Fil RSS du site

Abonnez-vous à la lettre d’information de Koulouba
 

   
Contactez la rédaction
ACCUEIL | ACTUALITES

fontsizedown
fontsizeup
envoyer l'article par mail title=


Fin de la visite du président Touré en Inde : BEAUCOUP DE RETOMBEES

   

Plusieurs accords de partenariat ont été signés entre gouvernements et des contacts fructueux ont été établis avec des investisseurs privés indiens.

La visite d’Etat que le chef de l’Etat, Amadou Toumani Touré, a effectuée la semaine dernière à New Delhi, la capitale politique de la République de l’Inde, aura été une occasion pour les deux pays de réchauffer leurs relations bilatérales au plus haut niveau. La signature des accords de partenariat entre les deux gouvernements avec à la clé une cinquantaine de milliards de Fcfa en est une parfaite illustration. Ce prêt permettra de financer la deuxième phase des travaux d’interconnexion entre notre pays et la République de Côte d’Ivoire. Donc, il n’y a plus de souci de financement à ce niveau.
Aussi, le pays de Mahatma Gandhi s’engage à faire de gros investissements dans le sous sol malien qui regorge d’énormes minerais variables. A ce niveau, la preuve a été déjà donnée avec la construction d’une usine sidérurgique à Tienfala par la société indienne du nom de Sahara Mining pour un montant de 150 milliards de Fcfa. C’est sans doute l’un de plus gros investissements privés jamais opérés dans notre pays depuis son indépendance en 1960.
La délégation présidentielle en Inde comprenait plusieurs opérateurs économiques. La démarche consistait à convaincre davantage les hommes d’affaires privés indiens sur les opportunités d’investissement dans notre pays. L’opération de séduction soigneusement préparée par nos autorités a été d’une grande réussite.
Au cours des différents contacts, « la belle mariée » s’appelait Mali dont l’image a été vendue par des orateurs aussi éloquents comme le président de la République, Amadou Toumani Touré et le directeur général de l’Agence de la promotion des investissements (API), Mansour Haïdara. Le tandem avait de quoi vendre la destination Mali aux grands patrons indiens.
Le président de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali a trouvé le mot juste lorsqu’il disait que « le président de la République est le premier agent commercial du Mali ». Jeamille Bittar avoue avoir apprécié les propos du président Touré sur les opportunités d’investissement au Mali et son discours direct visant à faire venir les investisseurs indiens chez nous.
Pour le directeur de l’API, cette stratégie de communication à l’endroit des investisseurs étrangers n’est pas nouvelle. En effet depuis un certain temps, dit-il, notre pays a élaboré des documents consistants qui sont exposés aux investisseurs étrangers lors des visites présidentielles comme celle en Inde.
La réussite de l’opération de séduction à l’endroit des opérateurs économiques indiens est aussi à l’actif des membres du gouvernement qui ont eu à faire plusieurs contacts directs. Certains sont revenus les mains remplies de projets très intéressants. « Nous sommes très satisfaits de ce voyage présidentiel car il nous a permis de nouer des contacts intéressants », ont dit la plus part des ministres interrogés. Beaucoup d’hommes d’affaires indiens interrogés ont dit leur intention de se rendre très vite au Mali.
L’une des retombées de la visite du chef de l’Etat en Inde aura été également la signature du protocole d’accord entre la Fondation pour l’Enfance présidée par Mme Touré Lobbo Traoré et la société indienne Angelique international limited qui est actionnaire principal de l’usine d’assemblage de tracteurs de Samanko. « C’est un accord important pour la Fondation qui lui permettra de renforcer ses capacités d’intervention. Cette société a déjà mis à notre disposition des équipements comme des moulins, des plates formes multifonctionnelles, des kits scolaires », a indiqué l’administrateur de la Fondation pour l’enfance, Dramane Ouattara. Les responsables de la Fondation pour l’enfance ont, par ailleurs, visité une association qui s’occupe de l’éducation et de la formation des non voyants. Elle entend nouer un partenariat avec cette structure sociale.
Envoyé spécial
Madiba Keïta
L’Essor du lundi 16 janvier 2012

 
© Equipe de Développement du Site de Koulouba - 2009