Fil RSS du site

Abonnez-vous à la lettre d’information de Koulouba
 

   
Contactez la rédaction
ACCUEIL | ACTUALITES

fontsizedown
fontsizeup
envoyer l'article par mail title=


École nationale de Police : LA NOUVELLE VAGUE

   

Ce sont 895 agents dont des commissaires, des inspecteurs et des sous-officiers qui viennent terminer leur cycle de formation.

Le président de la République, Amadou Toumani Touré a présidé hier à l’Ecole nationale de police la sortie des 12è, 17è et 22è promotions des commissaires, des inspecteurs et des sous-officiers de police. La cérémonie s’est déroulée en présence de membres du gouvernement dont le ministre de la Sécurité intérieure et de la Protection civile, le général Sadio Gassama, et son collègue de la Défense et des Anciens combattants, Natié Pléa et du président de la commission défense et sécurité à l’Assemblée nationale, Bouréima Dicko. Le directeur général de la police nationale, l’inspecteur général Mahamadou Diagouraga, le, maire du District de Bamako, Adama Sangaré, celui de la Commune III, Abdel Kader Sidibé, le secrétaire général de l’Union nationale des travailleurs du Mali, Siaka Diakité ainsi que les officiers généraux et supérieurs étaient aussi présents.
La 12è promotion des commissaires de police, baptisée « Promotion contrôleur général Tiéwara Jean-Paul » est composée de 32 commissaires dont 5 femmes, a expliqué le directeur de la formation à l’Ecole nationale de la police, le contrôleur général Modibo Diallo. Celle des inspecteurs au nombre de 47 dont trois femmes a été baptisée « Promotion contrôleur Youssoufa Sacko ». La promotion des 816 agents ou sous-officiers de la police s’appelle « Promotion adjudant Fadama Keita ».
Ce sont en tout 895 nouveaux éléments de la police qui vont entrer dès cet instant dans la production pour la sécurisation des personnes et de leurs biens.
Le directeur général de la police nationale, l’inspecteur général Mahamadou Diagouraga, a fait remarquer que la cérémonie d’hier se distingue des précédentes pour deux raisons. Pour la première fois, elle était animée par la fanfare de la police nationale elle-même. C’est aussi la première fois qu’elle est encadrée par une femme en l’occurrence la commissaire de police Aminata Dembélé.
Il a ajouté que la présente promotion entre dans les quatre axes d’efforts entrepris par l’État depuis un certain temps : le renforcement des ressources humaines en nombre et en qualité, le renforcement des infrastructures, l’équipement et le dispositif institutionnel.
Il a aussi souligné qu’en 2000, le ratio police-citoyen était d’un agent pour 3000 habitants au Mali. Aujourd’hui, grâce aux efforts des autorités qui n’ont jamais oublié que sans sécurité, le développement serait une illusion, nous sommes à un policier pour 2000 habitants. Le pays est encore loin du ratio universellement accepté d’un policier pour 300 habitants. Et la demande est encore de plus en plus forte dans les grandes agglomérations. Cette nouvelle promotion va certainement soulager certaines unités qui vont bénéficier d’une augmentation de leur effectif.
Le directeur général de la police nationale profitera de la présence du chef de l’État pour présenter une doléance : celle de la création d’une académie de police qui pourrait être construite sur les 20 hectares dont dispose la police au niveau de la zone aéroportuaire. Le major de la promotion des commissaires, Jaouder A. Touré a promis, au nom de ses camarades, que le serment prêté sera respecté. La mémoire des illustres hommes dont les différentes promotions portent le nom sera honorée. Le chef de l’Etat a personnellement remis au major des trois promotions leurs diplômes. En réponse à la doléance du directeur général de la police concernant la création d’une Académie nationale de police Amadou Toumani Touré estimera que la doléance est légitime et que l’Etat fera ce qu’il peut. Il a félicité les responsables de l’Ecole nationale de police et réaffirmé son engagement à soutenir les forces de l’ordre dans leur mission. « Je voulais dire aux agents policiers qui viennent de prêter serment qu’ils doivent respecter le contenu de ce serment.
Nous comptons sur eux partout où leur mission les portera », a ajouté le chef de l’Etat. La cérémonie a pris fin comme à l’accoutumée par une exhibition d’arts martiaux des agents de la police.
Gamer A. Dicko
L’Essor n°16979 du vendredi 8 juillet 2011

 
© Equipe de Développement du Site de Koulouba - 2009