Fil RSS du site

Abonnez-vous à la lettre d’information de Koulouba
 

   
Contactez la rédaction
ACCUEIL | ACTUALITES

fontsizedown
fontsizeup
envoyer l'article par mail title=


Justice : LA MODERNISATION SE POURSUIT

   

Après plusieurs autres juridictions, la Cour suprême se logera de neuf dans 24 mois dans un complexe de bâtiments à la dimension de ses missions.

Ces jours-ci, la justice est décidément à l’honneur. Aujourd’hui, c’est la rentrée des cours et tribunaux communément appelée « rentrée judiciaire ». Cette cérémonie qui est présidée par le chef de l’Etat est toujours l’occasion de traiter de sujets d’actualité touchant directement la vie de la nation. Cette année, le thème porte sur « l’exercice du droit syndical ». Un thème d’autant plus actuel que d’année en année, les revendications sociales se multiplient.
La justice était déjà en vedette samedi avec la pose de la première pierre des nouveaux locaux de la Cour suprême par le président de la République, Amadou Toumani Touré. Ce geste vient s’ajouter aux gros efforts entrepris en faveur de la modernisation de la justice. Plusieurs juridictions à l’intérieur du pays ont déjà été dotées de cadre travail adéquat. Comme la Cour constitutionnelle dont les nouveaux locaux se trouvent à l’ACI 2000 à Hamdallaye.
L’événement s’est déroulé en présence de plusieurs autres personnalités : le Premier ministre, Modibo Sidibé, des membres du gouvernement, dont le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Maharafa Traoré, les présidents d’Institutions de la République, dont Mme Diallo Kaïta Kaniantao, la présidente de la Cour suprême.
Le projet de réalisation des nouveaux locaux de la Cour suprême procède de la volonté et de la détermination des pouvoirs publics d’améliorer les conditions de travail de l’administration judiciaire. La présidente de la Cour suprême, Mme Diallo Kaïta Kaniantao qui a fait ce constat, a indiqué que le nouveau siège de la Cour suprême est d’autant plus attendu que cette haute juridiction est jusque-là logée dans des bâtiments vieux de plus d’un demi-siècle.
Le nouveau complexe sera un cadre idéal, un environnement sain et fonctionnel à la dimension des missions dévolues à cette importante institution, a souligné la présidente de la Cour suprême. L’édifice contribuera au renforcement des infrastructures de la justice afin de les mettre à la hauteur des aspirations de nos compatriotes et des impératifs de développement de la famille judiciaire.
Mme Diallo Kaïta Kaniantao s’est félicitée des nombreux efforts d’investissements du gouvernement en faveur de certaines juridictions, notamment à l’intérieur du pays ainsi que les travaux d’aménagement des services de la Section des comptes de la Cour suprême. Elle a cependant saisi l’opportunité pour attirer l’attention des décideurs sur les problèmes auxquels est confrontée la Cour : vétusté des locaux, nuisances sonores d’engins de toutes sortes qui passent non loin de l’institution, désagréments causés par la proximité de divers commerces.
C’est pourquoi le gouvernement a décidé de doter la Cour suprême d’un nouveau siège. Mme Diallo Kaïta Kaniantao a également souligné que la pose de la première pierre intervient dans un contexte marqué par le renforcement des effectifs suite à l’adoption de la loi portant modification de la loi organique du 16 décembre 1971 qui fixe l’organisation, les règles de fonctionnement et la procédure suivie devant la Cour.
Selon l’architecte qui a conçu le complexe, Ibrahima N’Diaye, du groupe CETCAU-AKT Consult, il sera construit sur une superficie de 3 hectares. Et sera de forme trapézoïdale. L’espace bâti au sol mesurera 9480 mètres carrés, sur une superficie totale bâtie de 25500 mètres carrés, soit un coefficient d’occupation du sol de 31,6 %.
Il sera composé de quatre blocs de quatre niveaux intimement liés. Le bâtiment principal se présente sous la forme d’une balance. Laquelle symbolise l’équité de la justice, a expliqué l’architecte. Les nouveaux locaux comprendront des bureaux, une grande salle d’audience de 1000 places, deux petites salles d’audience de 200 places chacune, un parking interne et couvert de 110 places et un parking externe de 100 places, un poste de garde et des annexes. Les travaux de construction dureront 24 mois, selon les prévisions du groupe d’architectures. Ils coûteront 7 milliards Fcfa, entièrement financés par le Budget d’Etat.
Le président de la République, Amadou Toumani Touré, président du Conseil supérieur de la justice était en droit de se réjouir d’un tel événement. "En tant que président de la magistrature suprême, c’est pour moi un privilège et une fierté également en tant que Malien de procéder à la pose de la première pierre d’un tel édifice qui manquait à la justice depuis 49 ans. Ce sera une infrastructure qui répondra à toutes les commodités et aux normes d’un travail bienfait et dans les meilleures conditions. Nous avons ici répondu à une préoccupation longuement exprimée par la Cour suprême", a souligné le président Touré, ajoutant que la réalisation de ce projet traduit la volonté et la détermination du gouvernement de contribuer à l’amélioration et à la modernisation de l’appareil judiciaire et surtout des conditions d’accueil des usagers. Le chef de l’Etat a également placé cette réalisation dans le cadre du Cinquantenaire de l’Indépendance, avant d’annoncer que d’autres réalisations sont prévues prochainement en faveur de la justice.
La cérémonie de pose de la première pierre du futur siège de la Cour suprême s’est achevée par une séance de plantation d’arbre sur le site.
Lassine Diarra
L’Essor n°16813 du lundi 8 novembre 2010

 
© Equipe de Développement du Site de Koulouba - 2009