Fil RSS du site

Abonnez-vous à la lettre d’information de Koulouba
 

   
Contactez la rédaction
ACCUEIL | ACTUALITES

fontsizedown
fontsizeup
envoyer l'article par mail title=


CAN 2012, Ghana-Mali 0-2 : LES AIGLES SE VENGENT ET S’ADJUGENT LA MEDAILE DE BRONZE

   

La sélection nationale a écrit l’une des plus belles pages de l’histoire de notre football en se hissant sur la troisième marche du podium de la CAN

La vengeance est un plat qui se mange à froid dit l’adage. Battus 2-0 par les Black stars lors de la deuxième journée des matches de poule, une défaite du reste sans conséquence pour la sélection nationale, les Aigles ont rendu la monnaie de leurs pièces aux quadruples champions d’Afrique en s’imposant sur le même score, samedi dernier au stade de Malabo à l’issue de la « petite finale » communément appelée match de classement. Du coup, le capitaine Cédric Kanté et ses coéquipiers se sont adjugés la médaille de bronze de la 28è édition de la CAN et ont mis fin à une mauvaise série qui n’avait que trop duré. En effet, les Aigles avaient échoué trois fois au pied du podium (1994, 2002 et 2004) et tout le monde redoutait le même scénario pour ce face à face avec des Black stars du Ghana. Tout le monde sauf les Aigles eux-mêmes qui étaient décidés à prendre leur revanche sur la sélection ghanéenne et qui n’ont jamais douté de leur capacité dans cette CAN. Mission accomplie donc pour le capitaine Cédric Kanté et ses coéquipiers qui, 40 ans après la finale perdue par notre pays face au Congo (2-3) ont écrit l’une des plus belles pages de l’histoire de notre football en remportant la médaille de bronze, samedi au stadio de Malabo. Deux buts de Cheick Tidiane Diabaté ont scellé le sort des Black stars et permis aux Aigles de faire vibrer des millions des Maliens à travers le monde. Mais au delà de la victoire, c’est surtout la manière avec laquelle la sélection nationale s’est hissée sur la troisième marche du podium qui mérite d’être soulignée et qui suscite beaucoup d’espoirs chez nos compatriotes. Rarement, on n’a vu une sélection malienne aussi combative, solidaire et confiante en elle même sur la pelouse. A l’image de Samba Diakité élu Homme du match et qui aura été sans conteste l’une des grandes révélations de cette CAN, Seydou Keïta rayonnant dans l’entre-jeu ou encore l’arrière-latéral Adama Tamboura intenable dans son couloir, les Aigles ont donné une véritable leçon de football aux quadruples champions d’Afrique. Pourtant, comme lors des demi-finales contre la Côte d’Ivoire, les Aigles étaient privés des services de quatre titulaires pour cette petite finale : Drissa Diakité, Modibo Maïga, Abdou Traoré et le gardien de but Soumaïla Diakité. Ces quatre joueurs étaient tous indisponibles et leur nom ne figurait même pas sur la feuille de match. Mais nullement découragée par cette énième épreuve, la sélection nationale affichera ses ambitions dès l’entame de la partie en prenant la direction des opérations. Gara Dembélé annonce alors la couleur avec cette frappe au dessus de la transversale (3è min). Trois minutes plus tard, le même Gara Dembélé expédie un centre-tir sur la transversale du keeper Larsen Kwarsey (6è min). Acculés d’entrée, les Black stars tentent de réagir mais ne peuvent empêcher les Aigles de développer leur jeu. Ainsi, après une tentative molle du milieu de terrain Mohammed Abu (21è min), Gara Dembélé sème à nouveau la panique dans la défense adverse. L’attaquant malien est à deux doigts d’ouvrir le score pour les Aigles, mais bute sur le gardien Larsen Kwarsey (21è min). Ce ne sera que partie remise pour la sélection nationale car deux minutes plus tard, Cheick Tidiane Diabaté débloque le tableau d’affichage pour le Mali dans un stade de Malabo en délire. Opportuniste, l’attaquant de Bordeaux profitait ainsi d’un mauvais renvoi de la défense ghanéenne, suite à un corner joué en deux