Fil RSS du site

Abonnez-vous à la lettre d’information de Koulouba
 

   
Contactez la rédaction
ACCUEIL | LE PRESIDENT

fontsizedown
fontsizeup
envoyer l'article par mail title=


Message à l’occasion de la 42ème Fête de l’Armée

   

« Officiers, Sous-officiers,
Hommes du rang des forces armées et de sécurité,

Défilé de l'Armée

Nous fêtons dans la ferveur et la communion le 42ème anniversaire de notre Armée nationale. Cette commémoration m’offre l’occasion de rendre un vibrant hommage à nos autorités politiques et militaires de l’époque, qui avaient perçu l’absolue nécessité et l’urgence de la mise sur pied d’une armée nationale et républicaine, dédiée à la défense des intérêts supérieurs du Mali naissant.

C’est le lieu aussi, de saluer vivement les Anciens qui ont rejoint spontanément la nouvelle Armée, en acceptant même de perdre des avantages durement acquis. Par cet acte de courage, ils ont fait montre d’un sens élevé et inégalé de renoncement et de patriotisme.

Parmi ces pionniers, véritables héros, j’accorderais une mention particulière à un officier émérite ; il est de ces hommes, hors du commun, qui forcent respect et admiration : j’ai nommé le général de brigade Abdoulaye Soumaré.

Officiers, Sous-officiers,
Hommes du rang des forces armées et de sécurité,

Ces glorieux Aînés nous ont légué un outil précieux de défense, que nous avons obligation de consolider et d’adapter constamment à nos besoins de Sécurité. Cette mission nous commande de nous tourner, résolument, vers le futur en construisant l’armée de nos besoins, plutôt que de conserver l’armée de nos habitudes.

Elle exige de nous :

-  L’adaptation des capacités et de la structure des forces armées, à nos besoins réels de « sécurité humaine globale » et non de « défense militaire » ;
-  La modernisation et la valorisation des procédures, processus, méthodes, techniques et équipements, en intégrant les innovations technologiques ;
-  Le rééquilibrage du format des armées, en fonction des critères opérationnels objectifs, des nouvelles formes de complémentarité avec les forces de sécurité et de nos ressources propres,
-  L’acquisition de nouvelles compétences, compte tenu de la sophistication des matériels et des équipements.

En effet, la complexité des nouveaux types d’engagement que sont les crises, les conflits internes, les opérations de stabilisation et de maintien de la paix, fait plus appel à la spécialisation et au professionnalisme, qu’à la multi-disciplinarité.

La cohésion et l’interopérabilité sont une autre exigence. Elles permettent de mieux intégrer nos forces armées et de sécurité, dans leur environnement de « sécurité humaine globale proactive » et non de « défense réactive ». Cette intégration se fera non seulement sur le plan des procédures, des techniques et des équipements, mais aussi sur celui des compétences et des capacités, avec les unités de la sous-région et, à terme, du continent.

Cette politique de préparation de nos forces, doit s’accompagner d’une mise en oeuvre diligente des textes relatifs :

-  à l’avancement
-  au temps de commandement
-  au plan de carrière
-  à la loi de programmation militaire

Officiers, Sous-officiers,
Hommes du rang des forces armées et de sécurité,

Une grande armée, c’est d’abord des hommes et des femmes de qualité, rompus au métier et prêts au sacrifice suprême pour la patrie. Vous comprenez, dès lors, le prix élevé que j’attache à l’amélioration de vos conditions de vie et de travail. C’est dans ce cadre que s’inscrivent les mesures, en vigueur depuis octobre dernier, de revalorisation des statuts et des grilles indiciaires des Forces Armées, de la Gendarmerie et de la Police nationale, ainsi que du relèvement de l’âge de la retraite.

Dans la même lancée, l’année 2003 sera marquée par la réhabilitation des Etats-majors, des directions centrales des armées et celle des casernes. Un accent particulier sera également mis sur la dotation des troupes (habillement, couchage et autres commodités).

