Fil RSS du site

Abonnez-vous à la lettre d’information de Koulouba
 

   
Contactez la rédaction
ACCUEIL | ACTUALITES

fontsizedown
fontsizeup
envoyer l'article par mail title=


Insécurité au nord : LA VILLE DE MENAKA ATTAQUEE

   

La capitale de la bientôt nouvelle Région de Ménaka a été attaquée par un groupe armé, mardi vers l’aube. Cette ville est située à plus de 1500 km au nord-est de Bamako.

Le Mouvement national de l’Azawad (MNLA) pourrait être l’auteur de cette attaque, car c’est dans cette localité que ce mouvement sécessionniste a été crée en novembre 2011. D’autres sources attribuent l’attaque aux éléments du groupe dit de Zakat, sous la direction d’un certain colonel Asselat, déserteur de l’armée malienne. Aucune de ces informations n’avait encore été confirmée au moment où nous bouclions cette édition. Ce qui est cependant sûr, c’est que des rumeurs d’attaque de plusieurs villes des régions du nord circulaient depuis octobre. Le samedi 14 janvier, un communiqué signé par un membre du MNLA, Moussa Ag Acharatoumane, avait dénoncé, entre autres, le « déploiement de l’armée malienne ainsi que la prédisposition des avions de guerre sur le territoire de l’Azawad ». Selon une source, il n’était pas possible hier de fournir un bilan définitif des affrontements entre les assaillants et les éléments des forces armées déployés sur le terrain. Mais du côté de l’armée, on parle de 5 véhicules des assaillants détruits lors des combats par nos troupes au sol appuyées par des hélicoptères de combat. Vers midi, une source militaire a annoncé que « la situation est sous contrôle de l’armée ». Des renforts ont quitté Kidal et Ansongo pour ratisser la zone où a eu lieu l’attaque qui intervient deux jours après la fin du Festival au désert d’Essakane. Par ailleurs, un soldat natif de Kidal a déserté de l’armée nationale, en début de week-end, en emportant avec lui un véhicule d’escorte. Ces véhicules sont équipés pour repousser toute attaque terrestre à un certain niveau. La nouvelle Région de Ménaka figure dans le projet de loi adopté le 14 décembre 2011 par le Conseil des ministres, un projet qui attend le feu vert de l’Assemblée nationale. Jusqu’ici, Ménaka fait partie, avec Bourem et Ansongo, des cercles de la région de Gao.
Adama Diarra (AMAP Kidal)
L’Essor du mercredi 18 janvier 2012

 
© Equipe de Développement du Site de Koulouba - 2009