Fil RSS du site

Abonnez-vous à la lettre d’information de Koulouba
 

   
Contactez la rédaction
ACCUEIL | ACTUALITES

fontsizedown
fontsizeup
envoyer l'article par mail title=


Anniversaire de la mort du président Modibo Keïta : UN DEVOIR DE RECONNAISANCE ENVERS UN HOMME EXCEPTIONNEL

   

La date du 16 mai est célébrée pour instruire la nouvelle génération et rappeler aux générations passées toute l’importance de celui qui fut le premier président du Mali indépendant.

16 mai 1977-16 mai 2011 : il y a 34 ans, le premier président de la République du Mali, Modibo Keïta, disparaissait au terme d’une longue détention. À l’occasion du 34è anniversaire de la mort du père de la nation malienne, le président de la République, Amadou Toumani Touré, a déposé hier une gerbe de fleurs sur la tombe de l’illustre disparu.
La cérémonie s’est déroulée au cimetière de Hamdallaye où repose le corps du président Modibo Keïta. C’était en présence des membres du gouvernement, du corps diplomatique et du chef d’État major général des armées, le général Gabriel Poudiougou, des parents et amis du président Modibo Keïta et de citoyens ordinaires.
Les militants du parti de l’indépendance, l’Union soudanaise RDA devenue l’UM RDA, ont massivement effectué le déplacement. Sur les tee-shirts que portaient les jeunes et les banderoles, on pouvait lire des slogans comme "Dors en paix Modibo Keïta, nous suivrons ta voie, le Mali et l’Afrique ne t’oublieront jamais". La cérémonie s’est passée suivant un rituel bien établi. Il était 9 heures 50 minutes lorsque le cortège présidentiel s’arrête devant le cimetière de Hamdallaye.
Le chef de l’État est accueilli par le ministre de l’Administration territoriale et des Collectivités locales, Kafougouna Koné, accompagné du gouverneur de Bamako Souleymane Diabaté, du maire du district, Adama Sangaré, et du maire de la Commune III, Abdel Kader Sidibé. Après l’exécution de l’hymne national par la fanfare du Génie militaire, Amadou Toumani Touré passe en revue un détachement de commandos parachutistes.
Le moment fort de la cérémonie a été le dépôt d’une gerbe de fleurs sur la tombe du premier président de la République. Suivra un moment de recueillement à la mémoire du grand homme d’Etat que fut Modibo Keïta. Le chef de l’État a ensuite salué les différentes personnalités présentes à la cérémonie et les membres de la famille du disparu au nom de la nation malienne. Interrogé par la presse, le chef de l’État a souligné toute l’importance du geste qu’il venait d’accomplir. "Je viens de m’acquitter d’un devoir que m’impose l’ensemble de la nation.
Devoir que m’impose également la reconnaissance que nous devons à un homme exceptionnel, homme qui sera à jamais gravé dans les souvenirs de tous", a indiqué le président Amadou Toumani Touré. « La date du 16 mai est devenue aujourd’hui un devoir, une obligation visant à instruire la nouvelle génération et rappeler aux générations passées toute l’importance de l’homme », a-t-il expliqué.
Souleymane Doumbia
L’Essor n°16942 du mardi 17 mai 2011

 
© Equipe de Développement du Site de Koulouba - 2009