Dans le domaine de l’habitat, et en réponse à une de vos attentes fortes, cette année verra le démarrage d’un programme de 1000 logements sociaux, destinés aux agents des forces armées et de sécurité pour leur faciliter l’accès à la propriété bâtie.

Officiers, Sous-officiers,
Hommes du rang des forces armées et de sécurité,

Dans le cadre de l’affirmation de son autorité, l’Etat a posé des jalons déjà perceptibles du renforcement de la sécurité des personnes et des biens et de la sécurité routière, notamment dans nos villes, de plus en plus soumises à une insécurité grandissante.

Le Gouvernement a entamé la mise en place d’un dispositif de couverture sécuritaire du territoire plus adapté, susceptible de répondre à des situations d’urgence en matière de sécurité, police-secours entre autres.

Ce nouveau cadre d’orientation et de programmation pour les forces de sécurité privilégie « l’éducation - assistance » aux citoyens.

Cette sensibilisation vise à favoriser une sécurité de proximité, en suscitant l’appui des populations des communes et communautés rurales à nos forces qui, elles-mêmes, seront composées d’unités davantage professionnelles et modernes, dotées de moyens de prévention, d’investigation et de lutte active.

Cette volonté de sécurisation des personnes et de leurs biens, est illustrée par la multiplication des patrouilles, descentes de police, vérifications d’identité et surveillance de routine. La sécurité des axes routiers constitue l’autre volet important de la prévention.

La remise en service de 49 postes de droits de traversée routière et de 39 postes de sécurité routière, vise à assurer la sécurité des usagers de la route tout en sauvegardant la fluidité de la circulation. Toutefois, je recommande aux forces de sécurité et de protection civile, d’inscrire en permanence leurs actions dans le cadre strict de la loi, et de veiller au respect des droits humains.

La préservation de la sécurité des personnes et des biens, passe aussi par un renforcement des capacités opérationnelles de nos forces.

L’année 2003 enregistrera, à cet effet, le recrutement de :

- 1000 gardes nationaux
- 700 policiers
- 500 gendarmes
- 160 agents de la Protection Civile

Par ailleurs, les unités spéciales méharistes seront dotées de 350 chameaux ; et les moyens de mobilité de la cavalerie se verront renforcés.

Enfin, de nouveaux bâtiments seront construits, pour abriter la direction générale de la police et des postes de police. Le camp des méharistes et la brigade de la gendarmerie de Ménaka inaugureront aussi leurs nouveaux locaux.

Officiers, Sous-officiers,
Hommes du rang des forces armées et de sécurité,

Je ne saurais passer sous silence l’engagement remarquable de nos soldats en mission, à l’intérieur ou à l’extérieur, loin de leur famille, pour les besoins du maintien de la paix en Afrique. Leur sens du devoir mérite d’être salué et respecté.

Officiers, Sous-officiers,
Hommes du rang des forces armées et de sécurité,

Notre Armée, dans son oeuvre de consolidation de la sécurité et de la stabilité, aura à s’impliquer de plus en plus dans le développement du pays comme l’attestent :

-  le rôle du Génie militaire, dans la réalisation de routes, ponts et barrages ; la dernière en date, étant la « Route de l’Espoir » Douentza-Tombouctou ;
-  les Ateliers Centraux de Markala, dont l’expertise n’est plus à prouver dans des domaines aussi divers que la fabrication de mobiliers et équipements de bureau, de pièces de rechange pour nos unités de production.

Officiers, Sous-officiers,
Hommes du rang des forces armées et de sécurité,

Pour conclure, j’en appelle au réarmement moral de nos troupes. Il se fera par la réhabilitation et le retour aux valeurs fondamentales de discipline, d’éthique professionnelle, de cohésion en votre sein, et d’attachement à la Patrie. Ce sont là des vertus essentielles, que je vous invite à observer, en permanence, avec la plus grande rigueur.

Vive l’Armée, au service de la République ! »

 
© Equipe de Développement du Site de Koulouba - 2009