Fil RSS du site

Abonnez-vous à la lettre d’information de Koulouba
 

   
Contactez la rédaction
ACCUEIL | LE PRESIDENT

fontsizedown
fontsizeup
envoyer l'article par mail title=


Conférence Régionale sur l’Impunité, la Justice et les Droits de l’Homme, et 10ème Anniversaire du Protocole de la CEDEAO sur la Démocratie et la Bonne Gouvernance : Discours du Président de la République (Bamako, le 02 décembre 2011)

   

Mesdames, Messieurs les Ministres ;

Excellence Monsieur le Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest ;

Monsieur le Président de la Commission de la CEDEAO ;

Madame la Haut Commissaire Adjointe des Nations Unies aux Droits de l’Homme ;

Monsieur le Représentant de l’Organisation Internationale de la Francophonie ;

Monsieur le Représentant de l’Union Africaine ;

Monsieur le Représentant de l’Union Européenne ;

Mesdames, Messieurs, en vos rangs et grades respectifs,

JPEG - 149.9 ko
Le Chef de l’Etat posant avec les participants à la conférence

Je voudrais, à la suite du Ministre de la Justice, au nom des Institutions de la République, remercier très sincèrement :

- le Haut Commissariat des Droits de l’Homme des Nations-Unies ;
- la Commission de la CEDEAO ;
- l’Organisation Internationale de la Francophonie ;
- et enfin l’Union Africaine qui ont décidé de retenir Bamako pour abriter cette importante Conférence.

C’est une marque de considération à l’endroit de notre pays que nous apprécions à sa juste valeur !

Le Mali se félicite, du choix du thème central de la présente conférence qui est intitulé : « Quel rôle pour la Justice dans la prévention, la construction et la consolidation de la paix et de la sécurité pour un développement durable en Afrique de l’Ouest ? ».

Ce thème présente un intérêt particulier pour les pays de notre sous-région, qui ces derniers temps ont vécu, pour certains, des situations qui affectent sérieusement leur processus de développement, dans le cadre de l’édification de l’Etat de droit dont la Justice constitue l’épine dorsale. Il intervient au moment ou nous célébrons le 10ème anniversaire du Protocole de la CEDEAO sur la démocratie et la bonne gouvernance qui vise la promotion et le renforcement de la transparence, ainsi que l’obligation de rendre des comptes de la part de ceux qui ont en charge la gestion des affaires publiques.

Mesdames, Messieurs ;

Honorables invités,

Il s’agit en somme, d’instaurer dans nos Etats, les conditions d’une bonne gouvernance qui consolide les avancées en matière de démocratie politique et accorde aux populations concernées, la place centrale d’acteurs et de bénéficiaires de la stabilité, dans le respect d’une justice forte et impartiale.

Notre espace commun au sein de la CEDEAO et même au-delà est confronté aujourd’hui, à de nombreuses menaces au nombre desquelles : le crime organisé, la circulation anarchique des armes, le trafic de la drogue et les trafics illicites en tous genres, qui constituent des facteurs de désintégration sociale et économique.

Ces menaces sont de nature à ébranler la stabilité des institutions publiques de notre sous-région et les fondements des systèmes démocratiques en construction.

Aussi, sans anticiper sur vos débats, je demeure pour ma part convaincu que la Justice a un rôle majeur pour garantir la Paix Sociale.

En effet, la meilleure manière de lutter efficacement contre les menaces précitées est de veiller au renforcement d’un système judiciaire crédible.

Il s’agit incontestablement, d’une condition nécessaire pour promouvoir le développement économique et social auquel aspirent nos Etats.

Excellences ;

Mesdames, Messieurs,

Dix ans après l’adoption du Protocole de la CEDEAO sur la Démocratie et la Bonne Gouvernance de 2001, l’un des enjeux de la présente Conférence, de notre point de vue, réside dans notre capacité de dégager une vision commune, assortie d’une démarche claire et précise du rôle de la justice dans nos Etats. Le Mali, pour sa part, depuis les événements de mars 1991, s’est résolument engagé à bâtir un Etat de droit et de Démocratie.

Cette préoccupation est largement prise en charge dans le Projet de Développement Economique et Social qui fait de la bonne gouvernance une priorité de l’action gouvernementale.

Cette ambition s’est au demeurant concrétisée au niveau de la justice par une profonde reforme mise en œuvre par le Programme Décennal de Développement de la Justice (PRODEJ) et le Plan Opérationnel 2010 / 2014, qui doit à terme doter notre pays d’une justice accessible, crédible et performante, au service de la paix sociale et du développement.

Honorables invités ;

Mesdames, Messieurs,

En souhaitant plein succès à vos travaux, je déclare ouverte « la Conférence Régionale sur l’impunité, la justice et les Droits de l’Homme dans le cadre du 10 è anniversaire du Protocole de la CEDEAO sur la Démocratie et la Bonne Gouvernance »

Je vous remercie de votre aimable attention !

 
© Equipe de Développement du Site de Koulouba - 2009