Fil RSS du site

Abonnez-vous à la lettre d’information de Koulouba
 

   
Contactez la rédaction
ACCUEIL | ACTUALITES

fontsizedown
fontsizeup
envoyer l'article par mail title=


EMIA de Koulikoro : Sortie de la 33ème Promotion et du cycle spécial

   

Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Amadou Toumani TOURE, a présidé la cérémonie de baptême de la 33ème promotion et de sortie des officiers du cycle spécial de l’Ecole Militaire Interarmes de Koulikoro. C’était le jeudi 11 août 2011 au Centre Boubacar Sada SY à Koulikoro.

Etaient présents à cette cérémonie, Madame le Premier Ministre, les Présidents des Institutions de la République, des membres du Gouvernement, le Chef d’Etat Major Général des Armées, la hiérarchie militaire, les autorités administratives, politiques et coutumières de Koulikoro, les parents et amis des récipiendaires ainsi qu’une foule nombreuse.
Cette sortie de promotion concerne 38 jeunes officiers, 23 hommes du cycle ordinaire et 8 du cycle spécial composé de magistrats de la justice militaire.
Ces officiers sont originaires de huit pays qui sont le Mali, le Gabon, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Togo, le Burkina Faso, la Guinée Conakry et le Niger.
Cette promotion porte le prestigieux nom de feu Mamadou Madeira KEITA, premier Ministre de la Défense du Mali indépendant.
Dans son discours, le Chef d’Etat Major Général des Armées, le Général de Division Gabriel OUDIOUGOU, a vanté les qualités de l’illustre disparu qu a été le premier Ministre de la Défense du Mali à l’accession du pays à la souveraineté nationale et internationale.
S’adressant aux récipiendaires, le Général POUDIOUGOU a dit : « Officiers de la Promotion Mamadou Madeira KEITA, je vous exhorte à vous approprier les valeurs humaines que votre parrain a incarnées sa vie durant".
Il a poursuivi : « Face à la mondialisation et face aux nouvelles technologies de l’information et de la communication qui permettent parfois de véhiculer des images choquantes, contraires à nos us et coutumes, vous devez constituer de solides remparts pour trouver les voies et moyens appropriées pour protéger les hommes et les femmes dont vous serez les guides demain. Aux méfaits de la globalisation s’ajoutent les menaces transnationales que sont : le terrorisme, le crime organisé, les trafics de drogue et d’autres produits prohibés sans compter le trafic humain qui prend une proportion inquiétante sous forme de migrations clandestines".
Le Général POUDIOUGOU a poursuivi son adresse en affirmant que : "Tous ces fléaux des temps modernes mettent en péril le développement socio-économique de l’Afrique en général et de la bande sahélo-saharienne en particulier".
Enfin, il a exhorté les officiers à améliorer leurs performances, à chercher toujours l’adhésion de leurs subordonnés, la cohésion au sein de leurs groupes de travail et d’être attentifs aux conseils des aînés.
Le Président de la République, pour sa part, a vanté les mérites de l’illustre disparu, un homme exceptionnel qui s’est investi corps et âme pour le progrès du Mali. Il a exhorté les récipiendaires à suivre son exemple pour la réussite de leur mission.
Né le 11 Janvier 1917 à Kourouninkoto dans le Cercle de Kita, Monsieur Mamadou Madeira KEITA est passé par l’Ecole Primaire Supérieure Terrasson de Fougères, actuel Lycée Askia Mohamed de Bamako et l’Ecole Nationale de Gorée dans l’actuelle République du Sénégal.
Il débute sa carrière dans l’administration en qualité d’archiviste bibliothécaire.
Il a fait un séjour au cadre spécial du Gouvernement Général de l’Afrique Occidentale Française (AOF) à Dakar de décembre 1937 à juin 1938 et au Gouvernement de la Guinée à Conakry de juillet 1938 à octobre 1938.
Ayant atteint l’âge de la majorité, il ne déroge pas à la règle puisqu’il interrompt son emploi à la fonction civile et endosse la tenue pour effectuer son service militaire dans le Régiment des Tirailleurs Sénégalais, plus connu sous son sigle RTS à Dakar. Il pratiquera le métier des armes de 1938 à 1940.
Monsieur Mamadou Madeira KEITA a été promu au grade de Sergent-chef et a obtienu, par la suite, le Brevet de Chef de Section d’Infanterie. Le même brevet a été décerné aux élèves – officiers de la 33ème Promotion de l’Ecole Militaire Interarmes qui porte son nom.
De novembre 1940 à avril 1942, il occupe le poste de Commis au Service Général de la Subdivision de Dalaba dans l’actuelle République de Guinée Conakry.

- D’avril 1942 à septembre 1942 au Gouvernement de la Guinée Conakry en qualité d’archiviste bibliothécaire ;
- De septembre 1942 à décembre 1943il servira à Kouroussa en Guinée Conakry dans les mêmes fonctions. Au cours de ce séjour, il participe à la création du parti démocratique de Guinée (PDG-RDA).
Reçu au concours des Travaux Publics et des Mines en juin 1942, il reste Détaché au Service de I’I.F.A.N. (Institut Français d’Afrique Noire) pour devenir directeur de recherche en Sciences Humaines (histoire, sociologie, ethnographie).
Monsieur Mamadou MADEIRA créa par la suite le centre local de I’I.F.A.N. de la Guinée en 1944.
Après de bons et loyaux services en Guinée, il a été affecté au Dahomey, actuelle République du Bénin, comme Directeur du Service de I’I.F.A.N. de novembre 1952 à juillet 1955 ;
En 1956, il rejoint le Service de I’I.F.A.N. à Koulouba, au Soudan, actuelle République du Mali. Il y a été successivement Agent et Directeur à titre intérimaire de ce Service jusqu’au 21 mai 1957.
A partir de cette date, il commença un long séjour dans le gouvernement à la tête successivement du Ministère de la Défense et de l’Intérieur de la République autonome du Soudan sous la loi-cadre 1956, mise en application de 1957 jusqu’à l’indépendance. Il occupa cette fonction après l’indépendance jusqu’en 1962. Le 17 septembre 1962 il occupa le poste de Ministre de la Justice puis celui de Ministre de l’Information, du Travail et de la Justice de la République du Mali.
Dans la perspective de l’indépendance, Mamadou Madeira Keita initia la décentralisation de la future République du Mali de 1957 à 1960. Ce qui donna naissance aux régions - cercles - arrondissements – aux assemblées régionales – aux conseils de cercles et aux conseils de villages.
En sa qualité de premier ministre de la Défense et de l’Intérieur de la jeune République du Mali, Mamadou Madeira Keita ordonna la descente du drapeau français et la montée de drapeau malien le 5 septembre 1960 sur la place d’armes du Génie Militaire.
La cérémonie de baptême de la 33ème promotion et de sortie du Cycle Spécial de l’EMIA a pris fin par un défilé des différents corps de nos forces Armées et de sécurité au son de la fanfare nationale.
Kader MAIGA

 
© Equipe de Développement du Site de Koulouba - 2009