Fil RSS du site

Abonnez-vous à la lettre d’information de Koulouba
 

   
Contactez la rédaction
ACCUEIL | ACTUALITES

fontsizedown
fontsizeup
envoyer l'article par mail title=


VOEUX 2011 : Discours du Président du Conseil Economique, Social et Culturel, Monsieur Jeamille BITTAR

   
JPEG - 172.8 ko
M. Jeamille Bittar, Président du Conseil Economique, Social et Culturel

Excellence Monsieur le Président de la République,

La fin de l’année annonce la période des bilans. C’est aussi un moment de ferveur sublime où l’on a pris coutume de s’adresser mutuellement des compliments et des vœux de bonheur.

C’est pourquoi, Excellence Monsieur le Président de la République, je saisis avec un plaisir réel cette belle occasion, au nom du Bureau du Conseil économique, social et culturel, pour adresser à la nation malienne, à vous-même, à votre famille ainsi qu’à vos proches collaborateurs, des vœux ardents de bonheur, de prospérité et de bonne santé, en cette veille de nouvel an.

Excellence Monsieur le Président de la République,

Le Conseil économique, social et culturel a bien compris l’ardente obligation que la Constitution lui assigne pour accomplir ses missions. Les deux sessions ordinaires de Février et Juin ont porté sur des sujets extrêmement importants. La première était consacrée à la Sécurité. La transversalité de ce thème nous a permis de prendre la pleine mesure de cette thématique et de l’appréhender sous ses multiples facettes et manifestations. Les travaux ont été sanctionnés par des recommandations judicieuses adressées aux plus hautes autorités.

La deuxième réservait une large plage au recueil annuel 2010 des attentes, des besoins et des problèmes de la société civile, recueil qui vous a été remis au début de ce mois. Nous savons que le recueil que nous publions vous sert de tableau de bord. De votre bureau, il vous renvoie l’image du Mali réel. Nous constatons que d’une année à l’autre, les préoccupations exprimées par les populations sont satisfaites par vos propres soins ou suivant vos instructions, selon la nature de leur manifestation. C’est tout un plaisir.

Au cours de cette session, nous avons écouté le Comité d’Appui aux Reformes Institutionnelles (CARI) et éclairé son opinion sur notre institution. Nous avons écouté lors de séance d’information :

-  le ministre de l’Education, de l’Alphabétisation et des Langues nationales,
-  le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique,
-  le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle,
-  le Conseil national de Lutte contre le SIDA,
-  l’Observatoire pour le Développement Humain Durable.

Nous avons pris connaissance de la communication de l’UNICEF sur la promotion et la protection des droits de l’enfant.

Nous avons donné nos avis sur :

-  le projet de loi portant modification de la loi n°85-40/ANRM du 26 juillet 1985 relative à la protection et à la promotion du patrimoine culturel national,
-  le document de Politique nationale et le Plan d’action 2010-2014 de Lutte pour l’Abandon de la Pratique de l’Excision,
-  le document de Politique nationale d’Egalité entre les Femmes et les Hommes,
-  le projet de loi portant loi de Finances pour l’exercice 2011.

Excellence Monsieur le Président de la République,

Nous recevons très peu de projets de loi or nos avis peuvent bien éclairer le gouvernement qui les initie. Nos commissions sont bien rompues à la tâche pour transmettre ses avis dans les délais prévus, conformément à la Constitution.

Nous veillons à soigner l’image de notre représentation dans les institutions ou organisations internationales auxquelles nous participons.

Le Mali occupe le poste de président du Conseil économique, social et culturel de la CENSAD et celui de 4ème Vice-président de l’Union des Conseils économiques et sociaux et Institutions similaires d’Afrique (UCESA) depuis février 2010.

Excellence Monsieur le Président de la République,

La célébration du cinquantenaire de l’accession de notre pays à l’indépendance à laquelle les Maliennes et les Maliens des villes et des campagnes ont participé illustre bien à la fois nos atouts et l’unité nationale à laquelle vous tenez tant.

Vous avez ouvert d’importants chantiers qui, pour certains, ne pouvaient exister ne serait-ce que dans la pensée. L’agriculture, un de vos projets phares révèle l’ampleur de la tâche et la chance du Mali pour accéder à la souveraineté alimentaire.

Durant votre exercice, tous les domaines ont été touchés : de la santé à l’éducation en passant par les mines, le transport et l’habitat. Jamais le Mali n’a connu autant de réalisations en peu de temps ; maintenant nous nous rendons compte que tout est possible. Toutes ces actions que vous menez Excellence sont accompagnées discrètement par celles de votre honorable épouse à travers la Fondation pour l’Enfance.

Excellence Monsieur le Président de la République,

Le récent classement du Mali deuxième après l’Afrique du Sud pour son niveau de performance économique confirme le taux de croissance économique élogieux de notre pays.

Le leadership malien s’exprime et prend à défaut certains shows médiatiques tendant à discréditer notre pays.

Si hier vos suggestions pour lutter contre le terrorisme et les dérives d’une insécurité sous-régionale étaient mal comprises, aujourd’hui, l’histoire vous donne raison. Le Mali n’a pas créé le terrorisme, il est victime de sa superficie et de sa culture et de l’inspiration non violente de ses leaders.

Excellence, en prenant exemple sur la grippe H1N1, si le premier pays l’avait endiguée, elle ne serait pas une pandémie. Sachez simplement que votre peuple vous aime et vous suit dans vos décisions inspirées par votre âme de soldat.

Excellence Monsieur le Président de la République,

Hors de toute pression vous avez engagé des actions personnelles contre la corruption et la délinquance financière. En plus des services traditionnels de contrôle, vous avez créé le bureau du vérificateur général. La justice et l’équité nous commandent de veiller à une saine circulation de l’information. En effet, Excellence, la justice est plus rendue par voie de presse, par des structures étrangères que par nos propres juridictions. Notre pays est voué aux gémonies uniquement pour nous salir. Si les contrôles de routine sont effectués, les procédures sont foulées au pied. Je suis désolé Excellence, cela n’est ni de la justice ni du contrôle mais des contorsions qui cachent des règlements de compte.

Excellence Monsieur le Président de la République,

Les accords intervenus entre le Gouvernement et les organisations syndicales ont été jugés très salutaires. Leur mise en œuvre urgente sera de nature à ramener le calme à l’intérieur de l’édifice d’où sortira l’élite de demain. Après deux décennies de démocratie pluraliste, vous pouvez conduire dans la sérénité la grande reforme constitutionnelle que vos concitoyens attendent.

Les bienfaits du RAVEC sont insondables. Vous ouvrez une nouvelle voie à la citoyenneté sur des bases statistiques qui nous apportent plus de clarté dans la définition de nos politiques de développement institutionnel.

Excellence Monsieur le Président de la République,

Si le Mali jouit d’une quiétude économique et sociale, nous avons des inquiétudes pour certains pays de la sous-région notamment la Côte d’Ivoire où il existe une forte communauté malienne. En effet, la situation politique met en péril tous les efforts entrepris depuis une décennie.

Je voudrais, avant de terminer, vous renouveler la disponibilité entière de mon institution à vous accompagner dans votre noble mission.

Vive le Mali uni et prospère.

Je vous remercie de votre très aimable attention.

|Précédent|Suivant|

 
© Equipe de Développement du Site de Koulouba - 2009