Fil RSS du site

Abonnez-vous à la lettre d’information de Koulouba
 

   
Contactez la rédaction
ACCUEIL | ACTUALITES

fontsizedown
fontsizeup
envoyer l'article par mail title=


PSPSDN : LE PROGRAMME PREND LE DEPART

   

Le Programme spécial pour la paix, la sécurité et le développement dans le nord du Mali a été officiellement lancé hier sous la présidence du chef de l’Etat au cours d’une cérémonie solennelle qui marque la mise en route d’actions concrètes.

Le 26 juillet dernier, le Comité d’orientation du Programme spécial pour la paix, la sécurité et le développement dans le nord du Mali (PSPSDN) tenait sa deuxième session ordinaire au palais de Koulouba sous la présidence du chef de l’État, Amadou Toumani Touré. Le surlendemain, c’était le tour du comité de pilotage de se réunir, toujours à Koulouba. Le programme vient de franchir une étape décisive avec son lancement officiel. La cérémonie de lancement a eu lieu hier au palais de Koulouba sous la présidence de Amadou Toumani Touré. Le Programme spécial pour la paix, la sécurité et le développement dans le Nord du Mali a été initié par le chef de l’Etat. Il sera consacré à la réduction des causes de l’insécurité et du terrorisme dans le Nord en mettant en œuvre des actions en matière de sécurité, de gouvernance, de développement local et de communication. La cérémonie de lancement qui s’est déroulée dans la salle de banquet du palais a réuni de nombreuses personnalités : le Premier ministre, Mme Cissé Mariam Kaïdama Sidibé, des membres du gouvernement, les représentants du corps diplomatique et des partenaires financiers et techniques, les chefs d’état-major et directeurs de services centraux des forces armées et de sécurité, des représentants des différentes communautés des régions du nord du pays. Le personnel du programme était également représenté. Cette cérémonie de lancement marque le début de la mise en route officielle des actions concrètes du programme. « Nous avons toujours affirmé que le développement des régions du Nord reste et restera la solution aux menaces actuelles. C’est la solution la plus viable qui paiera à terme. Cette vision du développement local doit être confortée par des mesures sécuritaires indispensables et une présence de l’administration d’Etat, à la hauteur de nos ambitions en matière de gouvernance », a introduit le président de la République Amadou Toumani Touré. Evoquant la situation générale dans la bande sahélo-saharienne, le président Touré a noté que la solution militaire ne sera pas déterminante sans une maîtrise des problèmes de distance, en demeurant plus proche des zones d’intervention. « En février 2010, nous validions, en Comité de défense, les axes stratégiques de notre politique nationale de lutte contre l’insécurité et le terrorisme, notamment dans le nord. Cette validation a été suivie de l’élaboration du Programme d’intervention d’urgence pour la réduction de l’insécurité au Nord (PIRIN). Comme vous le savez, le Mali, à l’instar des autres pays de la zone sahélo-saharienne, déploie depuis longtemps d’importants efforts humains, matériels et financiers, pour endiguer le phénomène de l’insécurité qui prend des proportions de plus en plus inquiétantes. Nous mesurons l’ampleur du phénomène et les préoccupations légitimes qu’il suscite chez les uns et les autres », a dit le chef de l’Etat, en déplorant le fait que des actions de développement utiles à la population, ont été suspendues parce que les partenaires au développement ne se sentaient plus suffisamment sécurisés pour mener sereinement leurs activités.

DES RAMIFICATIONS MONDIALES

Les interventions du PSPSDN s’articuleront autour de plusieurs actions : la construction et la réhabilitation de casernes, de postes avancés de sécurité, de brigades de gendarmerie et de commissariats de police, la construction d’infrastructures au profit des communautés locales (centres de santé, écoles, forages modernes, logements d’astreinte, bureaux administratifs, etc). Un accent sera mis aussi sur le renforcement des acteurs de la chaîne pénale, sur la communication et la récupération des armes de guerre et de petits calibres. « La mise en œuvre de ce programme, a insisté le président de la République, va permettre au Mali de livrer ce combat qui est à présent commun à nous tous et qui ne date pas d’aujourd’hui. En effet, nous avons toujours œuvré à partager notre vision de la situation avec les pays frères limitrophes, à initier des actions communes face au phénomène transnational. C’est ainsi que nous avons multiplié des initiatives tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays, sur les plans social, politique, militaire et diplomatique, afin d’obtenir l’adhésion des pays voisins et des partenaires techniques et financiers, dont l’Union européenne. Notre démarche a été bien sûr handicapée par la modestie de nos moyens. Mais jamais, nous n’avons croisé les bras, ni considéré le phénomène de l’insécurité comme une fatalité qui s’abattait sur le seul Mali. L’espace sahélo-saharien est atteint, dans son ensemble. Les ramifications du phénomène sont mondiales et personne ne doit, aujourd’hui s’estimer non concerné par ce qui se passe dans cette partie du monde », a plaidé Amadou Toumani Touré. Pour le chef de l’Etat, la mise en place à Tamanrasset en Algérie, de l’Etat-major interarmes est une réponse à la recherche d’une synergie d’actions dans la lutte contre l’insécurité dans l’immense zone. « La communication est aussi un élément primordial pour atteindre sereinement les objectifs, à travers le partage apaisé de notre vision, par la lutte contre le doute, la fatalité et les incompréhensions », a jugé le chef de l’Etat. La première phase du PSPSDN va consister en la création d’une quarantaine d’infrastructures destinées au casernement des forces armées et de sécurité, et aux structures de l’administration d’Etat. Elle prévoit également la construction d’une vingtaine d’infrastructures socio-économiques en faveur des populations dans les régions de Kidal et Gao. Après la cérémonie de lancement, le coordinateur du programme, Mohamed Ag Erlaf, a animé une conférence de presse dans l’après-midi. Nous reviendrons sur cette conférence dans notre édition de demain.
Modibo Naman Traoré
L’Essor du mercredi 10 août 2011

 
© Equipe de Développement du Site de Koulouba - 2009