Fil RSS du site

Abonnez-vous à la lettre d’information de Koulouba
 

   
Contactez la rédaction
ACCUEIL | ACTUALITES

fontsizedown
fontsizeup
envoyer l'article par mail title=

VOEUX DU NOUVEL AN 2011
Voeux de La Maison de la Presse du Mali

   
JPEG - 190 ko
M. Makan Koné, Président de la Maison dela Presse

Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat,

Monsieur le Premier ministre, Chef du Gouvernement,

Madame le ministre de la Communication et des Nouvelles Technologies,

Madame le Ministre chargé des Relations avec les Institutions, Porte-parole du Gouvernement,

Mes Chers Confrères,

Mesdames, Messieurs,

Monsieur le Président de la République,

Une année s’achève, une autre s’annonce ! Rendons grâce au tout puissant Allah le miséricordieux qui nous a fait voir ce jour. Ce jour est le moment de faire les bilans, de rendre des comptes, de tirer les leçons du passé, de prendre les bonnes résolutions pour l’avenir. Monsieur le Président, ce jour est surtout l’occasion pour nous de sacrifier à la traditionnelle présentation de vœux de Nouvel An.

Excellence, Monsieur le Président de la République, le Nouvel an m’offre l’heureuse occasion de vous présenter au nom de la Maison de la Presse, de l’ensemble de la Presse malienne et au mien propre, mes vœux de bonne et heureuse année 2011.

Ces vœux s’adressent en premier à vous-même, Monsieur le Président, à votre famille, à vos collaborateurs ainsi qu’à toutes les personnes qui vous sont chères.

Je prie que cette année nouvelle vous comble de bonheur, de santé et de prospérité. Qu’Allah le tout-Puissant vous guide et vous assiste encore dans votre noble et si délicate mission, au service de la construction nationale et du développement.

Je voudrais associer à ces vœux Monsieur le Premier ministre, Chef du Gouvernement, madame le ministre en charge de la tutelle de notre secteur, ainsi que l’ensemble des membres du Gouvernement.

Excellence Monsieur le Président de la République,

Je voudrais, en plus des vœux, il est de coutume, dire quelques mots de la profession mais aussi du pays.

Le 26 juin dernier, la profession, à travers l’ensemble de ses composantes, nous a fait confiance en nous confiant un second mandat de trois ans pour poursuivre l’œuvre commencée auparavant à la tête de la Maison de la Presse. Cette confiance renouvelée est sans doute la preuve que l’ensemble de la presse adhère désormais au programme que nous exécutons. Ce programme vise d’une part à professionnaliser davantage la presse, d’autre part, à aider à bâtir, à l’instar de ce qui se passe ailleurs, de véritables entreprises et groupes de presse.

Excellence, Monsieur le président de la République,

Vous nous avez gratifiés d’une nouvelle Maison de la presse qui nous accueille depuis janvier 2010. Je puis vous assurer que cet ouvrage procure à note corporation à la fois visibilité et respectabilité et présence nécessaire pour nous assurer la dimension de notre mission de quatrième pouvoir. Ce faisant, notre Maison est en train de devenir lentement mais sûrement le temple de la démocratie malienne ; elle est le baromètre du dynamisme et de la vivacité de la liberté de la Presse dans notre pays. Pour ne rien vous cacher, la Maison de la Presse abrite régulièrement conférences de presse, séminaires, colloques et rencontres de dimension internationale et de gens d’horizons et de croyances les plus divers.

