Fil RSS du site

Abonnez-vous à la lettre d’information de Koulouba
 

   
Contactez la rédaction
ACCUEIL | LE PRESIDENT

fontsizedown
fontsizeup
envoyer l'article par mail title=


OUVERTURE DE LA SEANCE DE TRAVAIL ENTRE DELEGATIONS MALIENNE ET MONEGASQUE : Discours de SEM le Président de la République (Palais de Koulouba, le 13 février 2012)

   

Monseigneur ;

Distingués Membres de la Délégation Monégasque ;

Mesdames, Messieurs,

Permettez-moi, tout d’abord, de Vous exprimer tout le plaisir et l’immense joie que le Peuple du Mali, son Gouvernement, et moi-même, éprouvons en Vous accueillant ici, au Mali, à l’occasion de cette première visite officielle.

Je voudrais donc, souhaiter la bienvenue à vous-même personnellement, ainsi qu’à l’importante délégation qui vous accompagne.

JPEG - 74.2 ko
Le Chef de l’Etat à l’ouverture de la séance de travail

C’est lieu de vous dire, que nous gardons un excellent souvenir des moments d’amitié partagés, à l’occasion de la visite officielle que j’ai effectuée à Monaco, les 30 et 31 octobre 2011. La chaleur de Votre accueil, la profondeur et la sincérité des échanges que nous avons eus, ont conforté notre conviction sur l’avenir de la coopération entre Monégasques et Maliens.

Il est important de souligner l’appui que Monaco apporte à la République du Mali dans les domaines prioritaires que sont la santé à travers notamment :

- la construction du Centre National de recherche et de lutte contre la Drépanocytose,
- l’amélioration de diagnostic médical par la création de laboratoires d’analyse de campagne dans les CSCOM et la formation des techniciens de laboratoire en partenariat avec la Fondation Mérieux ; l’éducation,
- la micro-finance avec le crédit foncier de Monaco et Planète finance Mali et l’environnement… Toutes ces actions, contribuent à la lutte contre la pauvreté dans notre pays.

Je tiens, à faire une mention spéciale à la Fondation Albert II qui apporte un appui significatif au projet « Initiative 166 communes pour l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement » (OMD). Monseigneur,

Les relations entre Etats sont sans doute fondées sur des intérêts, même humanitaires, mais elles ne peuvent totalement les élans du cœur qui leur donnent une âme.

Merci de porter si cher le Mali dans Votre cœur ! A ce sujet, permettez que je rapporte cette anecdote qui m’a été relatée par un de mes Conseillers qui, un après-midi d’août 2004, avait assisté en même temps que Vous à un match de football comptant pour les quarts de finale des Jeux Olympiques d’Athènes en 2004.

Vous aviez de la voix et du geste supporté l’équipe nationale olympique du Mali qui jouait contre une équipe européenne. Après un match héroïque, le onze malien s’est incliné sur le score de 02 buts à 01 après 120 minutes de jeu.

Au coup de sifflet final, Vous avez eu ces mots de réconfort pour la délégation du Mali, présente à la tribune officielle, je Vous cite : « du courage, ce n’est pas le meilleur qui gagne tous les jours ».

Ces mots ne sont pas de circonstance ; plus nous Vous connaissons, plus nous apprécions Votre attachement au Mali.

Je puis Vous assurer, qu’en retour, Vous trouverez toujours en nous des amis fidèles et loyaux.

En parlant de sport, permettez que je salue en Vous, un Acteur majeur du Mouvement olympique et d’y associer Votre Distinguée Epouse, la Princesse Charlène de Monaco, dont la carrière sportive fait la fierté de tous ses frères Africains.

Monseigneur,

Au cours de notre séjour, nous avons été très impressionnés par la visite du Musée Océanographique de Monaco créé par Albert 1er de Monaco, Votre grand-père ; cet érudit et explorateur qui fut fasciné par l’anthropologie, la paléontologie humaine et l’océanographie.

Ce Musée est une authentique merveille, un régal pour les yeux, un monde de découverte et un lieu de connaissance sur les richesses insoupçonnées du monde sous-marin et aquatique.

Jacques-Yves COUSTEAU ne fut-il d’ailleurs pas un des directeurs de ce prestigieux musée !

Vous devinez alors ma joie de voir le Mali prendre sa place dans ce « Monde du Silence » à travers cinq (05) tortues Centrochelys sulcata comprenant un mâle, une femelle et trois de leur progéniture qui Vous serons remises officiellement demain, au cours du déjeuner au Parc National. Je suis sûr que Vous les couvrirez de toute l’affection que vous portez à leur pays d’origine.

Monseigneur ;

Distingués membres de la délégation monégasque ;

Mesdames, Messieurs,

Pour terminer, je voudrais réaffirmer ma conviction que l’amitié qui est le socle de la présente visite servira nos intérêts en commun et impulsera une dynamique nouvelle à nos relations pour le bonheur des peuples monégasque et malien.

Vive la coopération entre le Mali et la Principauté de Monaco !

Je vous remercie de votre aimable attention !

 
© Equipe de Développement du Site de Koulouba - 2009