Fil RSS du site

Abonnez-vous à la lettre d’information de Koulouba
 

   
Contactez la rédaction
ACCUEIL | ACTUALITES

fontsizedown
fontsizeup
envoyer l'article par mail title=


Prix Kéba Mbaye pour l’éthique : LA JUSTE RECONNAISSANCE DU MERITE

   

Pour sa première édition, la distinction a été décernée au président Touré, samedi à Dakar au cours d’une cérémonie présidée par le président sénégalais, Abdoulaye Wade.

Le président de la République a bouclé samedi une visite officielle de 48 heures à Dakar. Amadou Toumani Touré, accompagné de son épouse Mme Lobo Traoré, a posé trois actes hautement historiques, dans la capitale sénégalaise. Au nombre de ces trois activités effectuées par le chef de l’Etat, on retiendra certainement la remise du premier Prix Kéba Mbaye pour l’éthique, mais aussi toutes les manifestations d’estime et d’honneur accordées au peuple malien et à son président, par le chef de l’Etat sénégalais, Me Abdoulaye Wade et les autorités de la Chine pour l’avoir associé à l’inauguration d’un grand théâtre national, fruit de la coopération sino-sénégalaise. Il sera enfin gravé pour toujours, sur la plaque du nouveau siège de l’OMVS, que le président de la République du Mali et président en exercice de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’OMVS, Amadou Toumani Touré a procédé à la coupure du ruban et au dévoilement de la plaque inaugurale du nouveau siège de l’institution regroupant le Guinée, la Mauritanie, le Mali et le Sénégal.
Au delà de la symbolique, l’octroi du Prix Kéba Mbaye pour l’éthique est le témoignage d’une reconnaissance du peuple sénégalais, des valeurs humaines, de solidarité et de paix au chef de l’Etat malien. Pour l’une des rares fois, toutes les sensibilités, (hommes politiques, universitaires, artistes, juristes, société civile) ont reconnu que Amadou Toumani Touré rassemble toutes les vertus d’éthique pour mériter ce prix.
Afin de diffuser l’œuvre et l’action d’un homme d’exception, que fut le juge Kéba Mbaye, disparu en janvier 2008, sa famille, ses amis ont créé une fondation qui a accueilli aussitôt le soutien de l’Etat du Sénégal, qui l’a reconnue d’utilité publique. La fondation a pour devise : éthique et solidarité, afin de refléter l’attachement constant du juge Kéba Mbaye à ces idéaux. Elle lutte pour les droits humains en général et le droit au développement en particulier.
Pour vulgariser les idéaux de Kéba Mbaye, la fondation a décidé de remettre un prix pour l’éthique qui sera décerné à toute personne physique ou morale qui par ses actions, ses comportements, ses projets, s’est distinguée dans la promotion et la défense de cette valeur peu courante de nos jours. Le lauréat est désigné par le Conseil de la fondation, sur proposition de la commission de sélection. Cette commission composée des personnalités, connues et respectées du monde du droit, de l’éthique, de l’économie, des services, et du sport, a désigné à l’unanimité, le président Amadou Toumani Touré, comme le meilleur porteur des valeurs défendues par le juge Kéba Mbaye.