Pour illustrer mon propos, nous avons  :

- accueilli cette année le lancement de la Journée de la liberté de la presse qui a été l’occasion d’un débat télévisé en direct, à l’initiative conjointe de l’ORTM, du Bureau de l’Unesco et naturellement de la Maison de la Presse. Cette initiative fortement saluée d’autant plus heureusement que notre pays est classé parmi les cinq premiers sur le continent et occupe la 30ème place mondiale pour le respect de la Liberté de Presse et d’expression libre ;
- reçu, dans le cadre de leurs activités respectives, plusieurs membres du Gouvernement, le Secrétaire Exécutif de l’ONUSIDA, notre compatriote Michel Sidibé, le Secrétaire Général de l’UIT, Amadoun Touré, notre autre compatriote brillamment réélu à la tête de l’organisation qu’il préside ; le lancement du Forum de Bamako sous la haute présidence de Monsieur le Premier ministre ; les Présidentes des Conseils Supérieurs de la Communication du Burkina et du Sénégal, ainsi que celui du Niger ;
- reçu la responsable du système des Nations Unies au Mali,
- abrité une séance de travail avec une dizaine de diplomates accrédités dans notre pays qui ont eu l’occasion de visiter nos nouveaux locaux ;
- accueilli l’éminent défenseur des Droits de l’Homme et avocat, Me Sidiki Kaba, pour le lancement de son livre « La justice universelle en questions » ;
- et le 14 octobre dernier, votre Excellence nous avez fait l’honneur et je me le permets, l’amitié de venir présider les travaux d’ouverture du Forum des Editeurs Africains. Nous n’aurons de cesse de vous remercier !

Excellence, Monsieur le président de la République,

L’une des missions assignées à la Maison de la Presse est d’œuvrer à l’émergence de véritables entreprises et groupes de presse. A cela, nous travaillons de façon énergique. Mais, nous reconnaissons, avec humilité, que c’est un travail de longue haleine dont les résultats ne sont pas immédiats.

En l’absence de véritables entreprises de presse financièrement et économiquement viables, la presse, dans son ensemble, ne voit pointer que les seules sommes d’argent octroyées au titre de l’aide publique à la presse. Les critères d’éligibilité continuent d’alimenter le débat à l’intérieur de la profession.

Chaque année, la gestion de cette manne donne lieu à des frustrations, des déceptions et même souvent à une forme d’injustice vis-à-vis de certains confrères qui font pourtant des efforts louables tous les jours pour survivre et exister. Sur la question, nous disposons de propositions que nous pourrions mettre sur la table de discussions.

Excellence, Monsieur le président,

La Maison de la Presse a aussi vocation à œuvrer pour le renforcement des structures d’auto-régulation. A ce propos, l’Observatoire pour la Déontologie et l’Ethique de la Presse (ODEP) a entamé depuis un certain temps des actions pour la redynamisation de ses organes. Les bases de ces nouvelles dispositions ont été jetées le 07 décembre dernier à travers un atelier tenu à la Maison de la Presse avec le soutien de l’Organisation Internationale de la Francophonie.

Excellence Monsieur le Président,

Il nous plaît de vous soumettre quelques sujets de grande préoccupation, au nombre desquels, l’éternelle question de l’indexation de l’aide publique au budget d’Etat ainsi que la création d’une école de journalisme. Pour revenir à cette dernière préoccupation, Excellence Monsieur le Président, nous sommes un des rares pays de la sous-région à ne pas disposer d’une école de journalisme digne de ce nom. Au regard de la densité de notre presse et des ambitions que nous nous fixons nous-mêmes, une telle situation nous paraît intolérable à tous égards.

Excellence Monsieur le Président de la République,

La presse mérite un système de protection sociale à l’instar de toutes les autres corporations de notre pays. Des initiatives internes ont été prises à cette fin, notamment à travers la mise en place d’une mutuelle. Plus qu’une mutuelle, ces initiatives sont encore balbutiantes et méritent d’être vigoureusement soutenues et accompagnées par les pouvoirs publics.

De la même façon, nous souhaiterions fortement que les recommandations issues des Troisièmes Journées de l’Information et de la Communication, tenues à Bamako du 21 au 24 décembre 2009, soient mises en œuvre avec diligence.

Pour terminer, Excellence Monsieur le Président de la République, nous vous réitérons une fois encore nos vœux les meilleurs pour l’année 2011.

Vive la Liberté de la Presse !

Vive le Mali !

Merci pour votre bien aimable attention !

|Précédent|Suivant|

 
© Equipe de Développement du Site de Koulouba - 2009