Fil RSS du site

Abonnez-vous à la lettre d’information de Koulouba
 

   
Contactez la rédaction
ACCUEIL | ACTUALITES

fontsizedown
fontsizeup
envoyer l'article par mail title=


Cinquantenaire du Tchad : DANS UN CONTEXTE TRES FAVORABLE

   

Grâce à la manne pétrolière, le pays est dans une phase de boom économique.

A peine le pied posé à l’aéroport international de N’Djamena, le visiteur sent l’odeur du pétrole (au propre comme au figuré). En effet, grâce à la manne pétrolière la capitale tchadienne s’est totalement métamorphosée. De grandes avenues bitumées y ont fait leur apparition. Des bâtiments de haut standing sont sortis de terre. Les monuments, les ronds points aménagés, les jardins publics ont donné à N’Djamena l’allure d’une ville moderne dont les autorités du pays ont bien l’intention de faire la vitrine de l’Afrique centrale.
C’est ce contexte de boom économique que le Tchad a célébré hier le cinquantenaire de son accession à l’indépendance. L’imposant défilé militaire organisé à cet effet sur la Place du cinquantenaire en plein cœur de N’Djamena s’est déroulé en présence d’une dizaine de chefs d’Etat étrangers dont le président de la République, Amadou Toumani Touré. Celui-ci est arrivé dans la capitale tchadienne lundi en milieu de la journée en compagnie de son épouse Mme Touré Lobbo Traoré. Le Guide de la Révolution libyenne, Mouammar Kadhafi figurait parmi les invités de marque qui ont assisté au défilé militaire.
La Place du cinquantenaire est aujourd’hui une fierté pour tous les Tchadiens. Un monument de 50 mètres de haut appelé aussi l’Arche du cinquantenaire y est majestueusement dressé. Il symbolise le passé glorieux et les récents progrès du pays. Cette gigantesque œuvre porte la signature de l’architecte sénégalais, Pierre Goudiaby, patron du groupe Atepa Technologies.
La Place du cinquantenaire a été prise d’assaut par les habitants de N’Djamena tôt le matin. Mais la grande parade militaire a véritablement commencé vers 10 heures. Le président tchadien, Idriss Déby Itno, accompagné du chef d’état-major général des armées, a reçu les honneurs avant de s’installer à la loge officielle.
Le défilé proprement dit a été ouvert par le passage des hélicoptères de combat, des chasseurs bombardiers, des avions de reconnaissance. Le défilé au sol a été ouvert par les troupes étrangères, notamment celles venues de France, de Libye, du Cameroun, du Soudan, et du Congo. La parade s’est poursuivie par le passage remarqué des différents corps militaires et paramilitaires tchadiens.
Par mesure de sécurité, le grand public était tenu à distance du boulevard sur lequel les hommes en uniforme ont défilé. Certains ont souhaité rester à la maison pour regarder l’évènement sur leur petit écran. Dans l’ensemble, le défilé a duré plus de deux heures.
Le président Idriss Déby Itno a saisi l’occasion pour rendre un hommage appuyé aux vaillants fils du pays qui ont posé les actes fondateurs de l’Etat. Il a aussi salué les récents progrès accomplis par le pays. « Durant ces dernières années, la nation s’est forgée en dépit des crises, conflits et guerres fratricides. Les violences ont frappé notre Etat, sapé nos efforts, mais n’ont jamais atteint la flamme de l’unité nationale qui brille dans le cœur des Tchadiens. Malgré tous les assauts intérieurs ou extérieurs, notre nation est restée debout et unie. Mieux, elle s’est consolidée grâce au processus démocratique dont le point d’ancrage est la conférence national », a-t-il déclaré.
Le président Déby a par ailleurs annoncé pour les années à venir des objectifs de développement dans les domaines prioritaires : l’éducation, la santé, l’agriculture, l’élevage, l’hydraulique. « Je souhaite donc que, dans l’unité et la paix, nous nous mobilisions pour bâtir un Tchad moderne, démocratique et réconcilié avec lui-même. Tel est l’idéal national vers lequel doivent tendre désormais nos mains fraternelles », a-t-il lancé.
Pays d’Afrique centrale, le Tchad n’a aucun débouché sur la mer. Dès 2004, le pétrole représentait plus de 80% des exportations nationales permettant à la balance commerciale de devenir nettement excédentaire. Le pays compte déjà 11 universités, et l’avenir de l’enseignement supérieur était au cœur des débats à l’occasion de la célébration du cinquantenaire.
Le Tchad a officiellement pris son indépendance le 11 août 1960, mais la date de la célébration du cinquantenaire a été poussée au 11 janvier 2011. Le pays a été successivement dirigé par François Ngarta Tombalbaye, Félix Malloum Ngakoutou Bey-Ndi, Lol Mahamat Choua, Goukouni Oueddey, Hissein Habré et actuellement Idriss Déby Itno qui est au pouvoir depuis plus de 20 ans.

Envoyé spécial
M. KEITA

L’Essor n° 16859 du mercredi 12 janvier 2011

 
© Equipe de Développement du Site de Koulouba - 2009