Fil RSS du site

Abonnez-vous à la lettre d’information de Koulouba
 

   
Contactez la rédaction
ACCUEIL | ACTUALITES

fontsizedown
fontsizeup
envoyer l'article par mail title=


Route Tombouctou-Goma Coura : LE CHANTIER AVANCE A GRAND PAS

   

Le chantier de cette route longue de 483 km, a été divisé en trois lots.

Les travaux de construction de la route Tombouctou-Goma Coura progressent à la satisfaction du ministre de l’Equipement et des Transports, Ahmed Diane Séméga, qui a visité le chantier le week-end dernier. Le ministre était accompagné pour la circonstance du conseiller politique, presse et information de la délégation de l’Union européenne dans notre pays, Bertrand Soret, et de cadres de son département parmi lesquels le directeur national des routes, Issa Hassimi Diallo. Les travaux de cette route longue de 483 km ont été lancés en novembre 2010 par le président de la République. Le chantier va coûter 80 milliards de Fcfa financés entièrement par l’Union européenne à travers le 10ème Fonds européen de développement (FED). La route sera réalisée en trois lots. Le premier concerne le tronçon Goma Coura-Léré long de 165 km. Celui-ci sera construit en 25 mois. Les travaux sont exécutés par l’entreprise Zagope et coûteront 31,5 milliards de Fcfa. La surveillance et le contrôle seront assurés par le consortium Diwi Consult international/ Nikolas O’Dwyer et company Ldt pour un montant estimé à un milliard de Fcfa. Le second lot concerne les 121 km du tronçon Léré-Niafunké. Ces travaux vont coûter 22 milliards de Fcfa et sont exécutés par l’entreprise Sogea-Satom dans un délai de 25 mois. Ici, le contrôle et la surveillance sont assurés par le consortium Louis Berger/Cira pour un montant estimé à un milliard de Fcfa. La troisième tranche porte sur le tronçon Niafunké-Tombouctou et Diré-Goundam long de 198 km. Ses travaux sont exécutés également par l’entreprise Sogea-Satom pour un montant de 20,5 milliards de Fcfa et un délai d’exécution de 24 mois. Le contrôle et la surveillance de l’exécution des travaux ont été confiés au consortium Egis Bceom/Socetec pour un montant de 1,9 milliard de Fcfa. Le ministre a notamment visité les chantiers du lot 3 qui concerne le tronçon Niafunké-Tombouctou et Diré-Goundam. Ce tronçon est divisé en trois segments : Niafunké-Tonka (43 km), Tonka-Tombouctou et Goundam-Diré (155 km). Niafunké-Tonka nécessite une nouvelle route tandis que Tonka-Tombouctou et la brettelle Goundam-Diré vont bénéficier d’une réhabilitation et d’un revêtement. Pour ce chantier dont l’avancement physique est estimé à 30% pour un délai consommé de 40 %, l’entreprise Sogea-Satom a terminé l’installation de sa base vie comprenant les bureaux logements et les ateliers de travail. La production du granulat a également commencé sur la station de concassage de Tonka. De même Sogea-Satom a installé 7 forages sur l’ensemble du chantier. Elle a également mobilisé un impressionnant équipement et entamé la mise en place de la première couche de revêtement. Sur le plan sécuritaire, tout a été mis en place pour le déroulement normal des travaux. 12 nationalités se côtoient dans le personnel du chantier. Notre compatriote Mahamadou Sacko dirige le projet SOGEA-SATOM. « Je suis particulièrement satisfait de l’avancement de travaux qui occupent une place importante dans le désenclavement de notre pays au regard des potentialités de la région », a indiqué le ministre Séméga. Qui a félicité Mahamadou Sacko. Bertrand Soret a confirmé l’intérêt que l’Union européenne accorde à cette route qui permet de relier les régions de Tombouctou, Mopti et Ségou et s’est, lui aussi, montré satisfait des travaux. Sur les deux autres lots du chantier : Goma Coura-Léré (165 km) et Léré-Niafunké (121 km), les travaux avancent aussi normalement. Toutes les entreprises ont promis de respecter sinon de précéder les délais contractuels. Elles n’ont manifesté aucune inquiétude malgré la nature difficile du terrain du projet. La route Tombouctou-Goma Coura sera construite suivant les normes internationales. Les travaux prévoient deux types d’aménagement. Ainsi le tronçon Goma-Coura-Tonka qui englobe les lots 1 et 2 et une partie du lot 3, présentera une plate-forme de 10 m. La largeur de la chaussée sera de 7 m. Les travaux consisteront en l’élargissement de la plateforme, son revêtement en enduit superficiel bicouche en rase campagne et tri-couche à la traversée des agglomérations. La route va désenclaver une trentaine d’agglomérations qui vont également bénéficier de 12 forages équipés de pompes manuelles. Elle permettra aussi de développer les potentialités du Delta du Niger, de renforcer la compétitivité et l’intégration des régions concernées et d’améliorer le secteur du transport de cette partie du pays.
Baye Coulibaly
L’Essor du jeudi 19 janvier 2012

 
© Equipe de Développement du Site de Koulouba - 2009