UNE DEMOCRATIE EXEMPLAIRE

La cérémonie de remise du Prix Kéba Mbaye pour l’éthique, au lauréat de la première édition, s’est déroulée samedi dernier, dans la salle de spectacle du théâtre Daniel Sorano, à Dakar, sous la présidence du président Abdoulaye Wade. Elle a enregistré la présence des épouses des deux chefs d’Etat, Viviane Wade du Sénégal et Lobo Traoré du Mali, la veuve de l’illustre disparu ainsi que plusieurs hautes personnalités des deux pays.
Le président de la Fondation Kéba Mbaye, Mahamadou Wahab Talla, a justifié le choix du jury pour décerner le prix à Amadou Toumani Touré, pour des raisons qui sont, entre autres, : le rétablissement de l’Etat de droit, la consolidation de l’indépendance de la magistrature par l’adoption d’un statut garantissant l’inamovibilité des magistrats du siège ; les mesures de grâce présidentielle accordées à environ 150 personnes surtout des femmes et des enfants dont les conditions de détention interpelaient toute conscience humaine ; l’appui à l’éclosion de la presse libre, la suppression des juridictions d’exception, ses nombreuses actions dans les domaines de l’humanitaire et de la médiation à travers l’Afrique et le monde.
« Lauréat du diplôme de promoteur de la démocratie en Afrique, de l’Observatoire panafricain de la démocratie, Amadou Toumani Touré, a été élu président de la République du Mali, en qualité de candidat indépendant en 2002, il a été réélu en 2007 pour un deuxième et dernier mandat, en conformité avec la Constitution malienne. Le président Touré a introduit aussi la création du poste de vérificateur général pour aller dans le sens de l’éthique. En somme, si la République du Mali est devenue aujourd’hui une démocratie exemplaire, avec une Constitution respectée, elle le doit en bonne partie à Amadou Toumani Touré », a estimé Mahamadou Wahab Talla.
Sidiki Kaba, ancien président de la Fédération internationale des droits de l’Homme et membre du Conseil de la fondation a relaté le parcours atypique du lauréat de la première édition du prix Kéba Mbaye pour l’étique, avant de conclure à l’adresse de ATT que : « des témoignages concordants et élogieux provenant de nombreuses sources et même de vos pairs attestent que vous avez une relation sobre avec l’argent. En effet vous vous êtes toujours soucié du jugement de vos compatriotes et des autres. Ce comportement éthique est fortement conseillé par le juge Kéba MBaye qui disait, que ceux qui détiennent une parcelle de pouvoir et en abusent, ou qui se sont enrichis en foulant aux pieds les règles de l’éthique se le disent. Ils n’inspirent aucun respect aux autres. Or, le respect de ses concitoyens est le bien le plus précieux du monde…. Monsieur le président, votre parcours exemplaire a mis en exergue votre amour de la liberté, votre attachement à l’idéal de justice et votre quête obstinée de la paix. Le 26 Mars dernier, vous exhortiez encore vos compatriotes à la paix des cœurs et des esprits, à la réconciliation nationale et au pardon pour les souffrances que certains d’entre eux ont subi lors de l’avènement douloureux de la démocratie. Je vous cite : Ne restons pas contemplatifs devant l’histoire. Nous devons à présent nous tourner vers l’avenir pour renforcer l’unité nationale et sauvegarder les acquis démocratiques », a témoigné Sidiki Kaba.
Le président de la République du Sénégal, Abdoulaye Wade, a dit tout simplement vouloir faire parler son cœur. « Plus qu’un pair, ou un ami, ATT est un frère pour moi et un parent pour tous les Sénégalais. Il est chez lui au Sénégal, une ancienne partie de l’empire du Mali. C’est donc embarrassant de souhaiter la bienvenue à quelqu’un qui revient chez lui. Je ressens donc un plaisir tout particulier de venir à cette cérémonie pour rendre hommage à deux personnes exemplaires que sont : le juge Kéba Mbaye, mon camarade d’école à William Ponty, mon frère, puis le récipiendaire qui n’est plus à présenter au Sénégal. Tout le monde connait ATT, car sa particularité est de faire ce que les autres ne font pas. Prendre le pouvoir à la demande pressante des civils et le restituer aussitôt, on ne le voit pas souvent. Je l’ai écrit en son temps, que les militaires ont le devoir de déconfisquer le pouvoir, lorsqu’un civil élu tente de le confisquer », a révélé maitre Abdoulaye Wade.
Le Président de la République du Sénégal a ensuite procédé à la remise du trophée Kéba Mbaye, accompagné par un diplôme, une médaille de la fondation et un chèque de 6,5 millions de Fcfa.
Me Abdoulaye Wade précisera que les Sénégalais et les Maliens sont un seul peuple repartis sur les territoires de deux Etats. « Il y a tellement de convergences de vues entre mon jeune frère ATT et moi, que je ne pouvais que faire parler mon cœur. Autant Kéba Mbaye que le récipiendaire ATT sont de très grands africains dont notre communauté sénégalo-malienne doit être fière. Comme je suis fier aujourd’hui de célébrer ces deux grands hommes », s’est ému le président Wade.

GRAND HOMME

ATT a reconnu se sentir bien plus à l’aise aux côtés de la famille Mbaye et des membres de la Fondation plutôt que dans le fauteuil du lauréat d’un prix qui porte le prestigieux nom d’un homme qui fut « père spirituel ». « Cette cérémonie de remise du Prix Kéba Mbaye, pour l’éthique, prolonge la longue liste des évènements, qui permettent aux Sénégalais et Maliens, de célébrer leur fraternité et les liens multiples qui unissent nos deux peuples. Le juge, comme on l’appelait avec affection et respect, est un artisan de cette construction fondée sur le sang. Lui, le natif de Kaolack, dans le Saloum, avait choisi de lier son destin à une fille de Ségou, un haut lieu de mémoire de la culture bamanan au Mali, Mme Mariétou Diarra. Et, c’est pour rendre hommage à ma tante, que j’ai décidé de me faire accompagner de l’artiste malien Bassékou Kouyaté qui, en plus du talent qui lui est reconnu à travers le monde, vient aussi de Ségou et joue d’un instrument, le N’Goni, dont on peut situer l’origine dans le royaume bambara de Ségou. J’associe à cet hommage toute la famille Kéba Mbaye. Je veux aussi saluer, dans cette salle, la mémoire d’un ami proche de Kéba Mbaye, à qui il avait recommandé de venir investir au Mali, pour soutenir économiquement le fragile processus de démocratisation que nous avons commencé dans la douleur en mars 1991 : je veux nommer ici feu Idrissa Seydi. Mes remerciements vont au jury et mes encouragements aux membres de la fondation, plus généralement à toutes celles et à tous ceux qui s’engagent à perpétuer la mémoire de Kéba Mbaye, assurément un des plus grands fils de notre continent. Dans cette œuvre, vous trouverez toujours des hommes et des femmes prêts à vous accompagner, mus par le sentiment de rendre un peu de tout qu’ils ont appris de Kéba Mbaye, dans les mondes multiples qu’il a marqués de son empreinte indélébile. Je dédie ce prix à mon épouse, Mme Touré Lobbo Traoré, à travers elle, toutes les femmes du Mali et du Sénégal. Je n’oublie pas mes « petits-enfants » qu’on désigne au Burundi comme des « cadeaux gratuits ». Mon dernier mot, renvoie à l’immense personnage dont l’ombre tutélaire couvre et protège cette cérémonie : KEBA pour les Mandingues, TIEBA pour les bambaras signifie tout simplement GRAND HOMME. Keba Mbaye, rarement un homme aura si bien porté son prénom ! », a conclu le président ATT.
Le président Touré décidera par la suite d’offrir la valeur du prix, aux enfants défavorisés du Sénégal et du Mali. A la suite de son homologue du Mali, le président Abdoulaye Wade a lui aussi fait don de deux camions frigorifiques aux femmes de Bandiagara. La remise de ces deux véhicules, s’est effectuée aussitôt après la cérémonie, dans l’enceinte du palais présidentiel à Dakar.
Envoyé spécial Modibo N. TRAORE
L’Essor n°16923 du lundi 18 avril 2011

 
© Equipe de Développement du Site de Koulouba - 2009