Fil RSS du site

Abonnez-vous à la lettre d’information de Koulouba
 

   
Contactez la rédaction
ACCUEIL | ACTUALITES

fontsizedown
fontsizeup
envoyer l'article par mail title=


COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU 08 FEVRIER 2006

   

Le Conseil des Ministres s’est réuni en session ordinaire, le mercredi 8 février 2006 dans sa salle de délibérations au Palais de Koulouba sous la présidence de son Excellence Amadou Toumani TOURE, Président de la République.

Après examen des points inscrits à l’ordre du jour, le Conseil a pris les décisions suivantes :

AU CHAPITRE DES MESURES LEGISLATIVES ET REGLEMENTAIRES :

* AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE ET DES FINANCES :

Le Conseil des Ministres a adopté un projet de décret portant approbation du marché relatif à la fourniture de médicaments essentiels en Dénomination Commune Internationale (DCI) à la Pharmacie Populaire du Mali.

Le présent marché est conclu dans le cadre de la mise en œuvre de la politique de santé de notre pays dont l’un des objectifs essentiels est d’assurer la couverture du pays en médicaments à un coût accessible.

Il a pour objet la fourniture de médicaments essentiels en dénomination commune internationale à la Pharmacie Populaire du Mali qui a reçu de l’Etat la mission d’assurer l’approvisionnement, le stockage et la distribution des médicaments essentiels sur l’ensemble du territoire.

Le marché a été attribué, sur appel d’offres international, à la société MISSION PHARMA pour un montant de 1 milliard 768 millions de FCFA environ et un délai de livraison de 120 jours.

Le financement est assuré par la Pharmacie Populaire du Mali sur fonds propres.

* AU TITRE DU MINISTERE DE LA SANTE :

Le Conseil des Ministres a adopté les projets de textes relatifs à la création, à l’organisation et aux modalités de fonctionnement de l’Institut National de Recherche en Santé Publique.

L’Institut National de Recherche en Santé Publique (INRSP) est une institution de recherche régie par des textes datant de février 1993.

Ces textes attribuent à l’Institut le statut d’établissement public à caractère administratif.

L’INRSP a enregistré, en dépit de l’insuffisance de ses moyens, des résultats appréciables dans les domaines de la recherche médicale et pharmaceutique, de la standardisation des médicaments traditionnels améliorés, des vaccins et des réactifs biologiques.

Cependant, son statut n’est plus adapté à un contexte qui a connu des évolutions sur le plan juridique, institutionnel et de la recherche scientifique.

L’adoption des présents projets de textes a pour objet de doter l’Institut d’un nouveau statut juridique et de structures organisationnelles mieux adaptés au contexte et aux exigences d’un fonctionnement plus efficient.

A cet effet, l’Institut est érigé en établissement public à caractère scientifique et technologique et il est procédé au recentrage de ses missions et à la refonte de ses organes d’administration et de gestion.

* AU TITRE DU MINISTERE DE L’EDUCATION NATIONALE :

Le Conseil des Ministres a adopté un projet de décret portant dénomination d’un établissement d’enseignement supérieur.

Par le présent projet de décret, l’Ecole Nationale d’Ingénieurs (ENI) prend le nom d’Ecole Nationale d’Ingénieurs Abderhamane Baba TOURE.

Il s’agit, à travers cet acte, de rendre hommage à un homme exceptionnel dont la vie a été, toute entière, consacrée au service de son pays.

En effet, Abderhamane Baba TOURE, nanti d’un diplôme de mathématiques et de physique-chimie obtenu en France, a été, entre autres, professeur au Lycée Terrasson de Fougères de Bamako, Directeur Général de l’Ecole des Travaux Publics de Bamako (actuelle ENI), Directeur Général de l’Ecole Normale Supérieure, membre du CTSP, membre puis Président de la Cour Constitutionnelle jusqu’à la date de son décès survenu en février 2003.


*

AU CHAPITRE DES MESURES INDIVIDUELLES :

Le Conseil des Ministres a procédé aux nomination suivantes :

* AU TITRE DU MINISTERE DE L’ARTISANAT ET DU TOURISME :

Directeur Administratif et Financier :

-  Monsieur Salif DOUMBIA, Inspecteur des Services Economiques.

* AU TITRE DU MINISTERE DE L’ADMINISTRATION TERRITORIALE ET DES COLLECTIVITES LOCALES :

Gouverneur du District de Bamako :

-  Monsieur Bréhima dit Féfé KONE, Administrateur Civil.

* AU TITRE DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPERATION INTERNATIONALE :

Le Conseil des Ministres a procédé à des nominations dans les représentations diplomatiques et consulaires suivantes :

Ambassade du Mali à Abuja :

Premier Conseiller :

-  Monsieur Nouhoum M. HAIDARA, Conseiller des Affaires Etrangères ;

Deuxième Conseiller :

-  Monsieur Alassane DIALLO, Conseiller des Affaires Etrangères ;

Ambassade du Mali à Accra :

Deuxième Conseiller :

-  Monsieur Youssouf Dramane KONE, Conseiller des Affaires Etrangères ;

Ambassade du Mali à Berlin :

Premier Conseiller :

-  Monsieur Yassoungo KONE, Conseiller des Affaires Etrangères ;

Ambassade du Mali à Conakry :

Premier Conseiller :

-  Madame Fatoumata GUINDO, Conseiller des Affaires Etrangères ;

Deuxième Conseiller :

