Fil RSS du site

Abonnez-vous à la lettre d’information de Koulouba
 

   
Contactez la rédaction
ACCUEIL | ACTUALITES

fontsizedown
fontsizeup
envoyer l'article par mail title=


Amadou Toumani Touré au Liberia : LE RECHAUFFEMENT

   

Un accent particulier est mis sur les échanges commerciaux, l’exploitation du port de Monrovia, le transport aérien, l’exportation du bétail et les questions sécuritaires.

Il y a un siècle, le Liberia apparaissait dans l’imaginaire populaire malien, comme une planche à billets d’où nos nombreux concitoyens établis dans ce pays tiraient leur prospérité. Monrovia, « Cefadougou » (la ville du Cfa) étaient les destinations les plus courues par nos émigrés. Dans ce petit pays de deux millions d’âmes, on recensait l’un des plus grands contingents de la diaspora malienne de cette partie du continent.
Mais la longue guerre civile qui a ravagé la contrée, a transformé le Liberia en pays exsangue où tout est à refaire même s’il attire toujours nos exportateurs de bétail. Mais sous les ruines, le potentiel est toujours là comme a pu le vérifier le président de la République, Amadou Toumani Touré, lors de la visite officielle qu’il a effectuée les 25 et 26 avril à Monrovia, la capitale libérienne, à l’invitation de la présidente du Liberia, Mme Ellen Johnson Sirleaf.
Cette visite a été l’occasion pour les deux chefs d’Etat d’explorer les possibilités de relancer une coopération vieille de plus de cinquante ans mais que le temps et les contingences politiques avaient érodée.
Il faut se souvenir que les premiers accords de coopération ont été signés entre Bamako et Monrovia en 1961 aux lendemains de l’indépendance de notre pays. Mais les différentes orientations stratégiques et la longue guerre civile au Libéria ont eu raison de cet élan matinal.
Ainsi à Monrovia, Amadou Toumani Touré et Ellen Johnson Sirleaf ont passé en revue les domaines de coopération existants ainsi que les perspectives nouvelles à même de revigorer les relations d’amitié et de fraternité qui existent entre les peuples libérien et malien.
Un accent particulier a ainsi été mis sur les échanges commerciaux, l’exploitation du port de Monrovia par les chargeurs maliens, le transport aérien, l’importation de bétail et les questions sécuritaires.
À cet effet, les deux chefs d’Etat ont demandé à leurs ministres des Affaires étrangères de s’employer à tenir, au plus tard en octobre 2011, la grande coopération mixte de coopération Mali-Liberia.
Au cours de deux entretiens, Mme Ellen Johnson Sirleaf et Amadou Toumani Touré ont discuté des développements politiques dans leur pays respectif et des différentes préoccupations dans la sous-région ouest africaine, sur le continent ainsi que dans le monde. Le chef de l’Etat a félicité la présidente libérienne pour son leadership, notamment dans la gestion efficace de son pays et dans la relance économique rapide malgré les handicaps accumulés par plusieurs années de guerre civile.
Mme Ellen Johnson Sirleaf a impulsé un développement appréciable et un progrès remarquable à son pays en très peu de temps et a multiplié les efforts dans le cadre de la réconciliation et de l’unité nationale, a constaté le président Touré. Il a aussi présenté son homologue libérien comme source d’inspiration pour les femmes africaines. Mme Ellen Johnson Sirleaf a salué son invité pour avoir contribué à bâtir une économie solide au Mali et à améliorer les conditions de vie des Maliens et pour s’être distingué dans la médiation et la négociation de la paix en Afrique. Les deux chefs d’Etat ont convenu que la démocratie, la bonne gouvernance, l’état de droit et le respect des droits de l’homme sont indispensables à la paix, la sécurité, l’unité nationale, le progrès et la croissance économique.
Évoquant la situation sécuritaire dans la sous-région, les présidents Sirleaf et Touré se sont félicités des progrès accomplis en Guinée depuis les dernières élections qui ont conduit à l’élection du président Alpha Condé. Ils ont regretté les violences post-électorales en Côte d’Ivoire et les pertes tragiques en vies humaines. Avec le retour de la paix, ils ont salué les efforts de restauration de la paix et de l’État de droit des nouvelles autorités ivoiriennes sous la conduite du président Alassane Dramane Ouattara. Ils ont lancé au peuple ivoirien un appel à s’engager dans le processus de paix et de réconciliation nationale. Mme Ellen Johnson Sirleaf et Amadou Toumani Touré se sont réjoui des résultats des élections au Nigeria et ont félicité le président Goodluck Jonathan pour son élection.
Les deux chefs d’Etat ont exprimé leurs préoccupations vis-à-vis des violences et hostilités en Libye et ont lancé un appel à toutes les parties pour l’observation d’un cessez-le-feu qui donnerait une chance aux négociations et permettrait au peuple libyen de déterminer son avenir Analysant la situation économique du continent, les chefs d’Etat libérien et malien ont réaffirmé leur détermination à œuvrer au rétablissement des relations économiques entre les pays africains, gage de réalisation d’une véritable intégration économique africaine. Les chefs d’Etat ont convenu d’accorder leurs points de vue sur les questions internationales d’intérêt commun et de coordonner leurs politiques au sein de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest, de l’Union africaine, du Mouvement des non-alignés et de l’Organisation des Nations Unies.
Au cours d’un banquet que lui a offert Mme Ellen Johnson Sirleaf dans la salle de banquet de l’Hôtel de ville de Monrovia, Amadou Toumani Touré a été décoré de la Grand-Croix de l’Ordre national du Liberia, la plus haute distinction de ce pays. ATT a été aussi élevé à la dignité de « Chief Tamba Taylor » par la chefferie traditionnelle du Liberia.
À l’issue de la visite une invitation a été adressée à Mme Ellen Johnson Sirleaf à effectuer une visite officielle au Mali. L’invitation a été acceptée, la date sera fixée de commun accord par voie diplomatique.
Bakary Coulibaly
L’Essor n°16931 du vendredi 29 avril 2011

 
© Equipe de Développement du Site de Koulouba - 2009