Fil RSS du site

Abonnez-vous à la lettre d’information de Koulouba
 

   
Contactez la rédaction
ACCUEIL | ACTUALITES

fontsizedown
fontsizeup
envoyer l'article par mail title=


Troisième pont de Bamako : MAJESTIEUX !

   

L’imposante infrastructure inaugurée jeudi dans le cadre de la célébration du 51è anniversaire de l’Indépendance, est un don du gouvernement chinois.

Bamako a son troisième pont. Le Pont de l’amitié sino-malienne a été inauguré jeudi par le président de la République, Amadou Toumani Touré dans le cadre des festivités du 51ème anniversaire de l’Indépendance. La cérémonie s’est déroulée sur le site de l’ouvrage en présence de la Première dame, Mme Touré Lobbo Traoré, présidente de la Fondation pour l’enfance, les membres du gouvernement, ainsi que de l’envoyé spécial du gouvernement de la République populaire de Chine, Yu Jianhua, ministre assistant du Commerce. Les présidents des institutions de la République dont celui de l’Assemblée nationale, Dioncounda Traoré, des anciens Premiers ministres, les représentants des institutions accréditées dans notre pays ainsi que des délégations venues de plusieurs pays amis étaient de la fête.
L’événement, agrémenté par des chants et des danses de troupes folkloriques, a mobilisé une foule compacte d’anonymes de Bamako et des environs. Outre les médias nationaux, une dizaine de télévisions et radios étrangères avaient fait le voyage de Bamako pour immortaliser ces instants historiques.
Gigantesque, impressionnant, beau, l’homme de la rue manquait de qualificatifs pour désigner l’ouvrage qui vient d’être ouvert à la circulation après 27 mois d’intenses travaux menés par les ingénieurs et les ouvriers maliens et chinois. Tout le travail été bouclé huit mois avant le délai contractuel qui expirait en avril 2012.
La réalisation du pont s’inscrit dans le cadre de la coopération entre notre pays et la Chine. Les travaux qui ont coûté plus de 30 milliards Fcfa ont été entièrement financés par un don du gouvernement chinois. La concrétisation de projet traduit la fin d’un rêve longtemps caressé par les Bamakois, celui d’avoir un troisième pont qui permettra de décongestionner la capitale notamment aux les heures de pointe.
Le Pont de l’amitié sino-malienne a été un véritable chantier école. Sa réalisation est le témoignage de la volonté du président de la République Amadou Toumani Touré de créer les bases d’un développement économique et social à travers les infrastructures de transports conformément aux objectifs du Programme de développement économique et social.
Long de 1616 mètres soit la longueur du pont des Martyrs et du Pont Fahd réunis, le 3ème pont a été conçu avec une esthétique qui lui permet de s’intégrer harmonieusement dans l’environnement de la capitale, selon ces concepteurs. Il comprend également deux échangeurs d’une longueur de 899 et 866 mètres situés respectivement à Missabougou sur la rive droite et à Sotuba sur la rive gauche, des voies d’accès de 667 mètres, un réseau de drainage des eaux de ruissellement, l’éclairage public sur le pont et les échangeurs. Il comprend 2X2 voies de 3,5 mètres chacune séparées par une terre-plein central. L’éclairage public n’a pas été oublié.
L’ouvrage est construit en béton précontraint avec 69 travées constituées du pont principal, du pont d’accès et d’un saut mouton. Dans le but d’assurer une plus grande mobilité des usagers, le pont est relié aux routes nationales 6 et 27 par une voie aménagée en deux fois deux voies avec les mêmes caractéristiques que les voies d’accès.
En reliant les deux rives du fleuve Niger, la symbolique de cet ouvrage va bien au delà la caractéristique purement fonctionnelle. Elle traduit une vision forte d’établir un pont entre deux pays et deux peuples, mais aussi de construire un pont entre les générations. Pour le ministre de l’Equipement et des Transports, la réalisation de ce nouveau pont était un défi qui a pu être relevé grâce à une vision claire, une ambition forte et une volonté ferme du président de la République, Amadou Toumani Touré et son homologue chinois Hu Jintao.
« La tenue effective de cette promesse vaut à notre pays de disposer désormais d’un des plus grands ponts d’Afrique de l’Ouest, un ouvrage d’art monumental qui enjambe fièrement le fleuve Niger et qui représente une prouesse technologique de tout premier ordre » a commenté le ministre Séméga. La construction de ce pont n’est pas une action isolée. Elle s’inscrit dans le cadre d’un vaste programme de modernisation et d’embellissement de la ville de Bamako a souligné Ahmed Diane Séméga.