-  Monsieur Boubacar Arous DICKO, Conseiller des Affaires Etrangères ;

Ambassade du Mali à La Havane :

Deuxième Conseiller :

-  Monsieur Koundia ARAMA, Professeur ;

Ambassade du Mali à Moscou :

Deuxième Conseiller :

-  Monsieur Demba KONE, Conseiller des Affaires Etrangères ;

Mission Permanente du Mali à New York :

Premier Conseiller :

-  Madame Ami DIALLO, Conseiller des Affaires Etrangères ;

Ambassade du Mali à Ouagadougou :

Premier Conseiller :

-  Monsieur Mahamane BABY, Conseiller des Affaires Etrangères ;

Ambassade du Mali à Paris :

Troisième Conseiller :

-  Monsieur Ibrahim TANDIA, Inspecteur des Services Economiques ;

Conseiller Culturel :

-  Monsieur Oumar Boubèye MAIGA, Professeur ;

Ambassade du Mali à Rome :

Conseiller :

-  Monsieur Mahamadou BOCOUM, Conseiller des Affaires Etrangères ;

Ambassade du Mali à Téhéran :

Deuxième Conseiller :

-  Monsieur Chérif Mohamed KANOUTE, Inspecteur des Services Economiques ;

Ambassade du Mali à Tunis :

Premier Conseiller :

-  Monsieur Lamine OUATTARA, Conseiller des Affaires Etrangères ;

Deuxième Conseiller :

-  Monsieur Aboubacar MACALOU,

Ambassade du Mali à Washington :

Troisième Conseiller :

-  Madame Hawoye TOURE, Journaliste-Réalisateur ;

Consulat du Mali à Abidjan :

Vice Consul :

-  Monsieur Alpha TANDIA, Conseiller des Affaires Etrangères ;

Consulat du Mali à Brazzaville :

Conseiller Consulaire :

-  Madame Oumou KONATE,

Consulat du Mali à Malabo :

Conseiller Consulaire :

-  Monsieur Ibrahim OUOLOGUEM, Conseiller des Affaires Etrangères.

* AU TITRE DU MINISTERE DE L’EMPLOI ET DE LA FORMATION PREFESSIONELLE :

Directeur Administratif et Financier :

-  Monsieur Mamadou FANE, Inspecteur des Services Economiques.


AU CHAPITRE DES COMMUNICATIONS ECRITES :

* AU TITRE DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPERATION INTERNATIONALE :

Le Conseil des Ministres a examiné une communication relative à la 60ème session ordinaire de l’Assemblée Générale des Nations Unies, tenue à New York, du 13 septembre au 23 décembre 2005.

Cette 60ème session a été marquée par la réunion plénière de haut niveau, tenue du 14 au 16 septembre, à laquelle notre pays était représenté par une importante délégation conduite par le Président de la République.

Cette réunion de haut niveau avait pour objectif l’évaluation à mi-parcours de la mise en œuvre des engagements pris dans la Déclaration du Millénaire ainsi qu’à l’occasion des conférences et réunions tenues dans le cadre des Nations Unies en matière notamment de paix, de sécurité, de développement et des droits de l’homme.

Le document final adopté par ce Sommet définit les principes et valeurs ainsi que les orientations générales autour desquelles les relations multilatérales doivent être structurées au cours du 21ème siècle.

Quant aux travaux de l’Assemblée Générale, auxquels notre pays a pris une part active et apporté une contribution de qualité, ils ont abouti à l’adoption de résolutions pertinentes sur de nombreuses questions concernant la communauté internationale.

* AU TITRE DU MINISTERE DE LA SECURITE INTERIEURE ET DE LA PROTECTION CIVILE :

Le Conseil des Ministres a examiné une communication relative aux conclusions des Etats Généraux de la Sécurité et de la Paix.

Les questions de sécurité sont devenues, ces dernières années, un des sujets majeurs de préoccupation des populations et des pouvoirs publics. En effet, il est constaté dans notre pays, comme dans les autres pays de la sous-région, une recrudescence de l’insécurité avec des formes parfois inédites et un degré de violence jamais atteint.

Les actes incriminés sont constitués, entre autres, des vols, braquages, agressions, attaques à mains armées, viols, meurtres, non respect des règles de la circulation. Le phénomène touche aussi bien les villes que les campagnes.

C’est en vue de trouver les voies et moyens permettant de juguler l’insécurité et de restaurer la paix et la tranquillité que le Gouvernement a décidé d’organiser des Etats Généraux de la Sécurité et de la Paix.

Les Etats Généraux, qui ont été précédés des concertations régionales, ont regroupé 245 participants représentant les services et organismes publics, la société civile, le secteur privé, les organisations internationales et les personnes ressources.

Les Etats Généraux de la Paix et de la Sécurité ont donné l’occasion d’examiner en profondeur tous les aspects liés à la sécurité et de formuler des recommandations relatives, entre autres, à l’élaboration d’une politique nationale de sécurité, à la mise en place d’un cadre de concertation, de coordination et de gestion participative des questions de sécurité.

Un plan d’action de sécurisation sera élaboré et mis en oeuvre en vue de traduire dans la réalité les différentes mesures destinées à restaurer la sécurité dans notre pays.

KOULOUBA, LE 08 FEVRIER 2006
LE SECRETAIRE GENERAL DU GOUVERNEMENT

FOUSSEYNI SAMAKE

 
© Equipe de Développement du Site de Koulouba - 2009