Fil RSS du site

Abonnez-vous à la lettre d’information de Koulouba
 

   
Contactez la rédaction
ACCUEIL | ACTUALITES

fontsizedown
fontsizeup
envoyer l'article par mail title=


COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 11 MAI 2005

   

Le Conseil des Ministres s’est réuni en session ordinaire, le mercredi 11mai 2005 dans sa salle de délibérations au Palais de Koulouba sous la présidence de Monsieur Ousmane Issoufi MAIGA, Premier Ministre, Chef du Gouvernement.

Après examen des points inscrits à l’ordre du jour, le Conseil a pris les décisions suivantes :

AU CHAPITRE DES MESURES LEGISLATIVES ET REGLEMENTAIRES :

¤ AU TITRE DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPERATION INTERNATIONALE :

Le Conseil des Ministres a adopté les projets de textes relatifs à la ratification de l’Accord de Prêt, signé le 7 avril 2005 au Caire entre le Gouvernement de la République du Mali et la Banque Arabe pour le Développement Economique en Afrique (BADEA) pour le financement du Projet de réhabilitation des routes urbaines dans quatre villes.

Par le présent Accord, la Banque Arabe pour le Développement Economique en Afrique (BADEA) met à la disposition de notre pays un prêt d’un montant de 7 millions 200 mille dollars soit 3 milliards 900 millions de FCFA environ.

Ce prêt est destiné à assurer le financement du projet de réhabilitation de routes urbaines dans quatre villes, à savoir Kita, Bougouni, Tombouctou et Gao. Dans chacune de ces villes, seront réalisés des travaux de réhabilitation et de bitumage de 5 km de routes.

Le projet, qui s’inscrit dans le cadre de la politique de désenclavement intérieur du pays et d’amélioration de la qualité du réseau routier dans les principales villes va contribuer à améliorer les conditions de circulation et la sécurité routière et, d’une façon générale, le cadre de vie des populations des villes concernées.

¤ AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE ET DES FINANCES :

Le Conseil des Ministres a adopté les projets de décrets relatifs aux cadres organiques des Directions Régionales et des Délégations Locales du Contrôle Financier.

La Direction Nationale du Contrôle Financier, dont la mission est de procéder à la vérification à priori de la régularité des opérations budgétaires, est représentée au niveau régional et du District de Bamako par des directions régionales et, en cas de besoin, au niveau du cercle par la délégation locale du Contrôle Financier.

Les présents projets de décrets déterminent les effectifs nécessaires à l’accomplissement des tâches de ces structures régionales et subrégionales.

¤ AU TITRE DU MINISTERE DE L’HABITAT ET DE L’URBANISME :

Le Conseil des Ministres a adopté un projet de décret fixant la réglementation des équipements collectifs urbains.

Les équipements collectifs urbains sont constitués de l’ensemble des locaux et installations utilisés par le public et qui sont nécessaires à la vie d’une collectivité urbaine ou d’une partie de celle-ci. Il s’agit notamment d’écoles, de centres de santé, de marchés, d’installations sportives, d’aires de jeu, de gares routières, de lieux de culte, de places publiques et d’espaces verts.

C’est pour pallier l’insuffisance de la réglementation actuelle relative à ces équipements collectifs qu’il est proposé l’adoption du présent projet de décret.

Le projet de décret classe les équipements collectifs urbains selon leurs fonctions et leur niveau d’intérêt, détermine les principes de planification de ces équipements et précise les modalités de leur réalisation et de leur gestion.

Les règles contenues dans le présent projet de texte vont contribuer à sécuriser et à assurer une meilleure conservation des équipements collectifs dans nos villes.


AU CHAPITRE DES COMMUNICATIONS ECRITES :

¤AU TITRE DE LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE (Commissariat à la Sécurité Alimentaire) :

Le Conseil des Ministres a entendu une communication relative aux résultats des travaux de la première session du Conseil National de Sécurité Alimentaire.

Cette session s’est tenue le 5 mai 2005 sous la présidence de Monsieur le Premier Ministre dans un contexte caractérisé par des difficultés alimentaires parfois graves auxquelles sont confrontés les populations et le bétail dans certaines parties de notre pays.

Après analyse de la situation, le Conseil national de Sécurité Alimentaire a pris des décisions et formulé des recommandations parmi lesquelles il faut noter :

- le réexamen de la situation alimentaire dans tout le pays en vue de prendre en compte toutes les communes en difficulté alimentaire ;

- la mise en place diligente des banques de céréales ;

- l’encouragement des importations de riz et de maïs pour combler le déficit ;

- la mise en œuvre de certaines actions au niveau des régions, des cercles et des communes afin de répondre aux préoccupations des populations.

¤ AU TITRE DU MINISTERE DU DEVELOPPEMENT SOCIAL, DE LA SOLIDARITE ET DES PERSONNES AGEES ET DU MINISTERE DE LA SANTE :

Le Conseil des Ministres a examiné et approuvé les documents du Programme de Développement Sanitaire et Social 2005-2009 (PRODESS II).

Notre pays s’est doté, en 1998, d’un Plan Décennal de Développement Sanitaire et Social couvrant la période 1998-2007. Ce plan devait être exécuté dans le cadre de deux programmes quinquennaux de développement sanitaire et social (PRODESS). Le premier programme dit PRODESS 1 a démarré en 1999 pour prendre fin en juin 2004.

La mise en œuvre du PRODESS 1 a permis la réalisation de certaines actions majeures dans les domaines de la santé et du développement social. Il s’agit entre autres de :

- l’extension de la couverture sanitaire où l’accès géographique des populations au paquet minimum d’activités dans un rayon de 5 km est passé de 3% en 1993 à 46% en 2003. Ce taux dans un rayon de 15 km est passé de 46% en 1998 à 69% en 2003 ;

- le renforcement des mécanismes de solidarité avec notamment la création du Fonds de Solidarité Nationale et de la Banque Malienne de Solidarité ;

- le renforcement de la protection des groupes vulnérables et défavorisés ;

- l’intensification des actions de lutte contre la pauvreté.

Cependant, cette première phase du programme a connu des insuffisances et des difficultés comme en attestent la persistance de la pauvreté, l’insuffisance de la qualité des soins offerts, la faiblesse des ressources humaines etc.

La deuxième phase du programme (PRODESS II) qui va couvrir la période 2005-2009 a été élaborée en tenant compte des acquis et des insuffisances de la réalisation de la première phase.

Elle est organisée autour de deux composantes : une composante santé et une composante développement social en raison du fait que chacun de ces volets est pris en charge par un département ministériel.

La composante santé comprend 7 volets et la composante développement social s’articule autour de 5 volets. Un groupe de convergence sera mis en place en vue d’assurer la synergie entre les deux composantes.

L’objectif global du PRODESS II est d’impulser le développement au niveau des secteurs de la santé et du développement social en vue de contribuer significativement à la promotion humaine et à la réduction de la pauvreté dans notre pays.

KOULOUBA, LE 11 MAI 2005
LE SECRETAIRE GENERAL DU GOUVERNEMENT

FOUSSEYNI SAMAKE

 
© Equipe de Développement du Site de Koulouba - 2009