1025 EMPLOIS.

La construction de 3ème pont de Bamako a permis la création de 1025 emplois dont 845 journaliers occupés par les Maliens et 180 emplois par les Chinois. Aussi, le pont a été un chantier école pour les étudiants maliens et de la sous région. De nombreux étudiants de l’Ecole nationale d’ingénieurs (ENI) ainsi que des auditeurs provenant d’autres écoles de formation technique et professionnelles d’ici et de pays voisins sont venus y effectuer régulièrement des stages pratiques, a rappelé le ministre.
La réalisation de l’ouvrage aura pour effet de décongestionner le trafic à l’intérieur de la ville de Bamako, mais également de faciliter la liaison entre les communes I et VI. Il facilitera aussi l’accès des camions gros porteurs en provenance de Ségou et de Sikasso à la zone industrielle et à la route de Koulikoro. Le pont permettra aussi aux populations de la commune I et de Koulikoro d’accéder à l’hôpital du Mali situé en commune VI, a indiqué le ministre de l’Equipement et des Transports.
Ces travaux ont été exécutés par l’entreprise chinoise CGGC dans un délai record de 27 mois soit 8 mois avant le délai la fin de délai contractuel. En dépit des problèmes techniques enregistrés dans le transport du matériel de l’entreprise au début des travaux, le pont n’a connu aucun accident durant les travaux.
Le contrôle et la surveillance ont été assurés par la société chinoise Guangzou Wanan Construction supervision Col TD en collaboration avec la direction nationale des routes.
L’envoyé spécial de gouvernement chinois, Yu Jianhua, s’est réjoui des bonnes relations entre son pays et le nôtre. Il a rappelé que le Pont de l’amitié sino-malienne est le plus grand don de coopération jamais réalisé par le Chine en Afrique de l’Ouest.
Le président de la République, Amadou Toumani Touré, a magnifié les liens de coopération entre la Chine et le Mali. L’inauguration à la date anniversaire de l’indépendance de notre n’est pas un hasard, cette date coïncide également avec les 51 ans des relations d’amitié entre notre pays et la Chine d’où le nom que portera désormais le pont. Il a rappelé les conditions de financement de l’ouvrage et son histoire qui remontre en novembre 2006, lors du sommet Chine-Afrique auquel il a pris part. Amadou Toumani Touré, a également remercié les anciens présidents du Mali qui ont tissé et préservé les relations entre nos deux peuples. Lui même s’est rendu 4 fois en Chine. Le président chinois Hu Jintoa a effectué en 2009 une visite d’Etat dans notre pays au cours de laquelle la première pierre de pont a été posée précisément le 13 février par les deux chefs d’Etat. Il a réaffirmé l’attachement de notre pays à une seule et indivisible Chine. Le président de la République a énuméré les nombreuses réalisations de la Chine en faveur de notre pays dans le cadre du développement socio économique. Il s’agit notamment des usines de la Comatex, de Sukala ou encore de l’usine de produits pharmaceutiques (UPPM). La Chine a également réalisé des stades, dix maisons de la femme et de l’enfant, l’hôpital du Mali, des écoles. Le chef de l’Etat a cité également la coopération militaire, l’octroi de bourses d’études, l’annulation de dettes, etc. Le chef de l’Etat a remercié l’entreprise chinoise et tous les acteurs du chantier pour la qualité de l’ouvrage.
Après la coupure du ruban symbolique, le président de la République, Amadou Toumani Touré accompagné de son hôte, Yu Jianhua, ont parcouru de pont dans les deux sens avant de l’ouvrir au public.
Auparavant, le maire de Commune VI, Souleymane Dagnon avait remercié les autorités pour la réalisation de cet ouvrage qui sera d’un apport considérable dans le développement socio-économique de la capitale.
Baye Coulibaly
L’Essor du lundi 26 septembre 2011

LES TRAVAILLEURS DINSTINGUES

Lors de la cérémonie d’inauguration du 3ème pont de Bamako, le président de la République, Amadou Toumani Touré, a procédé à la décoration de plusieurs personnes qui se sont distinguées par leur travail lors de construction de l’ouvrage. Il s’agit notamment du ministre de l’Equipement et des Transports, Ahmed Diane Séméga et l’envoyé spécial de gouvernement de la République populaire de chine Yu Jianhua. Le premier a été fait Commandeur de l’Ordre national du Mali et le second, Officier de l’Ordre national du Mali à titre étranger. Le directeur national des routes, Issa Hassimi Diallo, a été également élevé au rang Commandeur de l’Ordre national du Mali et le directeur de l’entreprise, CGGC, Mah, décoré chevalier de l’Ordre national du Mali. Plusieurs autres travailleurs chinois et maliens dont des ingénieurs, des techniciens, des ouvriers et magasiniers ont reçu des distinctions allant de l’Etoile d’argent avec effigie Abeille à l’Etoile d’argent avec Lion débout.

UNE MAREE HUMAINE

Juste après la cérémonie d’inauguration du 3ème pont de Bamako, du côté de Sotuba, c’est une marée humaine massée des deux cotés qui a pris d’assaut l’ouvrage. Qui pour l’admirer, qui pour être parmi les premiers à le traverser. Motocyclistes, automobilistes et piétons, tout le monde voulait emprunter le nouveau pont pour se rendre chez lui, quitte à faire un grand détour. Dans un bruit assourdissant de klaxons et de hourras de joie, la traversée a été faite sans incident. Car sur le pont à chacun sa voie. « Je suis très content d’être parmi les premiers à découvrir le pont. Je l’ai longtemps vu et admiré de loin mais, je n’avais jamais été aussi près de l’ouvrage » a commenté un jeune homme très content d’avoir assisté à l’ouverture du pont.

 
© Equipe de Développement du Site de Koulouba - 2009