Fil RSS du site

Abonnez-vous à la lettre d’information de Koulouba
 

   
Contactez la rédaction
ACCUEIL | ACTUALITES

fontsizedown
fontsizeup
envoyer l'article par mail title=


CONSEIL DES MINISTRES DU 28 SEPTEMBRE 2011

   

Le Conseil des Ministres s’est réuni en session ordinaire, le mercredi 28 septembre 2011 dans sa salle de délibérations au Palais de Koulouba sous la présidence du Président de la République, Son Excellence Monsieur Amadou Toumani TOURE.

Après examen des points inscrits à l’ordre du jour, le Conseil a :

- adopté des projets de textes et
- procédé à une nomination.

AU CHAPITRE DES MESURES REGLEMENTAIRES

Sur le rapport du ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, le Conseil des Ministres a adopté un projet d’ordonnance autorisant la ratification de l’Accord de prêt pour le financement partiel du projet d’appui au Complexe Numérique de Bamako ( Techno Mali), signé entre le Gouvernement du Mali et le fonds Africain de Développement (FAD).

Par un Accord signé à Tunis, le 9 septembre 2011, le Fonds Africain de Développement (FAD) consent au Mali un prêt d’un montant de 14 millions d’Unités de Compte, soit 10 milliards 442 millions de FCFA environ, pour le financement partiel du projet d’appui au Complexe Numérique de Bamako (Techno Mali).

Ce Projet vise à accroitre l’utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC) en vue d’améliorer la productivité et la compétitivité de notre pays et à renforcer le rôle des TIC dans le développement économique et social du Mali et de la sous-région.

La ratification de l’Accord, objet de la présente ordonnance, entre dans le cadre de l’accomplissement des formalités nécessaires à sa mise en œuvre qui favorisera :

- l’accroissement des compétences en technologies de l’information et de la communication à tous les niveaux ;
- le renforcement des capacités de formation et de recherches en technologies de l’information et de la communication ;
- la mise en place d’un cadre pour l’entreprenariat, la création d’emplois, la recherche et l’innovation dans le domaine des TIC.

Sur le rapport du ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, le Conseil des Ministres a adopté :

- quatre projets d’ordonnance portant création des Universités de Bamako ;
- des projets de décret fixant l’organisation et les modalités de fonctionnement des Universités de Bamako.

L’Université de Bamako, créée par la Loi du 23 janvier 2006, est depuis plusieurs années, sous l’effet d’une demande sans cesse croissante. Les effectifs des étudiants ont été multipliés par quatre passant à plus de 80 000 étudiants en 2010 -2011.

Avec un rythme d’accroissement de 20 000 étudiants par an, les conditions d’encadrement et de formation à l’Université de Bamako se dégradent d’année en année. Les enseignements et filières de formation ne répondent pas fondamentalement aux besoins de l’emploi. Les jeunes diplômés ont des difficultés à s’insérer sur le marché de l’emploi.

Face à cette situation, le Gouvernement, à travers la réforme du système d’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, a envisagé des mesures en vue d’améliorer la gestion et l’administration de l’université, d’adapter ses dispositifs structurel, pédagogique et organisationnel aux besoins réels du développement économique et social du pays. C’est dans ce cadre que le Conseil des Ministres du 14 juillet 2011 a adopté un plan d’action à court terme sur l’enseignement supérieur.

Parmi les mesures proposées figure la création de quatre Universités en lieu et place de l’Université de Bamako.

Les présents projets de textes adoptés dans ce cadre, créent, organisent et fixent les modalités de fonctionnement des Universités ci- après :

-  l’Université des Sciences Sociales et de Gestion de Bamako ; (U.S.G.B) ;
-  l’Université des Lettres et des Sciences Humaines de Bamako (U.L.S.H.B) ;
-  l’Université des Sciences, des Techniques et des Technologies de Bamako (U.S.T.T.B) ;
-  l’Université des Sciences Juridiques et Politiques de Bamako (U.S.J.P.B).

La création de ces Universités devra permettre entre autres, d’améliorer les conditions de vie et d’apprentissage des étudiants, d’améliorer la qualité de la gouvernance des effectifs étudiants de l’enseignement supérieur à travers des Universités mieux gérables, d’impulser une nouvelle dynamique dans l’enseignement, la formation et la recherche.

Elle ne remet pas en cause le programme de création progressive des universités dans les régions.

Sur le rapport du ministre des Postes et des Nouvelles Technologies, le Conseil des Ministres a adopté un projet de décret déterminant le cadre organique de la Direction des Finances et du Matériel du Ministère.

Le présent projet de décret a pour objet de rendre fonctionnelle la Direction des Finances et du Matériel du Ministère des Postes et des Nouvelles Technologies en lui donnant la possibilité de se doter, sur les cinq prochaines années, de moyens humains nécessaires à l’exécution de sa mission.

AU CHAPITRE DES MESURES INDIVIDUELLES :

Le Conseil des Ministres a procédé, au titre du Ministère de l’Economie et des Finances, à la nomination de Monsieur Amadou TOGOLA, Inspecteur des Douanes en qualité de Conseiller technique.

KOULOUBA, LE 28 SEPTEMBRE 2011
LE SECRETAIRE GENERAL DU GOUVERNEMENT,

Mme DIAKITE Fatoumata N’DIAYE
Officier de l’ordre national

 
© Equipe de Développement du Site de Koulouba - 2009