Fil RSS du site

Abonnez-vous à la lettre d’information de Koulouba
 

   
Contactez la rédaction
ACCUEIL | ACTUALITES

fontsizedown
fontsizeup
envoyer l'article par mail title=


ATT AN IV : L’édition spéciale du "Le Contrat" en ligne

   

Editorial : Forcer le destin

L’histoire a déjà retenu ces trois initiales : ATT. Elle en fera de même des « Années ATT ». A une année environ du 8 juin 2012, il est permis de dire, sans once de glorification et de béate satisfaction que l’homme et son action auront marqué profondément et durablement le Mali. Une marque porte admirablement le dictionnaire précieux d’initiatives qui ont changé le visage de notre pays, encouragé la créativité des Maliennes et Maliens, libéré le peuple de la fatalité avec cette belle formule souvent revenue dans le propos présidentiel : « Il faut forcer le destin ».
Nous ne prétendons nullement faire un bilan des réalisations, la tentation est bien réelle, mais le moment viendra. Il est toutefois requis de situer, pour le présent et l’avenir, quelques repères majeurs qui singularisent la démarche du Président de la République depuis ces neuf dernières années et dont le résultat tangible est de mettre le Mali en position d’un décollage économique et social accéléré.
Il a beaucoup expérimenté tout au long de son magistère dans un élan qui mêle à la fois l’audace et le sens de l’opportunité. L’évolution politique dans notre sous-région lui donne raison, s’agissant notamment du mode de gestion du pouvoir basé sur une vision « transpartisane », le dialogue et l’inclusion qui ont permis à notre pays de faire l’économie de vaines querelles politiciennes et de crispations meurtrières.
C’est dans ce climat de paix, de stabilité et de sérénité que le Mali s’est dédié aux grands chantiers de son développement.
Depuis, à l’image du Laboureur et de ses enfants dans le récit de La Fontaine, le Président de la République et ses Gouvernement successifs n’ont laissé « nulle place (secteur) où la main ne passe et repasse ».
Les Infrastructures sont le plus éloquent témoignage de cette dédicace au Pays et à la construction d’un meilleur avenir pour ses Enfants.
Infrastructures de Transport, Infrastructures de santé, Infrastructures agricoles, Infrastructures énergétiques... L’énumération des réalisations serait fastidieuse, mais elles ont en commun de promettre à ce pays un futur dont le Cinquantenaire de notre accession à l’Indépendance, s’est révélé une belle esquisse, à grands traits.
La quête du Progrès Social en faveur du plus grand nombre reste également au coeur de l’agenda du Chef de l’Etat. La politique volontariste de promotion de l’Habitat Social et la longue liste de pathologies ou d’actes médicaux couverts par la gratuité des prestations nous rappellent constamment ce souci d’édifier une Société à hauteur d’homme.
L’assurance Maladie Obligatoire est à situer dans cette conviction chère au publicitaire que la « Solidarité est une force » ! Quand les éclats de voix s’estomperont, lorsque la sérénité gagnera tous les rangs, chacun pourra mesurer la portée de cette réforme qui, on peut en prendre le pari, passera à la postérité comme l’une des avancées sociales majeures de l’ère ATT, voire de l’Histoire du Mali.
Tous ces acquis, pour être pérennisés, ont besoin d’être portés par un Etat mieux organisé, avec des institutions qui fonctionnent plus efficacement. C’est le sens à donner aux réformes projetées pour la consolidation de la démocratie et qui rythmeront la vie publique, au cours des prochains mois. Des difficultés, oui. Des malentendus de temps à autres, oui. Des écueils, oui. Mais, en fin de compte, les victoires sont tout aussi réelles, intenses et durables. L’image du Mali et de ATT sur la scène internationale témoigne de cette dialectique vivante qui veut que le difficile n’occulte point le labeur et les victoires qui nous rapprochent, chaque jour, des portes des cités radieuses. Pour toujours, enfin… !
Faire du Mali un pays émergent est assurément un véritable défi. Pour le relever le Président ATT ne manque pas d’audace et d’imagination. La confirmation en a été faite durant l’an IV de son second mandat car il a encore oeuvré inlassablement dans tous les domaines pour renforcer les fondamentaux sans lesquels le développement est illusoire. C’est ainsi que la révolution tranquille qui fait du Mali un exemple en Afrique de l’Ouest s’est poursuivie avec de remarquables réalisations dans les domaines économique et social. Les différents indicateurs passent progressivement au vert et il est permis de dire qu’après tant d’efforts, le Mali s’est résolument engagé sur la voie du progrès. Pour le mieux être de ses laborieuses populations.
Seydou Sissouma

PDF - 1 Mo
Le Contrat n°24 du mercredi 08 juin 2011
 
© Equipe de Développement du Site de Koulouba - 2009