Fil RSS du site

Abonnez-vous à la lettre d’information de Koulouba
 

   
Contactez la rédaction
ACCUEIL | ACTUALITES

fontsizedown
fontsizeup
envoyer l'article par mail title=


Emploi et formation professionnelle : LA BOURSE DES GRANDES OPPORTUNITES

   

La Bourse, qui est à deuxième édition, ménage la jonction entre les demandes d’emploi et de formation et les offres.

La deuxième édition de la Bourse de l’emploi et de la formation professionnelle a ouvert ses portes hier au Centre international des conférences de Bamako (CICB). La cérémonie de lancement de la Bourse était présidée par le chef de l’Etat, Amadou Toumani Touré. A cette occasion, la grande salle Djéli Baba Sissoko a refusé du monde, tant les jeunes qui sont les principaux destinataires de l’opération, étaient nombreux à prendre d’assaut les lieux. Ils sont les bénéficiaires de milliers de kits et de bons de formation proposés par les différentes structures du ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle, maître d’œuvre de l’initiative. A la différence de l’édition précédente, les organisateurs ont choisi cette année de mettre l’accent sur la qualité au détriment de la quantité. La spécificité de cette édition a aussi consisté à créer une synergie entre les kits et les bons de formation pour assurer aux bénéficiaires un meilleur encadrement durant les premiers mois de leur installation. L’objectif est de réduire au maximum le taux d’échec des projets. La stratégie mise en place cette fois consiste donc à « coacher » les bénéficiaires des kits et des bons de formation jusqu’à ce qu’ils soient bien installés. Une autre évolution réside dans la synergie créée entre les différentes structures administratives du département de l’Emploi et de la Formation professionnelle. Désormais, les directions centrales ne travailleront pas en vase clos. Elles seront complémentaires dans la mise en œuvre des kits (projets clés en main) et des bons de formation (offre de formation), a expliqué le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Modibo Kadjoké. Les innovations concernent aussi le processus d’organisation de la Bourse et d’attribution des kits et des bons de formation professionnelle. La préparation de cette édition a débuté en juin dernier par l’organisation d’une foire des idées. Elle a consisté à susciter des idées, à les collecter pour en extraire les meilleures suggestions de projets et bons de formation. A l’issue de cette foire, 2241 fiches d’idées ont été reçues, sur lesquelles 1043 idées ont été retenues. La seconde étape a été l’organisation d’une « foire des opportunités ». Celle-ci s’est elle-même déroulée en deux temps. Il y a d’abord eu les offres des agences d’exécution. Après dépouillement, 675 opportunités ont été identifiées, dont la mise en œuvre permettra de créer 1516 emplois pour un coût de réalisation évalué à près 5 milliards de Fcfa. Les offres concernent toutes les Agences d’exécution du département avec à leur tête l’Agence nationale pour l’emploi (ANPE) qui offre 432 kits pour 1 233 emplois. Le coût de réalisation de ce paquet d’offres a été chiffré à 4,07 milliards de Fcfa. L’Agence pour la promotion de l’emploi des jeunes (APEJ) a proposé 110 kits pour 160 emplois pour un coût de réalisation de 755,5 millions de Fcfa. Il y a aussi le Fonds auto renouvelable pour l’emploi (73 kits pour 73 emplois avec un coût de réalisation de 29 millions de Fcfa) ; le Programme national d’appui à l’emploi et à la réduction de pauvreté (50 kits avec 50 emplois pour 750 000 Fcfa). Les 10 kits du Fonds d’appui à la formation professionnelle et à l’apprentissage (FAFPA) nécessitent un financement 50 millions de Fcfa. On dénombre 10 977 bons de formation dont la réalisation mobilisera environ 1,8 milliard de Fcfa. Dans ce créneau, c’est le FAFPA qui vient en tête avec 5 500 bons (pour environ 964,5 millions de Fcfa). Suivent la Direction nationale de la formation professionnelle qui a 4942 bons (pour 725,1 millions de Fcfa) ; le PNA/ERP avec 500 bons (80,24 millions de Fcfa) et l’APEJ avec 35 bons (21,5 millions de Fcfa). Selon Youssouf Coulibaly, président de la commission d’organisation et conseiller technique au ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle, cette édition bénéficiera à 12 500 personnes. Passant en revue les acquis de la première édition, il a estimé que celle-ci a permis la création de 4 479 emploi et la formation de 10 000 personnes pour un coût global évalué à près de 6 milliards de Fcfa. Le président de la République a salué cette initiative originale avant d’encourager le département en charge de l’Emploi et de la Formation professionnelle à prendre d’autres initiatives pour faire reculer le chômage des jeunes.
Amadou O. Diallo
L’Essor du mercredi 23 novembre 2011

 
© Equipe de Développement du Site de Koulouba - 2009