays de la sous-région, la réalisation des routes a permis de créer une dynamique interne de l’économie à travers l’accroissement de la production agricole et sa compétitivité ainsi que l’augmentation des exportations et l’amélioration des recettes douanières.

Le projet de construction de l’Autoroute Bamako-Ségou s’inscrit parfaitement dans cette dynamique.

Excellence Monsieur le Président de la République,

La particularité de ce projet est qu’il traverse, outre le District de Bamako, les régions de Koulikoro et Ségou. II comprend le tronçon urbain du District de Bamako qui va de la Tour d’Afrique à Yirimadio ; le tronçon interurbain de la région de Koulikoro ; le tronçon interurbain de la région de Ségou et le tronçon urbain de la traversée de la ville de Ségou entre l’entrée de Ségou et le carrefour de Markala ou il est prévu la construction d’un échangeur.

Je voudrais rappeler ici que l’aménagement en 2x2 voies à partir du carrefour de Markala vers Pélingana sur 7 km et la construction de l’échangeur seront financés par la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD), qui va assurer également le financement de la réhabilitation du tronçon urbain de la traversée de Ségou sur 10 km, ainsi que le contrôle et la surveillance des travaux de l’Autoroute Bamako-Ségou, dont les prestations seront assurées par un bureau d’ingénieurs conseils indépendant disposant d’une expertise internationale.

Les dispositions dont je viens de parler garantissent la transparence et la qualité de mise en oeuvre des travaux.

Excellence Monsieur le Président de la République,

Les études techniques sont en cours en vue de la conception du projet conformément aux normes de l’Autoroute Régionale de l’Afrique de l’Ouest Bamako-Ségou-Bla-Koutiala-Faramana-Bobo Dioulasso, soit 694 Km dont les caractéristiques sont les suivantes :

- vitesse de référence : 110 km/h - 130 km/h ;
- chaussée : 2 x 2 voies de 3,50 m de large chacune ;
- terre plein central (TPC) : 10 à 17 m ;
- bande d’arrêt d’urgence : 2,30 m de part et d’autre ;
- revêtement : Béton Bitumineux (épaisseur 7 cm)
- surlargeur de plate forme : 0,50 m de part et d’autre.

La consistance des travaux comprend :

- les terrassements et revêtement de la chaussée ;
- l’assainissement longitudinal et les ouvrages d’art ;
- l’aménagement de carrefours ;
- la signalisation verticale et horizontale ;
- les équipements de sécurité et divers ;
- les travaux lies à la protection de l’environnement ;
- l’aménagement des aires de stationnement et d’arrêt ;
- la construction de postes de péage modernes à Kasséla et Konobougou.

Le projet prévoit également le contournement des agglomérations telles que : Baguineda, Kasséla, Sadioribougou, Zantiguila, Markakoungo, Fougani, Tingolé, Fana, Konobougou, Zambougou, Koura, Konodimini.

Excellence Monsieur le Président de la République,

La réalisation de ce projet, vivement attendue par les populations permettra non seulement de réduire les encombrements aux entrées et sorties de Bamako sur sa rive droite mais permettra d’atteindre les objectifs suivants :

- assurer une meilleure fluidité du transport routier entre le District de Bamako, capitale administrative et la région de Ségou, capitale économique du pays, ainsi qu’avec les régions du centre et du nord du pays ;

- favoriser le développement socio-économique des régions bénéficiaires ;

- réduire le coût des transports et les risques d’accidents de circulation ;

- améliorer le cadre de vie des populations.

Excellence Monsieur le Président de la République,

Le coût de réalisation des travaux est estimé à 363.347.591 Dollars US environ pour un délai de 64 mois repartis comme suit :

- 4 mois pour les études de l’Autoroute (études globales) ;
- 18 mois pour la première phase d’un montant de 148.633.162 Dollars US, soit 1.030.000.000 de Yuans environ 75.000.000.000 de FCFA ;
- 42 mois pour la première phase d’un montant 214.714.429 dollars US.

Excellence Monsieur le Président de la République,

Avec votre permission, je voudrais remercier encore une fois la République Populaire de Chine pour la qualité exceptionnelle de nos relations qui n’est en fait que le reflet de la volonté de nos deux Chefs d’Etat, de faire de l’axe Bamako-Pekin, un axe de développement solidaire.

Mes remerciements s’adressent également à la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) pour sa contribution et sa participation effective à la réalisation de projets prioritaires de développement du Mali.

Excellence Monsieur le Président de la République,

A ce jour, les techniciens de la société chinoise et de la Direction Nationale des Routes sont sur le terrain et s’attèlent à la finalisation des études qui aboutiront à la mise en œuvre du projet en respectant les normes de l’Autoroute Régionale avec la qualité requise.

Ceci me donne l’occasion de rappeler les réalisations du projet de l’échangeur multiple et du projet du 3eme pont par deux grandes sociétés chinoises COVEC et CGGC, et qui témoigne de la grande expertise ainsi que du sérieux de ces deux sociétés qui font la fierté de la coopération sino-malienne.

J’exhorte donc la société chinoise SNCTPC en charge de la réalisation de l’Autoroute Bamako-Ségou, à s’inspirer de l’exemple de ces deux grandes sociétés.

Excellence Monsieur le Président de la République,

Pour terminer, j’adresse mes vifs remerciements à tous nos invités, aux Autorités politiques, administratives et traditionnelles, aux Chefs religieux et coutumiers et aux populations de Ségou et environs pour leur grande mobilisation et leur contribution à la réussite de cette cérémonie.

Je vous remercie.

 
© Equipe de Développement du Site de Koulouba - 2009