Fil RSS du site

Abonnez-vous à la lettre d’information de Koulouba
 

   
Contactez la rédaction
ACCUEIL | ACTUALITES

fontsizedown
fontsizeup
envoyer l'article par mail title=


Régions du Nord : LES BONS COMPTES DU PROGRAMME SPÉCIAL POUR LA PAIX, LA SÉCURITÉ ET LE DÉVELOPPEMENT

   

La première phase a donné de bons résultats. La deuxième phase, qui s’étendra de juillet 2011 à juillet 2012, promet.

La deuxième session ordinaire du Comité d’orientation du Programme spécial pour la paix, la sécurité et le développement dans le nord du Mali (PSPSDN) s’est tenue hier au palais de Koulouba sous la présidence du chef de l’État, Amadou Toumani Touré. C’était en présence du Premier ministre, Mme Cissé Mariam Kaïdama Sidibé, de plusieurs membres du gouvernement et des responsables du Programme dont le coordinateur, Mohamed Ag Erlaf.
Trois points étaient inscrits à l’ordre du jour de la réunion : le point sur l’état d’exécution technique et financière de la première phase du PSPSDN, l’examen et l’adoption de la deuxième phase du programme, les questions diverses. Selon le coordinateur du PSPSDN, la première phase dont l’exécution était prévue entre juillet 2010 et juillet 2011 a permis la réalisation de plusieurs projets dans les trois régions du Nord, particulièrement dans la Région de Kidal. Le premier projet était relatif à l’équipement et à la construction d’infrastructures pour les forces armées opérant dans ces zones. Le deuxième concernait le renforcement des capacités des forces armées, notamment leur formation et leur mobilité.
La troisième initiative a permis de réaliser des infrastructures au profit de l’administration. Il s’agit, entre autres, de la construction ou de la réhabilitation des maisons d’arrêt, des tribunaux, des préfectures.
Le quatrième projet consistait en la réalisation d’infrastructures de base au profit des populations comme les systèmes d’adduction d’eau. Le cinquième portant sur l’appui au secteur privé, a permis la construction d’espaces commerciaux, de marchés à bétail et l’octroi de prêts aux jeunes. Le sixième projet était relatif à la bonne gouvernance au niveau de l’administration et des collectivités territoriales.
Le coût du budget de la première phase du Programme s’est chiffré à 11,2 milliards de Fcfa dont l’essentiel a été financé par les partenaires techniques et financiers. Le coordinateur du PSPSDN a assuré que tous les partenaires au développement ont honoré leurs engagements et qu’une importante somme a été déjà décaissée dans le cadre de la réalisation des projets cités plus haut.
D’autres projets inclus dans cette première phase, a-t-il précisé, seront bientôt lancés car le financement est aujourd’hui totalement acquis. "Le taux de réalisation budgétaire de la première phase du Programme est aujourd’hui de 100%. Pour ce qui concerne le taux de réalisation physique des projets, il sera bientôt établi", a promis Mohamed Ag Erlaf.
La réunion a également examiné et adopté la deuxième phase du PSPSDN qui s’étendra sur un an (de juillet 2011 à juillet 2012). Cette phase dotée d’un budget de plus de 22 milliards de Fcfa sera exécutée en priorité dans les régions de Gao et Tombouctou qui n’ont pas beaucoup bénéficié de la première phase.
La phase qui débute a plusieurs objectifs : la poursuite du renforcement du dispositif national de sécurité dans les régions Nord à travers l’équipement et la construction d’infrastructures pour les forces armées et de sécurité, l’amélioration de la gouvernance dans ces régions par une meilleure fonctionnalité de l’administration et des collectivités territoriales.
D’autres objectifs de la deuxième phase du Programme sont la poursuite de la promotion du financement des micro-projets, notamment en faveur des jeunes, l’information, la sensibilisation et la participation des populations à la connaissance des menaces à la sécurité nationale. Ce volet prend en compte l’insertion de centaines de jeunes dans le tissu socio-économique. A l’issue de la réunion, le coordinateur du PSPSDN s’est dit satisfait de l’état d’exécution des projets qui ont été lancés. "Les actions qui ont été initiées traduisent la vision du président de la République pour la paix, la sécurité et le développement dans le Nord du pays.
L’ensemble des projets initiés a été exécuté avec satisfaction. Un autre motif de satisfaction est la mobilisation des ressources auprès des partenaires techniques et financiers", a déclaré Mohamed Ag Erlaf. Il a annoncé que d’autres projets très importants seront lancés en août prochain et seront normalement achevés en février 2012. Il a par ailleurs salué l’engagement politique du chef de l’État et du gouvernement pour la réussite totale des actions entreprises dans le cadre du Programme spécial pour la paix, la sécurité et le développement dans le nord du Mali.
Après avoir apprécié le travail qui a été accompli, le chef de l’État a salué tous les acteurs impliqués dans l’exécution du PSPSDN. Il a singulièrement remercié les partenaires au développement pour leurs contributions combien importantes.
Amadou Toumani Touré a par ailleurs souhaité une forte implication des ministères pour les projets relevant de leur domaine dans le cadre de l’exécution de la deuxième phase du PSPSDN. Il a, en outre, annoncé le recrutement de plus de 300 auxiliaires de la douane (chauffeurs et guides) dans les trois régions du Nord.
Madiba Keïta
L’Essor n°16992 du mercredi 27 juillet 2011

 
© Equipe de Développement du Site de Koulouba - 2009