temps (23è min) entre Seydou Keïta et Samba Diakité. Dominateurs dans tous les compartiments, même si les Black stars restaient dangereux sur les contres, les Aigles auraient pu doubler la mise peu après la demi-heure si Samba Diakité n’avait buté sur le gardien Larsen Kwarsey (33è min). A la mi-temps, les joueurs d’Alain Giresse vont savourer pendant quelques minutes le célèbre morceau « Didadi » de Nahawa Doumbia avant de regagner les vestiaires sous les ovations nourries des gradins. La deuxième période sera plus animée que la première, surtout du côté des Aigles. Pratiquant un jeu court et précis, le capitaine Cédric Kanté et ses coéquipiers obligent les Ghanéens à courir derrière un ballon insaisissable. Les quadruples champions d’Afrique sont perdus sur la pelouse et n’arrivent pas à retrouver leurs repères. Ils s’énervent et commencent à multiplier les fautes à l’image du défenseur central Isaac Vorsah qui se fait expulser peu après l’heure de jeu après avoir donné un coup de pied volontaire à Gara Dembélé (66è min). Réduits à dix, les Black stars vont être complètement submergés par les Aigles qui tuent le suspense en fin de partie avec ce deuxième but signé du canonnier Cheick Tidiane Diabaté (80è min). Sur le coup, les Ghanéens avaient refusé de mettre le ballon à la touche alors que Gara Dembélé était couché sur la pelouse. Malheureusement pour eux, le contre qui s’en est suivi s’est terminé au fond des filets de Larsen Kwarsey. Après avoir chipé le ballon à un adversaire, Moustapha Yattabaré lance Adama Tamboura dans le couloir gauche. L’arrière-latéral fait un sprint d’environ 30 mètres, avant de centrer pour Cheick Tidiane Diabaté qui pousse le cuir au fond des filets (80è min). Le stade de Malabo explose de joie. Les Aigles tiennent leur revanche, mais surtout une place sur le podium de la CAN qui les fuyait depuis 40 ans et la finale perdue à Yaoundé face au Congo (2-3). Aussitôt après le coup de sifflet final, le sélectionneur national Alain Giresse se précipite sur la pelouse et esquisse des pas de danse avec ses joueurs. Une image inédite. Quelques minutes plus tard, le technicien français sera porté en triomphe par le capitaine Cédric Kanté et ses coéquipiers. « Je dédie cette médaille de bronze à tout le peuple malien. Mon plus grand souhait est que cette victoire contribue à amener la paix au Mali ». Alain Giresse ajoutera que : « Seydou Keïta a bien fait d’évoquer cette situation après notre qualification en demi-finale ». Pendant ce temps, les supporters maliens continuaient à chanter et danser dans les gradins. Spontanément, des banderoles seront déployées par quelques inconditionnels sur lesquelles on pouvait lire : « Aigles, le Mali est fier de vous » ; « Aigles, une nouvelle génération est née » ; « Alain Giresse doit continuer ». La fête se poursuivra jusqu’au départ de la délégation malienne du stade, direction aéroport international de Malabo.
Envoyés spéciaux
S. B. TOUNKARA et H. KOUYATE
L’essor du lundi 13 février 2012

Samedi 11 février au stade de Malabo (Guinée Equatoriale) Ghana-Mali : 0-2 Buts de Cheick Tidiane Diabaté (23è et 80è min).
Expulsion d’Isaac Vorsah du Ghana (65è min).
Arbitre : Gihed Grisha (Egypte) assisté de Peter Edibe (Nigeria) et Moffat Champiti (Malawi).
Commissaire : Justino Fernandez (Angola).

Ghana : Larsen Kwarasey, John Pantsil, Anthony Annan, Samuel Inkoom (Prince Tagoe), Andre Ayew, Pierre Jordan Ayew, Isaac Vorsah, Lee Addy, Jonathan Mensah, Kwado Asamoah (Alhasan Masahudu) et Mohamed Abu (Suley Muntari). Entraîneur : Goran Stevanovic.

Mali : Oumar Sissoko, Abdoulaye Youssouf Maïga, Cédric Kanté, Adama Tamboura, Ousmane Coulibaly, Samba Sow (Souleymane Keïta), Samba Diakité, Bakaye Traoré, Seydou Keïta, Cheick Tidiane Diabaté et Gara Dembélé (Moustapha Yattabaré). Entraîneur : Alain Giresse.

 
© Equipe de Développement du Site de Koulouba - 2009