Fil RSS du site

Abonnez-vous à la lettre d’information de Koulouba
 

   
Contactez la rédaction
ACCUEIL | ACTUALITES

fontsizedown
fontsizeup
envoyer l'article par mail title=


Visite du président nigérien à Bamako : LES QUESTIONS BILATERALES ET SOUS-REGIONALES AU MENU

   

Amadou Toumani Touré et Mahamadou Issoufou ont abordé des sujets comme le renforcement des relations économiques, l’intégration et les problèmes de sécurité dans l’espace sahélo-saharien.

C’était l’ambiance des grands jours hier matin à l’aéroport international de Bamako-Sénou. La raison de cette effervescence ? L’accueil du président nigérien, Mahamadou Issoufou, qui a effectué hier une visite d’amitié et de travail dans notre pays. Sur place, plusieurs groupes folkloriques étaient en action pour réserver à l’illustre hôte un accueil digne de son rang : « Le Super Foghas Takamba » de Gao, les masques et marionnettes de « Dogodouman » de la Commune IV, « Benkadi Balani », le groupe "Sewa", la troupe Babemba et les masques dogon. La forte colonie des Nigériens vivant au Mali était au rendez-vous. Tous rivalisaient d’ardeur et d’enthousiasme pour donner un éclat particulier à l’accueil. C’est dans cette atmosphère de fête que le Fokker D-CPDR transportant le chef de l’État nigérien Mahamadou Issoufou se pose à l’aéroport international de Bamako-Sénou pavoisé pour la circonstance aux couleurs nationales des deux pays. Il est accueilli au bas de la passerelle par le président de la République, Amadou Toumani Touré qui avait à ses côtés, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Soumeylou Boubèye Maïga, le gouverneur et le maire du District de Bamako, Souleymane Diabaté et Adama Sangaré. Après la remise des traditionnelles calebasses d’eau et de colas, ce fut l’exécution des hymnes nationaux du Niger et du Mali. Le cérémonial d’accueil se poursuit avec la revue des troupes rendant les honneurs et les salutations aux corps constitués. Les deux chefs d’Etat ont un premier entretien à l’aéroport avant de gagner la ville. Avant le déjeuner restreint, les deux chefs d’État ont eu un autre entretien dans le salon Macina du palais de Koulouba. Dans l’après-midi, le président nigérien est reparti pour Niamey. Avant le cérémonial de départ, l’illustre hôte a accordé une interview à la presse. Il était accompagné dans cet exercice par son homologue malien, Amadou Toumani Touré. Retraçant le cadre de sa visite chez nous, Mahamadou Issoufou a expliqué qu’il venait au Mali transmettre les salutations du peuple nigérien au président Touré. "Le Niger vient de sortir d’une transition précédée par une période de crise politique. Nous avons eu le soutien constant de Amadou Toumani Touré qui est resté aux côtés du peuple nigérien", a-t-il noté. Il a jugé tout à fait normal de venir remercier son homologue malien pour tous les efforts qu’il a déployés pour soulager le peuple nigérien. Les deux hommes ont également abordé un certain nombre de problèmes relatifs à la sécurité et à l’intégration économique dans la sous-région. Ils ont relevé que le Niger et le Mali partagent pratiquement tout dans la même zone sahélo-saharienne. Les deux chefs d’État ont ainsi parlé des dispositifs et mesures de sécurité mises en place dans cette zone. Les deux pays et d’autres Etats de la zone ont un état-major à Tamanrasset (Algérie) pour faire face aux problèmes qui assaillent cette zone. Au plan bilatéral, le chef de l’État nigérien a surtout parlé de l’ouverture prochaine de consulats du Niger à Bamako et Gao. En ce qui concerne l’intégration, Amadou Toumani Touré et Mahamadou Issoufou ont parlé du renforcement de la coopération en matière énergétique, de communication et de transport. Il est à souligner que les deux pays partagent le fleuve Niger et sont tous membres des mêmes organisations d’intégration sous-régionale comme le Liptako Gourma, l’Uemoa et la Cedeao. Mahamadou Issoufou et Amadou Toumani Touré ont convenu de promouvoir le transport ferroviaire, seul moyen de mettre en valeur nos mines. Les deux chefs d’État se sont quittés sur une parfaite identité de vues et d’analyse sur les grandes questions sous-régionales et continentales.
Souleymane Doumbia
L’Essor n°16961 du mardi 14 juin 2011

 
© Equipe de Développement du Site de Koulouba - 2009