Fil RSS du site

Abonnez-vous à la lettre d’information de Koulouba
 

   
Contactez la rédaction
ACCUEIL | ACTUALITES

fontsizedown
fontsizeup
envoyer l'article par mail title=

VOEUX DU NOUVEL AN 2011
Discours de MonsieurAmadi Tamba Camara, Président de la Cour Constitutionnelle (Koulouba, le 24 décembre 2010)

   
JPEG - 144.2 ko
M. Amadi Tamba Camara, Président de la Cour Constitutionnelle

Excellence Monsieur le Président de la République,

Nous rendons grâce à Allah, le Tout Puissant, le miséricordieux qui nous a permis une fois encore d’être devant le Premier Magistrat de la République à l’occasion de la cérémonie solennelle de présentation des vœux de nouvel an.

En cette heureuse circonstance, nous avons le grand plaisir et l’immense honneur, en notre nom, au nom des Conseillers et de l’ensemble du personnel de la Cour Constitutionnelle, de former humblement mais avec ferveur, pour vous-même, Monsieur le Président de la République, pour Madame la Première Dame, votre distinguée épouse, pour vos enfants et pour tous vos proches, nos vœux ardents de bonne et heureuse année.

Puisse le Tout-Puissant continuer à vous accorder la force, la santé et l’inspiration nécessaire à l’accomplissement de la mission dont notre pays vous a investi.

Nous prions pour le repos éternel des êtres chers qui en cette année 2010 ont été arrachés à notre affection.

Excellence Monsieur le Président de la République,

L’année 2010 qui s’achève aura été marquée de l’empreinte de la célébration du cinquantenaire de l’accession de notre pays à la souveraineté nationale et internationale.

Le peuple malien à cette occasion a su donner la preuve de sa capacité à assumer son histoire, son passé, son présent, en devenir et cela en vue de l’émergence d’une nation plus unie. Cet élan vous l’avez porté avec foi. A cet égard permettez-nous de vous adresser nos chaleureuses félicitations.

Les cérémonies commémoratives et les nombreuses infrastructures réalisées sous votre impulsion pour marquer l’évènement ont amélioré les conditions de vie des populations et suscité auprès du public une meilleure connaissance du pays et de ses Institutions.

La Cour Constitutionnelle a participé avec d’autres acteurs à l’exercice visant à mieux faire connaître les missions, l’organisation et le fonctionnement des institutions républicaines.

Excellence Monsieur le Président de la République,

La consolidation et la pérennisation des processus démocratiques encore fragiles continuent de représenter un défi majeur pour notre continent. En conséquence, les juridictions constitutionnelles de par la nature même de leurs attributions sont appelées à jouer un rôle essentiel.

Aussi, au cours de l’année qui s’achève, des échanges d’expérience avec d’autres Cours et Conseils Constitutionnels ont eu lieu dans le cadre de l’Association des Cours Constitutionnelles ayant en Partage l’Usage du Français (ACCPUF).

Ainsi, des délégations de la Cour Constitutionnelle ont séjourné à Lomé dans le cadre d’un voyage d’études et participé à Paris à un séminaire sur la problématique des élections dans l’espace francophone.

Dans le même ordre d’idées, une délégation du Conseil Constitutionnel de Transition du Niger, pays frère a effectué un voyage d’études auprès de notre Institution.

La Cour Constitutionnelle du Mali envisage de proposer à ses partenaires de l’UEMOA une coopération plus suivie en matière de justice constitutionnelle : la coopération jurisprudentielle.

Excellence Monsieur le Président de la République,

A la Cour Constitutionnelle nous suivons avec un intérêt particulier le chantier de reformes politiques ouvert sous votre impulsion en vue de consolider notre jeune démocratie, conscients que nous sommes que le pouvoir étatique ne peut être exercé que sur le fondement d’une constitution et des lois qui y sont conformes dans le but de garantir la dignité de l’homme, la liberté, la justice et la sécurité juridique.

Aussi, nous nous félicitons de votre initiative de mettre en place une commission chargée de réfléchir sur nos textes fondamentaux du fait de la nécessité de corriger les lagunes et insuffisances révélées par une vingtaine d’années de pratique institutionnelle et politique.

Excellence Monsieur le Président de la République,

La paix et la concorde sociales constituent un terreau pour la démocratie et le développement économique et social.

Aussi, la Cour Constitutionnelle apprécie hautement en y adhérant pleinement toutes vos initiatives visant à consolider la paix aussi bien au Mali que dans l’ensemble de notre sous-région.

Excellence Monsieur le Président de la République,

Notre pays est en chantier. De nombreux grands projets sont entamés dans les domaines économique, social et culturel. Nous ne doutons pas de la réalisation totale de ces projets au vu de votre engagement personnel.

Excellence Monsieur le Président de la République,

Puisse Allah le Tout Puissant exhausser les vœux que nous venons de formuler pour vous, pour votre famille, pour vos collaborateurs et faire de l’année 2011 une année de paix, de bonheur, de progrès et de concorde pour le peuple malien et pour tous les peuples du monde.

Amen !

Je vous remercie de votre aimable attention.

|Précédent|Suivant|

 
© Equipe de Développement du Site de Koulouba - 2009